Accueil » Genève Ville » Thèmes » Nouvelles de la Magistrate
mardi, 18 juin 2019 16:01

Discours d’Esther Alder à l’occasion de l’Assemblée générale ordinaire des Vert.e.s Ville de Genève, le 13 juin 2019

Chères Vertes, chers Verts,

Chères et Chers ami-e-s,

L’année prochaine à pareille date, j’aurai rendu mon tablier de Conseillère administrative après neuf années et deux législatures à ce poste. C’est un bon timing pour céder ma place à Frédérique ou à Alfonso – si possible aux deux ! – ce d’autant que je tire un bilan très positif de mon action.

*****

Vous vous en souvenez, j’avais cinq priorités au moment d’accéder à l’Exécutif de la Ville de Genève. Ces priorités, ces projets, sont devenus des réalisations très concrètes au fil des années, et c’est une grande satisfaction !

La première d’entre elles était de créer davantage de places de crèche. Si la plupart des Structures d’accueil de la petite enfance seront fermées demain jour de la grève des femmes, elles accueillent le reste de l’année plus de 4'000 enfants.

Depuis 2011, ce sont plus de 1'000 places de crèche qui ont été créées. A la rentrée de septembre 2018, deux nouvelles structures ont ouvert leurs portes à Saint-Jean. C’est un bienfait puisque le quartier était en-deçà du taux de couverture des besoins exprimés par les parents, qui se situe à 83% désormais à l’échelle de la Ville.

D’ici 2026, 650 nouvelles places devraient voir le jour en ville. Et en septembre de cette année, 170 nouvelles places seront disponibles sur le site du Carré Vert dans le quartier de la Jonction seront créées. L’année suivante en vieille ville, l’Ancien Manège rénové proposera 30 places supplémentaires.

Notre collectivité consent à un effort très considérable : aujourd’hui, le budget dévolu au subventionnement de la petite enfance est de près de 105 millions de francs. Cette volonté de permettre aux familles de concilier vie familiale et vie professionnelle a été exprimée par le Conseil administratif lors de chaque débat budgétaire ; il en a fait l’une de ses priorités majeures.

Il en va notamment de l’égalité entre hommes et femmes, puisque ces dernières peuvent ainsi poursuivre leur activité professionnelle sans interruption de trop longue durée, et ainsi contribuer à la prospérité de la cité.

*****

Vous le savez, la Ville est en charge des bâtiments scolaires. Dans ce domaine, le Service des écoles fait face à des défis majeurs en termes de gestion de l’augmentation des effectifs.

Parmi les 53 établissements scolaires répartis sur son territoire, celui de Pâquis-Centre et sa rénovation cristallisent l’attention du Service des écoles. L’opération se déroule en trois phases et nous serons bientôt dans la dernière ligne droite, avec une fin des travaux l’été prochain.

Citons encore la fin des travaux de l’Ecole de Plantaporrêts prévue pour la rentrée 2019. Un nouveau bâtiment scolaire, avec des locaux polyvalents pour les habitant-e-s, sera construit à Geisendorf, tandis que le vote du crédit de rénovation de l’école de Liotard par le Conseil municipal devrait avoir lieu fin juin.

Au niveau du parascolaire, la pression ne faiblit pas. Avec 6% de fréquentation supplémentaire chaque année, 70% à 75% des enfants seront pris en charge à l’horizon 2025.

Nos équipes font face, et de ce point de vue, l’inauguration du restaurant scolaire du Carré vert à la Jonction a été un soulagement pour les écoles du Mail et de Plantaporrêts.

D’autre part, le crédit d’étude qui a été voté pour la rénovation progressive de toutes les cuisines de production nous permet d’entrevoir un avenir plus serein sur le temps de pause de midi.

Dans l’immédiat, un rapport de la Haute Ecole Pédagogique du canton de Vaud (HEP-Vaud) met en évidence les difficultés de satisfaire pleinement la prise en charge des enfants à ce moment-là de la journée. Il n’y a pas de réponse simple à apporter pour résoudre ce problème. Nous travaillons sur tous les fronts, y compris sur celui d’une alimentation responsable, orientée sur des produits plus locaux et de saison.

Au printemps prochain, je ferai paraître une Feuille de route à ce sujet, avec des objectifs à atteindre au cours de la prochaine législature.

Pour conclure sur les aspects de politique d’aide à la parentalité, j’aimerais encore signaler que nous avons étendu le coaching familial à l’entier du territoire de la Ville.

Ce dernier est déployé grâce à un partenariat avec la Fondation officielle de la jeunesse, qui agit auprès des familles grâce à son Action préventive en milieu familial (APMF).

*****

Le Service de la jeunesse a été très actif auprès de son public-cible. Je citerai :

  • les Promotions citoyennes avec Manon Schick, Directrice d’Amnesty International Suisse, et Patrick Deixonne, fondateur et président de l’association Expédition 7ème Continent (…de plastique),
  • le festival d’arts urbains Primart, qui aura lieu cette année dans le quartier des Charmilles,
  • la création en cours de trois nouvelles Maisons de quartier (Ancien-Manège, Menut-Pellet, celle des Acacias qui prendra ses quartiers aux Vernets)

En outre, le crédit d’étude pour la rénovation du corps de ferme de Beaulieu a été voté par le Conseil municipal. Une activité associative intense s’y déploiera.

Enfin, il est prévu de déposer au printemps prochain un crédit d’investissement relatif à la gare CEVA des Eaux-Vives, qui comprendra la construction d’une Structure d’accueil de la petite enfance, ainsi qu’un centre socio-culturel.

Pour autant, certaines prestations doivent encore être améliorées.

Je pense à la prise en charge des 12-14 ans. Le manque de prestations pour ce public s’est révélé au grand jour suite aux réunions participatives que j’ai organisées en début d’année à l’Espace de quartier Le 99, à la promenade de l’Europe. Des solutions, en concertation avec nos partenaires et associations locales, sont en train d’être trouvées.

*****

Vous vous en souvenez, après le rapport de l’IDHEAP sur le secteur communautaire du Service social, nous avons mis en place une Politique sociale de proximité. Cette politique est désormais bien ancrée sur le territoire. Nous avons réalisé six Forums sociaux de quartier ; deux sont encore à venir à l’automne prochain.

Pour étayer notre propos, nous produisons chaque fois un Portrait social – sorte de diagnostic social de chaque quartier. Après le Forum est établi un Plan d’actions, qui compile les idées émises par les habitant-e-s et dresse un échéancier pour les mettre en œuvre.

Autre élément de satisfaction qui fait écho à l’une de mes cinq priorités de départ, les « Points Info » dans les quartiers ont aujourd’hui trouvé leur rythme de croisière. Avec les Espaces de quartier (qui ont tous été rénovés au cours de ces deux législatures), ils correspondent à de réels besoins pour la population.

Outre l’hébergement d’urgence sur lequel je reviendrai plus tard, le Service social a été très actif au sujet de l’Allocation de rentrée scolaire. J’ai récemment communiqué sur le fait que celle-ci serait délivrée dès la fin du mois de juin. Les familles à revenu modeste pourront ainsi faire les achats de la rentrée scolaire tout en profitant des soldes.  De plus, et c’est une nouveauté cette année, la carte électronique de dépense passe en bioPVC, ce qui la rend plus écologique.

En matière de politique de la vieillesse, j’aimerais évoquer :

  • les Promotions seniors du mois de septembre prochain - durant lesquelles l’un d’entre nous sera un de mes invités d’honneur sur scène !
  • la forte participation des aînés aux activités déployées à Cité senior et dans les 10 espaces de quartier ;
  • le succès rencontré par la ligne TPG 35, qui bénéficie d’un financement du Fonds Zell, et qui apporte un service apprécié aux ainés des quartiers de Champel, de Plainpalais et de la Jonction.

*****

D’autres prestations encore sont délivrées à la population par mon Département ; elles découlent d’obligations en lien avec le droit fédéral.

Le Service de l’état civil travaille depuis plusieurs années à améliorer l’accueil des publics. Il a poursuivi en 2018 la modernisation de ses outils informatiques et de ses procédures internes, pour simplifier et accélérer le traitement des dossiers, diminuant ainsi le temps d’attente au guichet.

Le Service des pompes funèbres a travaillé au projet de  rénovation du Centre funéraire de Saint Georges, pour lequel un crédit sera prochainement soumis au Conseil municipal. L’accueil au Centre funéraire des Rois et au Cimetière éponyme ont été grandement améliorés ; certains dépliants du Service ont été traduits en sept langues.

*****

Parmi mes priorités il y a huit ans, il y avait le soutien à la vie associative.

Les prestations de la Ville reposent largement sur des partenariats avec les associations. Pour les informer, les orienter, les conseiller et les former, j’ai mis sur pied l’Unité Vie Associative (UVA).

Clarifier la place et le rôle des associations dans les politiques publiques reste la priorité de l’Unité Vie Associative. C’est également cette Unité qui contrôle aujourd’hui l’utilisation des Fonds et legs, en garantissant leur bonne utilisation.

Je citerai notamment le Fonds Zell, grâce auquel nous finançons les activités de Cité Seniors, ou encore la ligne TPG 35, qui fait le lien entre le quartier de la Jonction et les établissements hospitaliers, notamment.

*****

Je conclurai ce panorama en évoquant deux politiques publiques qui ont énormément évolué au cours de l’année précédente.

En matière d’hébergement d’urgence, l’objectif « Zéro sans-abri » fixé par le Conseil administratif pour cette législature est en passe d’être atteint. L’année passée, pour la première fois, l’abri PC de Richemont est resté ouvert d’avril à octobre pour accueillir une cinquantaine de personnes particulièrement vulnérables.

La Croix-Rouge genevoise  a assumé cet accueil avec efficacité et compétence.

Le vote de décembre 2018 par le Conseil municipal de deux lignes budgétaires pour un montant total de 1,5 million de francs a permis de pérenniser l’accueil estival des grands précaires à Richemont et de créer un accueil spécifique à l’année pour les mineurs et les familles, qui a été pris en main par l’association Païdos.

De plus, grâce à une forte mobilisation des associations œuvrant dans le domaine de l’urgence sociale,  le Conseil municipal a voté en mai un crédit supplémentaire de 1 million 800'000 francs pour l’hébergement d’urgence. Ce crédit permet de soutenir un projet d’accueil de nuit multi-sites et une Halte de nuit pour les sans-abri que les associations sont en train d’élaborer, ainsi qu’un accueil plus étoffé pour les familles.

Pour autant, cela ne suffira pas à financer l’ouverture à l’année de l’abri PC des Vollandes. Si nécessaire, je ferai une proposition dans le cadre du budget 2020.

D’ici là, il faut espérer que le Canton et les autres communes acceptent enfin de prendre leur part dans le financement de l’hébergement d’urgence !

Enfin, je me réjouis de l’ouverture à la fin de ce mois de dix-neuf studios mobiles de Fort-Barreau. Ces logements-relais sont destinés à des personnes précarisées qui n’ont pas accès au marché du logement classique.

La possibilité d’implanter ce type d’habitat sur d’autres terrains en ville doit être réexaminée. Toutes les opportunités seront saisies ; à l’instar de celle qui nous tend peut-être les bras au 113, route de Vernier, avec le débat au Conseil municipal à suivre fin juin.

Ceci en attendant la réalisation de l’immeuble des 43 et 45 rue de Saint-Jean, où nous pourrons loger des jeunes en rupture, des familles précarisées, et des aîné-e-s en situation d’isolement

Des évolutions notables sont également à considérer en matière de promotion des droits de l’enfant.

La participation des enfants à la vie de la Cité, qu’elle soit individuelle, sociale ou politique est l’un des grands défis que nous devons relever.

Avec le développement de la qualité de vie des enfants et l’égalité d’accès aux prestations, la participation est d’ailleurs l’un des axes majeurs du Plan d’actions pour la promotion des droits de l’enfant.

Le Conseil administratif a décidé d’en faire son cap jusqu’à la fin de la législature, et mon Département est en train de développer plusieurs projets dans ce sens. Il prépare également des événements autour de ce thème à l’occasion du 30ème anniversaire de la Convention internationale des droits de l’enfant, dont le point culminant se situera en novembre.

L’année passée et au début 2019, le droit de pétition a été mis à l’honneur ; une magnifique occasion de les faire participer à la vie de la Cité. A la suite d’un Atelier Découverte dans le cadre du parascolaire, des enfants de l’école de Peschier ont déposé une pétition auprès du Conseil municipal pour demander la création d’un laser game dans le préau de l’école.

C’est une première !

Ils ont été auditionnés en février par la Commission de la cohésion sociale et de la jeunesse, et la pétition sera traitée le 24 juin prochain en plénière, en présence des enfants.

Les enfants sont les meilleurs experts des sujets qui les concernent, et il convient de les écouter.

A cet égard, je suis très heureuse que le Grand Conseil ait finalement accepté, après l’avoir initialement refusé dans le cadre de la loi sur l’enfance et la jeunesse, la création d’un Conseil de la jeunesse. Cet organe consultatif sera composé d’enfants de 14 à 21 ans.

Avant mon départ l’année prochaine, je souhaite pour ma part introduire des instances de consultation des enfants au niveau des quartiers.

J’aimerais encore signaler que la Ville a obtenu le label UNICEF Suisse « Commune amie des enfants » en septembre de l’année passée.

C’est une reconnaissance importante de l’engagement de Genève au service des enfants et de leurs droits !

*****

Avant de conclure ce bilan, j’aimerais encore évoquer brièvement l’affaire des notes de frais.

Comme vous le savez, la fin de cette législature aura été marquée par deux audits :

  • l’un de la Cour des comptes sur les notes de frais des membres du Conseil administratif,
  • l’autre du Contrôle financier sur les notes de frais des chef-fe-s de service.

C’est une faillite collective, celle d’un système qui dysfonctionnait. Pour ma part, j’ai toujours agi dans le cadre réglementaire qu’on m’a présenté lors que j’ai pris mes fonctions.

Le dossier est aujourd’hui entre les mains du Ministère Public. J’ai confiance en une issue positive.

*****

J’en arrive au terme de ce bilan. Je tiens à vous remercier toutes et tous, car c’est grâce à vous que j’ai pu exercer cette fonction passionnante.

L’année de mairie 2015-2016 aura évidemment constitué un moment fort de ces neuf années. J’ai pu la marquer d’une empreinte verte, avec, rappelez-vous, la présence de Fernand Cuche, de Pierre Rabhi, ou encore des Jardins de Cocagne comme invités d’honneur le 1er Août.

Plus généralement, je suis fière d’avoir pu réorienter certaines priorités. Ainsi, les associations oeuvrant dans le domaine de la grande précarité ont vu leur subventionnement augmenter de manière substantielle au fil des ans.

Je me réjouis aussi qu’un lieu comme le Point d’Eau puisse prochainement bénéficier d’infrastructures renouvelées, nécessaires à sa bonne marche et à la prise en charge des plus nécessiteux.

Bien sûr, il reste toujours beaucoup à faire ; nous l’avons encore vu lors de l’Assemblée participative de tout à l’heure, axée sur les thématiques de la santé, du social, et de l’alimentation. Cependant, il est temps pour moi de consacrer davantage de temps à ma famille et à mes ami-e-s.

Avec nos candidats Frédérique Perler et Alfonso Gomez, je sais que le Conseil administratif sera – en tout cas pour partie ! – entre de bonnes mains. Et il y a d’autres candidates et candidats d’autres partis qui sont également de valeur.

Frédérique et Alfonso se destinent certainement à reprendre un autre Département que le mien. C’est très bien ! A l’heure de l’urgence climatique et de la transition écologique, nous devons aussi prendre en main les questions d’aménagement et de construction.

Je fais néanmoins le vœu que ce que j’ai mis en place en termes de cohésion sociale et de solidarité ne soit pas balayé d’un revers de la main. C’est pourquoi je m’engage, à vos côtés, pour que nous menions une campagne électorale acharnée ! Et que les forces de l’Alternative l’emportent largement tant au Délibératif qu’à l’Exécutif.

Et si la vague verte doit déferler sur la Ville de Genève comme elle le fait partout ailleurs, nous ferons une grande fête, promis !

*****

Le comité de la section est à la manœuvre pour  parvenir à une victoire éclatante au printemps prochain. Je remercie celles et ceux qui le composent pour le engagement.

A sa tête, le duo composé de Bénédicte Amsellem-Ossipow et Didier Bonny, qui fournissent un excellent travail et sur qui j’ai toujours pu compter. Au front, les membres du caucus, qui ont déposé au cours de cette législature un nombre impressionnant de textes, dans de nombreux champs politiques.

Comme le travail paie, nous avons, en cette fin de législature, la chance et l’honneur d’avoir Marie-Pierre Theubet comme Première citoyenne de la Ville de Genève. Je lui adresse toutes mes félicitations pour son accession à la préscience du Conseil municipal.

On l’a vu, les séances du Conseil municipal de la semaine dernière ont été pour le moins houleuses. La Grève des femmes, en toile de fond, n’y est pas pour rien. Le fait qu’aucune femme n’ait accédé à cette fonction depuis 2011 non plus !

En espérant que les esprits se calmeront d’ici à la prochaine séance du Conseil municipal, je te souhaite, chère Marie-Pierre, bien du courage, et bien du plaisir aussi !

*****

Chères Vertes, Chers Verts,

Chères et Chers ami-e-s,

Encore un grand merci à toutes et tous pour votre soutien toutes ces années, et pour votre attention au moment de prononcer ce discours.

Je vous remercie pour votre attention,

Esther Alder

Les Verts genevois ?

Écologiquement cohérents, socialement engagés, globalement solidaires.

Lire la suite

Recevoir la newsletter ?

Nous contacter ?

14, rue des Voisins
case postale 345 - 1211 Genève 4

Tél. +41 22 800 38 48
E-mail : info(at)verts-ge.ch
CH15 0839 0034 9879 1000 6
Parti écologiste genevois (Les Verts)
Formulaire email et plan d'accès

Rester connecté-e !

facebooktwitteryoutubeinstagramrss