Accueil » Genève Ville » Thèmes » Nouvelles de la Magistrate
mercredi, 20 février 2013 00:00

Crèche des Minoteries : quoi de neuf, précisément ?

Certaines personnes se posent des questions sur la rénovation des Minoteries, et notamment de la crèche qui y est située. Je les comprends.La Tribune de Genève, dans ses éditions des 6 et 11 février 2013, prétend que le déménagement des enfants de la crèche des Minoteries dans celle de Jeanne Hersch s’est avéré inutile. J’explique.Courant 2011, dès que le Service de la petite enfance de la Ville a eu connaissance de l’ampleur des travaux prévus sur le grand ensemble de logements des Minoteries, il s’est inquiété. Que se passerait-il pendant les travaux pour la centaine d’enfants (65 places), accueillis chaque jour dans la crèche perchée au dernier étage (avec terrasse, je vous prie !) ?

Par bonheur, nous savions que la nouvelle crèche de Jeanne Hersch, située à quelques dizaines de mètres des Minoteries, serait mise à disposition pour la rentrée de septembre 2012. Comme la direction du patrimoine bâti nous avait annoncé que les travaux aux Minoteries débuteraient fin 2012 - début 2013, il a vite paru évident de transférer l’accueil des enfants des Minoteries à Jeanne Hersch dès la rentrée de septembre 2012 (quitte à laisser la crèche vide pendant trois ou quatre mois). De plus, la capacité de la crèche Jeanne Hersch excède de 20 places (accueille environ 30 enfants supplémentaires) celle des Minoteries. Aussi, pour répondre à la demande que nous savons très importante dans le quartier, des inscriptions supplémentaires d’enfants ont été ouvertes et du personnel supplémentaire a été engagé pour leur encadrement.

Or, le 4 juin 2012, à deux mois et demi de la rentrée, et alors que l’organisation et la planification du déménagement étaient déjà bien avancées, la direction du patrimoine bâti de la Ville (DPBA), dépendant du Département des constructions et de l’aménagement, annonce sans coup férir, et sans laisser d’espace à la discussion, que les travaux des Minoteries risquaient d’être repoussés…

Interloquée par cette information, j’ai adressé trois jours plus tard - le 7 juin 2012- un courrier à Rémy Pagani pour lui dire qu’un report des travaux dans la crèche était tout bonnement inacceptable, tant pour les familles que pour le personnel. Le 19 juin 2012, ses services informaient les miens que les travaux de façade ne pourraient pas être entrepris avant les vacances d’été de 2013 et… selon un planning qui restait encore à déterminer. Nous n’avons toujours pas compris pourquoi un tel retard a été accumulé.

Le 25 septembre 2012, la direction du patrimoine bâti a finalement informé le Service de la petite enfance de l’impossibilité définitive de réaliser les travaux intérieurs et extérieurs aux Minoteries durant l’année 2012-2013. L’argument : le crédit n’avait pas encore été voté par le Conseil municipal… qui avait reçu la proposition de dépense très tardivement par rapport à ce qui avait été initialement prévu.

J’ai pris alors mes responsabilités, et j’ai demandé séance tenante que, bien que cela heurte le bon sens, l’on rafraîchisse au moins la partie des locaux qui aurait dû être transformée, l’autre partie ayant déjà été rénovée il y a quelques années.

Début 2013 : en accord avec le comité de la crèche (employeur), il a été décidé que l’équipe et les enfants des Minoteries resteraient à la crèche Jeanne Hersch et qu’une nouvelle équipe serait engagée pour les Minoteries. Le processus de recrutement de la direction est actuellement en cours.

Comme vous en conviendrez aisément, effectuer des travaux de réaménagement dans une institution de la petite enfance ou dans une école implique à la fois une planification anticipée (ce que nous avons fait) et le respect des délais et des procédures (ce qui n’a pas été fait !) ; tant il est vrai qu’il n’est pas possible – tant par souci pour la sécurité des enfants et par respect pour les parents que pour une gestion fine des ressources humaines – de changer de stratégie à la dernière minute. Il en va de même pour l’ouverture d’une nouvelle institution.

Vertement contrariée !

Esther Alder

Conseillère administrative Ville de Genève

Les Verts genevois ?

Écologiquement cohérents, socialement engagés, globalement solidaires.

Lire la suite

Recevoir la newsletter ?

Nous contacter ?

14, rue des Voisins
case postale 345 - 1211 Genève 4

Tél. +41 22 800 38 48
E-mail : info(at)verts-ge.ch
CH15 0839 0034 9879 1000 6
Parti écologiste genevois (Les Verts)
Formulaire email et plan d'accès

Rester connecté-e !

facebooktwitteryoutubeinstagramrss