Actualités - Les Verts - Genève - Les Verts - Genève https://www.verts-ge.ch Fri, 21 Sep 2018 17:41:00 +0200 Joomla! - Open Source Content Management fr-fr Voie verte pour l'initiative "De l'air, moins de bruit" https://www.verts-ge.ch/nos-idees/communiques-de-presse/item/4917-voie-verte-pour-l-initiative-de-l-air-moins-de-bruit.html https://www.verts-ge.ch/nos-idees/communiques-de-presse/item/4917-voie-verte-pour-l-initiative-de-l-air-moins-de-bruit.html Voie verte pour l'initiative

Après l’appel du Conseil d’Etat à soutenir l’initiative cantonale  « De l’air, moins de bruit. Préservons notre santé face à la pollution », le Grand Conseil réserve lui aussi un bon accueil au texte et le renvoie pour traitement en commission de l’environnement.

Chaque année en Suisse, l’équivalent de la population de la commune de Perly-Certoux meurt des causes de la pollution de l’air, tandis que les nuisances sonores détériorent toujours plus notre qualité de vie. En parallèle, les coûts de la santé explosent et notre environnement se dégrade fortement.

Toujours plus consciente de l’impact extrêmement négatif de ces nuisances sur sa qualité de vie, la population genevoise a permis aux Verts genevois de récolter plus de 6'300 signatures l’hiver dernier afin de déposer l’initiative cantonale « De l’air, moins de bruit. Préservons notre santé face à la pollution ». Début septembre, c’était au tour du Conseil d’Etat de témoigner sa préoccupation en appelant le Grand Conseil à soutenir le texte dans sa quasi-totalité. Ce soir, le Grand Conseil a réservé un accueil favorable à l’initiative dans un débat de qualité précédant le renvoi du texte en commission de l’environnement.

Pour rappel, cette initiative exige de l’Etat des actions concrètes de lutte contre la pollution de l’air et le bruit afin de favoriser la santé publique et améliorer la qualité de l’environnement. Elle demande à l’Etat  de réduire durablement la pollution à travers des actions efficaces, afin d’assurer en tous points du canton le respect du seuil des tolérances fédérales d’ici au plus tard 2030. Les mesures comprennent la limitation de la circulation motorisée, l’installation de systèmes de chauffage plus efficients et la réduction des émissions de l'aéroport. Le Canton devra par ailleurs réagir rapidement aux pics de pollution pour protéger sans attendre la santé de la population. Des mesures urgentes sont exigées, telles que la gratuité des transports publics et le renforcement ponctuel de l’offre ou la limitation des véhicules les plus polluants. Enfin, l’information sur le niveau des pollutions est capitale. L’Etat devra communiquer de manière périodique les données collectées sur la pollution sur l’ensemble du canton.

Contacts 

Nicolas Walder, Président des Verts genevois, 079 550 05 13

Mathias Buschbeck, Député, chef de groupe, 076 341 41 02

Delphine Klopfenstein, Députée, 076 445 61 06

]]>
lesverts@antispam.ch (Administrator) Communiqués Fri, 21 Sep 2018 08:49:58 +0200
Appel à candidature pour le Conseil national et le Conseil aux Etats_#EF2019 https://www.verts-ge.ch/nos-idees/communiques-de-presse/item/4916-appel-a-candidature-pour-le-conseil-national-et-le-le-conseil-des-etats-en2019.html https://www.verts-ge.ch/nos-idees/communiques-de-presse/item/4916-appel-a-candidature-pour-le-conseil-national-et-le-le-conseil-des-etats-en2019.html Appel à candidature pour le Conseil national et le Conseil aux Etats_#EF2019

L'appel à candidature pour le Conseil national et le Conseil des Etats  est désormais lancé! Le délai de candidature est fixé le 30 octobre 2018 et l'Assemblée générale de désignation des candidates et candidats aux élections nationales le 21 novembre 2018. 

"EN2019, c'est la prochaine échéance électorale des Verts genevois;

EN2019, c'est l'ambition des Verts de continuer à progresser;

EN2019, c'est l'objectif d'obtenir 13,5% des votes;

EN2019, c'est la mobilisation permanente de nos militant-e-s, c'est l'envie et la volonté du parti de continuer le combat pour défendre nos idées, nos valeurs et notre porgramme." P.Gautier

]]>
lesverts@antispam.ch (Administrator) Communiqués Sat, 15 Sep 2018 14:28:45 +0200
Nicolas Walder à nouveau plébiscité à la présidence des Verts genevois https://www.verts-ge.ch/nos-idees/communiques-de-presse/item/4911-nicolas-walder-a-nouveau-plebiscite-a-la-presidence-des-verts-genevois.html https://www.verts-ge.ch/nos-idees/communiques-de-presse/item/4911-nicolas-walder-a-nouveau-plebiscite-a-la-presidence-des-verts-genevois.html Nicolas Walder à nouveau plébiscité à la présidence des Verts genevois

Placé sous le thème de la décroissance et du zéro déchet, le Congrès annuel des Verts genevois a réuni-e-s aujourd’hui 15 septembre 2018 à Versoix une centaine de membres. L’assemblée a réélu Nicolas Walder à la Présidence du parti et renouvelé son comité.

Elu à la quasi unanimité, Nicolas Walder, est élu Président des Verts genevois pour un nouveau mandat. En 2016, Nicolas Walder s’était engagé à rassembler le parti autour d’un programme progressiste et courageux visant à reconquérir l’électorat Vert. Objectifs atteints puisqu’il a su mener avec brio les Verts genevois vers une belle victoire électorale aux dernières élections cantonales, durant lesquelles le parti est devenu la 3ème force politique du canton avec 15 élu-e-s au Grand Conseil. Avec le comité, il s’est appliqué à prendre des positions claires et engagées sur de nombreux sujets d’importance notamment le lancement de l’initiative « De l’air, moins de bruit. Protégeons notre santé face à la pollution », soutenue aujourd’hui par le Conseil d’Etat. Dans son discours, Nicolas Walder a rappelé l’importance de se mobiliser face aux défis multiples auxquels fait face notre canton et aux attaques contre nos valeurs de justice, d’égalité et d’humanité.

« Je reste fondamentalement convaincu que nous portons le seul programme qui offre une réponse adaptée aux maux de notre canton. A nous de convaincre nos habitant-e-s de nous apporter leur confiance afin que Genève devienne vraiment un endroit où il fait bon vivre », Nicolas Walder, Président des Verts genevois

L’assemblée a aussi renouvelé son comité avec l’élection paritaire de 11 membres : Leyla Ahmari Taleghani, Omar Azzabi, Mathilde Captyn, Anne Chaudieu, Renaud Dupuis, Pierre Gautier, François Haas, Julien Nicolet-dit-Félix, Frédérique Perler, Jolanka Tchamkerten et Dominique Tinguely. Les Verts ont chaleureusement applaudi et remercié les membres sortant-e-s.

Ce congrès annuel a été placé sous le signe de la décroissance avec la projection du film « Nul homme n’est une île » de Dominique Marchais, en collaboration avec le cinéma indépendant Ciné-Versoix. Aujourd’hui, si l’évocation de la décroissance fait toujours grincer les dents, il n’est plus rare d’entendre des voix s’élever pour dénoncer notre modèle productiviste. Les Verts souhaitent dès aujourd’hui ouvrir largement la réflexion sur ce sujet crucial et poursuivront les échanges cet automne avec des conférences, projections de films et ateliers qui aboutiront à une prise de position du parti au printemps prochain.

Contacts 

Nicolas Walder, Président des Verts genevois, 079 550 05 13

Frédérique Perler, Vice-Présidente des Verts genevois, 076 693 58 76

]]>
lesverts@antispam.ch (Administrator) Communiqués Sat, 15 Sep 2018 17:43:08 +0200
Les Verts saluent la décision du Conseil d'Etat et réitèrent leur appel à la démission de Pierre Maudet https://www.verts-ge.ch/nos-idees/communiques-de-presse/item/4910-les-verts-saluent-la-decision-du-conseil-d-etat-et-reiterent-leur-appel-a-la-demission-de-pierre-maudet.html https://www.verts-ge.ch/nos-idees/communiques-de-presse/item/4910-les-verts-saluent-la-decision-du-conseil-d-etat-et-reiterent-leur-appel-a-la-demission-de-pierre-maudet.html Les Verts saluent la décision du Conseil d'Etat et réitèrent leur appel à la démission de Pierre Maudet

Les Verts saluent la décision du Conseil d’Etat de dessaisir Pierre Maudet de la Présidence, de la police et de l’aéroport international. En agissant ainsi, le gouvernement assume pleinement ses responsabilités dans l’intérêt de notre canton.

Cette décision devrait permettre à la justice de faire toute la lumière sur cette affaire tentaculaire sans interférence du principal intéressé tout en favorisant un fonctionnement plus serein du Conseil d’Etat et des différents départements.

Par ailleurs, au vu des éléments accablants qui sortent quotidiennement dans la presse et des mensonges très tardivement admis, les Verts réitèrent leur demande à Pierre Maudet de tirer les leçons de cette situation et de prendre la seule décision qui s’impose, soit de présenter sa démission.

Cette affaire et celle qui touche un autre Conseiller d’Etat PLR dans le canton de Vaud, rappellent le lien quasi-organiques de certain-e-s élu-e-s avec les multinationales, les milieux financiers ou les promoteurs immobiliers, liens qui soulèvent des questions légitimes sur leur indépendance. Les Verts genevois tiennent à rappeler leur attachement à l’éthique en politique et l’importance de renforcer la législation permettant de lutter contre la corruption et les conflits d’intérêt des élu-e-s.

Contacts 

Nicolas Walder, Président des Verts genevois

]]>
lesverts@antispam.ch (bruno) Communiqués Thu, 13 Sep 2018 15:35:43 +0200
La semaine du goût partout et toute l'année. Aliments équitables OUI https://www.verts-ge.ch/nos-idees/communiques-de-presse/item/4908-la-semaine-du-gout-partout-et-toute-l-annee-aliments-equitables-oui.html https://www.verts-ge.ch/nos-idees/communiques-de-presse/item/4908-la-semaine-du-gout-partout-et-toute-l-annee-aliments-equitables-oui.html La semaine du goût partout et toute l'année. Aliments équitables OUI

Les Verts genevois multiplieront les pique-niques insolites au cœur de la ville ces prochaines semaines. En effet, à travers ces mises en scène symboliques, la veille de la semaine officielle du goût, les Verts rappellent que voter OUI à l’initiative « Pour des aliments équitables » le 23 septembre, c’est soutenir les produits issus de l’agriculture paysanne et du commerce équitable, ainsi que les aliments régionaux et de saison. C’est assurer « une semaine du goût partout et toute l’année ».

Lancée par les Verts en 2014, cette initiative encourage l’agriculture durable en Suisse, le commerce équitable et le respect des animaux. Elle vise à mettre un terme à la sous-enchère écologique et sociale, à lutter contre la malbouffe et les conditions scandaleuses de travail et à empêcher la concurrence déloyale qui frappe nos paysannes et paysans suisses. Pour ce faire, notre initiative demande que les normes appliquées aux aliments produits en Suisse soient également appliquées aux aliments importés. Notre initiative assure aux consommatrices et consommateurs de trouver dans leurs assiettes des aliments respectant les normes sociales et environnementales. Et elle protège aussi les paysannes et paysans dont les aliments de qualité ne seront plus concurrencés par des produits qui ne respectent aucune norme sociale et environnementale. La Suisse importe près de la moitié des denrées alimentaires qu’elle consomme. Or, ces aliments importés ne sont pas soumis aux mêmes normes de production que les aliments suisses. Nous trouvons sur nos étals des aliments issus de la production industrielle de masse, basée sur la monoculture et l’élevage industriel, utilisant des produits chimiques et dont les conditions de travail et de vie des employé-e-s agricoles sont extrêmement précaires. Ces produits engendrent un dumping écologique et social et fait pression sur les normes de qualité des aliments. Les paysannes et les paysans en font les frais, comme les consommatrices et les consommateurs.

Action des pique-niques insolites avec la participation de Robert Cramer, Conseiller aux Etats, Lisa Mazzone, Conseillère nationale, Nicolas Walder, Président des Verts genevois, Isabelle Pasquier, Députée, Sophie Desbiolles, co-présidente des Jeunes Vert-e-s et Albert Barseghyan, membre actif des Jeunes Vert-e-s. Crédit photo : Samuel Rubio. Lien vers les photos en haute résolution

Contact

Nicolas Walder, Président des Verts genevois, 079 550 05 13

]]>
lesverts@antispam.ch (Administrator) Communiqués Mon, 17 Sep 2018 15:00:00 +0200
Si Pierre Maudet a menti, il devra démissionner! https://www.verts-ge.ch/nos-idees/communiques-de-presse/item/4906-si-pierre-maudet-a-menti-il-devra-demissionner.html https://www.verts-ge.ch/nos-idees/communiques-de-presse/item/4906-si-pierre-maudet-a-menti-il-devra-demissionner.html Si Pierre Maudet a menti, il devra démissionner!

Si Pierre Maudet a menti,  

il devra démissionner!

Pour les Verts genevois, si la dernière version de Pierre Maudet sur les raisons, les conditions et le financement de son voyage à Abu Dhabi impliquant l’ami d’un ami s’avère être un nouveau mensonge, il n’aura d’autre choix que de démissionner.

Dès le début de ce qu’il est convenu aujourd’hui d’appeler « l’affaire Maudet », les Verts genevois ont lancé un appel au Conseiller d’Etat concerné afin qu’il prenne toute la mesure de la gravité de la situation et qu’il offre aux Genevois-e-s une version cohérente sur les buts, conditions et financement de son séjour à Abu Dhabi en 2015.

Force est de constater qu’aucune réponse crédible à ces questions légitimes n’a été apportée depuis. Au contraire, de nouvelles interrogations sont apparues tandis que son parti, le PLR, n’a cessé de minimiser la gravité de la situation.

A la lecture du communiqué de presse du Ministère public du 30 août dernier demandant la levée de l’immunité du Conseiller d’État Pierre Maudet par le Grand Conseil, il est désormais établi que la justice arrive aux mêmes conclusions que notre parti en ce que la version apportée par Pierre Maudet n’est pas crédible.

En demandant la levée de son immunité afin de le poursuivre du chef d’accusation d’acceptation d’un avantage passible, faut-il le rappeler, de trois ans de prison ferme, le ministère public rappelle aussi la gravité des faits reprochés à Pierre Maudet. Les Verts genevois tiennent néanmoins à réitérer leur attachement au principe de présomption d’innocence dont doit bénéficier l’accusé et ne se prononceront donc pas sur la partie pénale de ce dossier.

Il n’en va pas de même aux plans éthique et politique. Car à la lecture du communiqué de presse du ministère public du 30 août 2018, il ressort que Pierre Maudet aurait sciemment menti sur les raisons, les conditions et le financement de son voyage à Abu Dhabi.

Le Ministère public prétend en effet avoir des éléments qui prouveraient que le voyage n’avait rien de privé et que la version des intéressés sur le financement de ce couteux voyage aurait été montée de toutes pièces en 2018.

Les Verts genevois rappellent ici que cette version des faits portée par Pierre Maudet et dénoncée par la justice de notre canton n’est pas la première. Il avait en effet d’abord prétendu avoir lui-même réglé la note totale. Ces balbutiements nous amènent aujourd’hui à douter fortement de la probité du président du Conseil d’Etat. C’est pourquoi, s’il s’avère que Pierre Maudet a menti quant aux raisons, aux conditions et au financement de son voyage à Abu Dhabi, les Verts genevois estiment qu’il n’aura d’autre choix que de démissionner.

Aujourd’hui, le Conseil d’Etat a annoncé vouloir ménager la chèvre et le chou en ne relevant Pierre Maudet que de certaines de ses prérogatives sans toucher ni à la présidence du Conseil d’Etat, ni à ses responsabilités en matière de sécurité et auprès de l’aéroport. Nous jugeons cela insuffisant pour retrouver la nécessaire sérénité, seule capable de permettre à nos autorités cantonales de se concentrer sur les projets essentiels pour l’avenir de Genève à l’instar des infrastructures de transport, de la réforme de la fiscalité des entreprises ou encore de celle de la CPEG.

Car au vu de la détermination du ministère public et des nouvelles révélations quasi-quotidiennes en lien avec cette affaire, il n’est pas réaliste d’imaginer que les choses s’apaiseraient d’elles-mêmes avant de longs mois, voire des années.

Sur un plan plus général, les Verts genevois tiennent à rappeler leur attachement à l’éthique en politique et l’importance de renforcer la législation permettant de lutter contre la corruption et les conflits d’intérêt des élus. Ainsi, nous défendons les principes de transparence totale dans le financement des campagnes et des partis ainsi que dans la limitation des liens d’intérêt des élus, au contraire de nombreux-ères conseillers-ères nationaux-ales grassement rémunéré-e-s par des conseils d’administration de caisses maladies.

A Genève, les liens quasi-organiques de certain-e-s élu-e-s avec les multinationales, les milieux financiers ou les promoteurs immobiliers soulèvent des questions légitimes sur leur indépendance. Les Verts genevois poursuivront leurs actions afin que les citoyen-e-s puissent un jour choisir leurs élus en étant pleinement informés sur leurs liens d’intérêts.

Contacts 

Nicolas Walder, Président des Verts genevois

Mathias Buschbeck, chef de groupe des Verts au Grand Conseil

]]>
lesverts@antispam.ch (bruno) Communiqués Wed, 05 Sep 2018 17:04:46 +0200
L’INITIATIVE DES VERTS CONTRE LA POLLUTION SOUTENUE PAR LE CONSEIL D’ETAT https://www.verts-ge.ch/nos-idees/communiques-de-presse/item/4905-l-initiative-des-verts-contre-la-pollution-soutenue-par-le-conseil-d-etat.html https://www.verts-ge.ch/nos-idees/communiques-de-presse/item/4905-l-initiative-des-verts-contre-la-pollution-soutenue-par-le-conseil-d-etat.html L’INITIATIVE DES VERTS CONTRE LA POLLUTION  SOUTENUE PAR LE CONSEIL D’ETAT

Il y a six mois, les Verts déposaient leur initiative « De l’air, moins de bruit. Préservons notre santé face à la pollution » munies de près de 6’500 signatures. Aujourd’hui, dans son point presse, le Conseil d’Etat appelle le Grand Conseil à soutenir le texte dans sa quasi-totalité.  Les Verts se réjouissent de cette nouvelle et du tournant que marque le Conseil d’Etat.

L’accueil favorable de cette initiative par la population d’abord, lors de la récolte de signatures, puis par le Conseil d’Etat aujourd’hui révèle dès lors une préoccupation partagée sur les problèmes liés à la pollution et dépasse les clivages politiques. C’est aussi l’assurance, et les Verts y veilleront, que des mesures concrètes de lutte contre la pollution de l’air et sonore seront engagées durablement. Air saturé, bruits routiers ou aéroportuaire ne pourront plus être ignorés.

En effet, les faits ne mentent pas, chaque année, plus de 3'000 personnes meurent en Suisse des causes de la pollution de l’air et les nuisances sonores détériorent toujours plus notre qualité de vie. En parallèle, les coûts de la santé explosent et notre environnement se dégrade fortement.

Pour rappel, cette initiative exige de l’Etat des actions concrètes de lutte contre la pollution de l’air et le bruit afin de favoriser la santé publique et améliorer la qualité de l’environnement. Elle demande à l’Etat  de : D

E :

Réduire durablement la pollution à travers des actions concrètes et efficaces

L’Etat devra diminuer la pollution, en fixant un calendrier progressif de réduction des nuisances, afin d’assurer en tous points du canton le respect du seuil des tolérances fédérales d’ici au plus tard 2030.  Il devra mettre en place des actions concrètes et efficaces telles que la limitation de la circulation motorisée, l’installation de systèmes de chauffage plus efficients, l’assainissement des bâtiments et la réduction des émissions des chantiers, de l’industrie et de l'aéroport.

Réagir rapidement aux pics de pollution pour protéger sans attendre la santé de la population

A Genève, les seuils d’alerte sont régulièrement dépassés, jusqu’à 50%, comme l’indique l’extrait des données de pollution à particules fines des mois de janvier et février 2017. Des mesures urgentes sont exigées par l’initiative telles que la gratuité des transports publics et le renforcement ponctuel de l’offre ou la limitation des véhicules les plus polluants.

Informer la population en tous points du canton des risques liés à la pollution

L’Etat devra communiquer de manière périodique et actualisée les données collectées sur la pollution sur l’ensemble du canton. Il devra informer la population concernée de la pollution constatée près de son lieu de travail, de formation, de loisirs et encore d’habitation. Les Genevoises et Genevois ainsi informés pourront dès lors agir en conséquence, en intervenant auprès de l’Etat pour lui demander de respecter le droit constitutionnel de disposer d’un environnement sain.

Contacts 

Nicolas Walder, Président des Verts genevoises, 079 550 05 13

Frédérique Perler, Vice-présidente des Verts genevois et députée, 076 693 58 76

]]>
lesverts@antispam.ch (Administrator) Communiqués Wed, 05 Sep 2018 15:47:29 +0200
Pour un Parlement indépendant des caisses-maladie https://www.verts-ge.ch/signer/initiatives/item/4895-pour-un-parlement-independant-des-caisses-maladie.html https://www.verts-ge.ch/signer/initiatives/item/4895-pour-un-parlement-independant-des-caisses-maladie.html Pour un Parlement indépendant des caisses-maladie

Cette initiative entend imposer une incompatibilité nette entre l’exercice de la tâche publique déléguée par l’Etat de mettre en œuvre l’assurance obligatoire des soins et tout mandat de parlementaire fédéral. Il faut cesser de mélanger intérêts commerciaux et intérêts publiques.

Feuille de signature à télécharger ci-dessous. 

]]>
lesverts@antispam.ch (bruno) Initiatives Tue, 04 Sep 2018 15:40:57 +0200
Assurance-maladie. Pour une liberté d’organisation des cantons. https://www.verts-ge.ch/signer/initiatives/item/4894-assurance-maladie-pour-une-liberte-d-organisation-des-cantons.html https://www.verts-ge.ch/signer/initiatives/item/4894-assurance-maladie-pour-une-liberte-d-organisation-des-cantons.html Assurance-maladie. Pour une liberté d’organisation des cantons.

Feuille de signature à télécharger ci-dessous. 

 

Il s’agit de reprendre la main et redonner le pouvoir à ceux qui paient.

  • Chaque canton est libre de créer ou non une institution cantonale d’assurance-maladie.
  • Les compétences de cette institution cantonale sont :
    – de fixer et percevoir les primes
    – de rembourser les prestataires de soins et les assurés.
  • L’institution cantonale propose une seule et même prime à tous les assurés de la région selon le modèle d’assurance et la franchise qu’ils choisissent. Ceci supprime la chasse aux « bons risques ».
  • Les assureurs continuent à effectuer le travail administratif comme c’est le cas actuellement et sont indemnisés pour leur travail.
  • Les réserves de tous les assureurs sont mutualisées ce qui permet d’en réduire le niveau de moitié environ et de faire profiter les assurés de ces excédents. Ensuite, le système garantit que les augmentations de primes se limitent exactement, chaque année, pour tous les assurés, à l’évolution des coûts de la santé.
  • Le courtage, le démarchage téléphonique agressif et la publicité disparaissent et les économies ainsi réalisées couvrent très largement les coûts de l’institution cantonale.
  • Tous les assurés étant dans un pool de patients, même affiliés à différents assureurs, il n’y a plus besoin de compenser les risques. La caisse de compensation paie les montants des frais générés par les assurés qu’ils soient des cas « lourds » ou non. Il s’agit d’une compensation des coûts et non des risques.
  • Tous les habitants du canton cotisant dans la même caisse cantonale, il y a un intérêt évident à faire la promotion de la santé et à encourager tous les programmes ainsi que toutes les mesures de prévention.
]]>
lesverts@antispam.ch (bruno) Initiatives Tue, 04 Sep 2018 15:38:39 +0200
Oui à une alimentation saine, équitable et locale https://www.verts-ge.ch/nos-idees/tribune-libre/item/4892-oui-a-une-alimentation-saine-equitable-et-locale.html https://www.verts-ge.ch/nos-idees/tribune-libre/item/4892-oui-a-une-alimentation-saine-equitable-et-locale.html Oui à une alimentation saine, équitable et locale

Par Isabelle Pasquier, députée Verte au Grand Conseil

Le 23 septembre, il faut un double oui clair aux deux initiatives alimentaires pour exprimer notre mécontentement face à la politique agricole actuelle. Il y a vingt ans, la Suisse était pionnière en liant payements directs et prestation écologiques. Mais depuis, le dogme a changé, notre ministre de l’économie est prêt à brader notre agriculture au nom de la libéralisation des marchés, à liquider la recherche agronomique publique au profit des lobbys de l’agro-industrie. Cette pression sur les prix se fait au dépend de la qualité des produits, de l’utilisation des ressources, de la biodiversité, de la fertilité des sols, des conditions de travail et de la survie de l’agriculture familiale.

Les deux initiatives, d’origine différente, ont une vision commune. Elles nous donnent l’occasion de prendre notre santé en main, d’améliorer la qualité de notre alimentation et l’accès aux aliments de la région, produits dans le respect de l’environnement et des animaux, en garantissant des conditions justes pour les familles paysannes et leurs employés. Leur approche est différente mais elles se complètent.

Si les textes concernent la politique fédérale, un bon résultat à Genève sera aussi un soutien profitable pour notre Conseiller d’Etat et nos Conseillers administratifs chargés de cette politique publique à l’échelle cantonale et communale. Nous comptons sur votre engagement.

]]>
lesverts@antispam.ch (bruno) Tribune libre Tue, 04 Sep 2018 14:34:58 +0200