Actualités - Les Verts - Genève - Les Verts - Genève https://www.verts-ge.ch Fri, 24 Jan 2020 20:02:20 +0100 Joomla! - Open Source Content Management fr-fr Lutter contre une chimère alors que le changement climatique est sous nos yeux ? NON aux avions de combat https://www.verts-ge.ch/nos-idees/tribune-libre/item/5893-lutter-contre-une-chimere-alors-que-le-changement-climatique-est-sous-nos-yeux-non-aux-avions-de-combat.html https://www.verts-ge.ch/nos-idees/tribune-libre/item/5893-lutter-contre-une-chimere-alors-que-le-changement-climatique-est-sous-nos-yeux-non-aux-avions-de-combat.html Lutter contre une chimère alors que le changement climatique est sous nos yeux ? NON aux avions de combat

Par Lisa Mazzone, Conseillère aux Etats

En 2014, les citoyennes et citoyens ont dit non à 3 milliards pour des avions de combat. Devant ce scrutin, que font le Conseil fédéral et la majorité parlementaire ? Ils remettent le couvert avec des avions à 6 milliards! A croire que le message n’est pas arrivé jusqu’à la tête de l’armée.

Si le scénario d’une guerre aérienne est, de l’aveu même du Conseil fédéral, toujours aussi peu probable pour la Suisse, l’urgence climatique, elle, s’est accélérée. Elle bouleverse notre quotidien et entraîne des catastrophes aux coûts humains et matériels considérables. C’est pour contrer cette menace réelle qu’il faut investir plusieurs milliards de francs, et non pour un scénario imaginaire. La Suisse, pays neutre et entouré de pays amis, ne mène pas d’offensives à l’étranger. Aussi, son invasion par les airs n’est pas plausible. Et, dans le cas hautement hypothétique où une armée étrangère réussissait à traverser le bouclier de l’OTAN, je ne donne pas cher de notre armée de l’air.

La politique doit enfin fixer les bonnes priorités pour assurer notre sécurité et placer ses milliards dans le tournant écologique. Les Vert.e.s soutiennent le référendum et comptent sur vous pour renvoyer rapidement les feuilles de signatures, même incomplètes.

Feuille de signatures à télécharger ICI

]]>
lesverts@antispam.ch (bruno) Tribune libre Fri, 24 Jan 2020 11:25:02 +0100
Oui aux déclassements à Meyrin et Vernier https://www.verts-ge.ch/nos-idees/tribune-libre/item/5889-oui-aux-declassements-a-meyrin-et-vernier.html https://www.verts-ge.ch/nos-idees/tribune-libre/item/5889-oui-aux-declassements-a-meyrin-et-vernier.html Oui aux déclassements à Meyrin et Vernier

Par François Lefort, député, qui soutient le OUI aux déclassements situé à Meyrin et Vernier soumis en votation le 9 février 2020. La réponse de Pierre Eckert, député, est à découvrir ICI

Ces deux modifications de zone ne sont pas proposées par hasard. Il y a un contexte et une histoire. Le contexte c’est le plan directeur cantonal 2030 adopté en 2013 par la majorité des partis et en tous cas par les partis gouvernementaux. Ce PDC 2030 c’est le guide de l’aménagement du canton, c’est un consensus sur où et comment développer en réponse aux besoins de la population. Quel est le principal besoin de la population du canton, c’est sans aucun doute le logement. La population a besoin de se loger et de loger à des loyers abordables. Ce que propose dans les grandes lignes le PDC2030, c’est de répondre à cette demande mais surtout à rattraper le retard accumulé dans les années 1990 2010. Cette période a vu 75 000 Suisses s’établir en France voisine, officiellement comme Suisses de l’étranger, sans compter les quelques milliers (on parle de 20 000) faux résidents vivant en résidences secondaires. Contrairement à la France voisine, il n’y a pas de chiffres disponibles pour décrire la migration vers le canton de Vaud mais il y a aussi eu déplacement de population vers le district de Nyon.

Quelles sont les conséquences? C’est le mitage des paysages vaudois et français, c’est un continuum de zones villas, c’est une dégradation des espaces agricoles et naturels, c’est une augmentation ininterrompue du trafic demandant toujours et toujours plus de voirie et des embouteillages.

Quels sont donc les éléments importants du consensus du plan directeur 2030 pour les écologistes, c’est la ville multipolaire, compacte et verte et en contrepartie la protection de la zone agricole et des espaces naturels, c’est donc une ville écologique et adaptée au changement climatique, économe en ressources. Pour atteindre cet objectif, le Canton a une vingtaine d’outils d’aménagement disponibles, dont le premier est la modification de zones, pour créer des zones de développement 3 et 4, à partir de 11 % de la zone villa, ce 11% concerné par les modifications de zones dans les 20 ans qui viennent. 89% de la zone villa n’est pas concerné, on parle donc de 5.5. % de la zone à bâtir, alors que la zone villa représente 50% de la zone à bâtir. Voilà l’échelle de grandeur, qu’il faut préciser en rappelant que 15% de la population habite ce 50% de la zone à bâtir. En d’autres termes 75 000 personnes habitent dans la zone villa et utilisent 15% de la surface du canton alors que 425 000 personnes habitent la deuxième moitié de la zone à bâtir. Le déséquilibre est grand et dans le contexte du réchauffement climatique il faut partager le territoire plus justement

Enfin pourquoi déclasser des zones villas en zones de développement, tout simplement pour soustraire les nouveaux logements à la spéculation et fournir des appartements à des loyers 30% inférieurs au marché libre.

Voilà sur les principes, maintenant où sont prévues les futures mutations, et en particulier ces modifications de zone combattues par referendum, elles le sont au plus près des emplois, des réseaux de transport publics, au plus près des réseaux de fluides (électricité, eau potable, eaux usées) et des réseaux de chaleur et de froid, en construction pour ces derniers. Voilà le sens écologique et économe en ressources.

Enfin construire pour quand ? L’aménagement prend du temps, les logements planifiés verront le jour entre 2030 et 2050, voilà le vrai temps.

Quant à l’aéroport, son développement est maintenant encadré par une initiative devenue loi et les pollutions aériennes devraient baisser grâce au progrès technologique et au changement de carburant et d’ici 10 à 20 ans, le temps de l’aménagement la pollution et le bruit auront diminué. Et la meilleure façon de la faire diminuer est encore de voter ces déclassements qui empêcheront l’augmentation du trafic aérien.

En conclusion, on construit la ville verte compacte et multipolaire ou tout s’arrête, et Genève continuera d’exporter ses logements dans sa périphérie française et vaudoise, à des coûts écologiques qui ne sont pas acceptables.

]]>
lesverts@antispam.ch (bruno) Tribune libre Wed, 22 Jan 2020 14:26:19 +0100
Le Conseil d’Etat prend au sérieux l’urgence climatique suite à une motion verte, mais doit aller encore plus loin! https://www.verts-ge.ch/nos-idees/communiques-de-presse/item/5876-le-conseil-d-etat-prend-au-serieux-l-urgence-climatique-suite-a-une-motion-verte-mais-doit-aller-encore-plus-loin.html https://www.verts-ge.ch/nos-idees/communiques-de-presse/item/5876-le-conseil-d-etat-prend-au-serieux-l-urgence-climatique-suite-a-une-motion-verte-mais-doit-aller-encore-plus-loin.html Le Conseil d’Etat prend au sérieux l’urgence climatique suite à une motion verte, mais doit aller encore plus loin!

Par Adrienne Sordet, députée

La rentrée 2020 fut mouvementée pour le groupe des Vert·e·s. Effectivement, plusieurs textes déposés ou soutenus par la députation n’ont pas réussi à atteindre des majorités. Par exemple, nous pouvons mentionner la M2468, motion qui demandait la promotion du principe de l’égalité de traitement entre femmes et hommes au sein des entreprises qui n’a pas été votée par la droite. Le chef de groupe Pierre Eckert a déclaré :

« Le parlement fédéral a voté une loi molle demandant un autocontrôle aux entreprises de plus de 100 employé.e.s. Il est inconséquent de se cacher derrière cette loi molle pour ne pas instaurer des contrôles plus systématiques sur le canton de Genève. »

Il en va de même pour la M2381 qui demandait de préserver la Caisse de prévoyance de l’État de Genève (CPEG) des risques boursiers considérables liés aux investissements dans les énergies fossiles. Mathias Buschbeck prend la parole en tant que rapporteur de minorité :

« La place financière suisse est responsable de plus de 20 fois plus d'émissions de gaz à effet de serre que l'ensemble de la Suisse n'en émet en tant que pays, simplement à cause des investissements réalisés par les compagnies d'assurance et les caisses de pension. Le CPEG, 14ème caisse de Suisse, a une responsabilité, elle doit inscrire une stratégie climatique dans sa politique générale de développement durable pour mettre en œuvre une décarbonisation de son portefeuille. »

De plus, notons également les réponses du Conseil d’État aux textes suivants, réponses qui ne vont pas assez loin selon le groupe des Vert·e·s, concernant notamment la M 2520 sur l’urgence climatique déposée par le groupe, ainsi que la P 2050 que la honte change de camp !

Jean Rossiaud, concernant la M 2520-B : « À la suite des revendications des jeunes, la motion initiale demandait la neutralité carbone pour 2030 par rapport à 1990. Dans sa réponse au Grand Conseil à la motion amendée en commission, le Conseil d’État est resté sur l’objectif de neutralité en 2050, et 60% en 2030. Il fait certes un pas dans la bonne direction, mais il nous faut aller plus vite plus loin ! L’urgence climatique nous oblige à repenser chacune des politiques publiques, de l’enseignement à la santé, de la politique des transports aux ressources humaines… Nous avons également besoin d’investissements massifs, un véritable « Green New Deal » de plusieurs milliards qui permettra aussi de créer des emplois utiles, durables… et non dé-localisables ! Je ne voterai pas le budget si le Conseil d’Etat ne met pas en œuvre dès 2021 cette politique de changements structurels. Je me réjouis déjà de cette nouvelle étape ! » 

Adrienne Sordet sur la P 2050-B au sujet du subventionnement des associations :

« D’ailleurs, un acte courageux de notre parlement et du CE est attendu pour augmenter drastiquement les moyens alloués aux associations de première ligne qui jouent un rôle crucial au niveau de la prise en charge de victimes de violences, de harcèlement et de discriminations. Elles remplissent une mission d’intérêt public et l’État se doit de les soutenir. Si le Conseil d’État a déjà fait un pas dans cette direction-là, avec un réajustement du contrat de prestation 2020 de Viol-Secours, ainsi que celui du Foyer Arabelle, nous espérons que les promesses faites hier en plénière seront tenues, suite à l’audit qui se terminera en février et que le CE continuera à soutenir Viol-Secours, ainsi que les autres associations qui œuvrent dans le même sens. Bref, vous l’aurez compris, pour le groupe des Verts, la réponse du CE est bien, mais nous estimons qu’après l’année féministe que nous venons de vivre, il est possible de faire mieux et de s’engager davantage. C’est pour cela que nous ne prendrons pas acte du rapport, mais que nous le renverrons au Conseil d’État. »

Toutefois, cette nouvelle année se traduit aussi en victoire pour le groupe. Que cela soit par une réponse acceptable de la part du Conseil d’Etat concernant le RD 1320 et le R 905 concernant les 3 projets d’initiatives cantonales qui visaient à améliorer la procédure d’approbation et l’adéquation des primes d’assurance-maladie.

Frédérique Perler réagit : le groupe des Vert·e·s salue la démarche du Conseil d’État et estime qu’il est plus que normal d’exiger de la transparence de la part des assurances maladies. D’autant plus que le système est actuellement opaque et que, s’agissant d’une assurance maladie sociale, la cupidité n’y pas sa place, encore moins au détriment des assurés.

C’est aussi une victoire au niveau de la M 2610 « Fin du dumping Dnata » déposée par Marjorie de Chastonay qui la défend :

« Cette motion invite tout simplement le Conseil d’Etat à respecter ses engagements pris, notamment à travers une Convention d’objectifs et à intervenir pour faire respecter l’article 12 alinéa 2 de ladite Convention (…) Parce que c’est répondre à un cri d’alarme des employé.e.s de l’entreprise Dnata qui depuis plus d’une année ont tout essayé pour faire entendre leur message. (…) Ces centaines d’employé.e.s auxiliaires sont payés à l’heure et n’ont aucun taux d’activité garanti. Ils se retrouvent dans une situation de précarité et de vulnérabilité. Leurs revenus peuvent donc varier de moins de 1000.- à 4000.- par mois. Il n’y a donc aucune garantie de salaire minimum.Ce qui est contraire à la jurisprudence fédérale. »

On note aussi le résultat positif sur la résolution UDC sur le vin, ainsi que sur le PL 12368 qui demande un exercice irréprochable de la part des plus hauts fonctionnaires, sur lesquels Pierre Eckert s’est exprimé en tant que rapporteur de majorité :

« Au contour de l'affaire Maudet, il a été mis en évidence qu'aucune loi n'encadrait les cadeaux que pourraient recevoir les Conseillères et les Conseillers d'Etat. Il était nécessaire de combler cette lacune, tout en laissant la possibilité de cadeaux indubitablement privés. »

Enfin, pour terminer cet Echo sur une note positive et pleine d’espoir, c’est l’acceptation du PL 12533-A des crédits extroardinaires de 30'000 CHF pour l’association Viol-Secours, ainsi que les promesses du Conseil d’Etat pour une révision du contrat de prestation 2020 pour cette association afin d’évaluer correctement les besoins et de leur fournir l’aide nécessaire.

]]>
lesverts@antispam.ch (Administrator) Communiqués Tue, 21 Jan 2020 13:55:42 +0100
Non aux milliards pour des avions de combat ! https://www.verts-ge.ch/signer/referendum/item/5871-non-aux-milliards-pour-des-avions-de-combat.html https://www.verts-ge.ch/signer/referendum/item/5871-non-aux-milliards-pour-des-avions-de-combat.html Non aux milliards pour des avions de combat !

Signez aujourd’hui le référendum !

Voici les principaux arguments

  • Du pur gaspillage d’argent: Le Parlement veut investir la somme colossale de six milliards de francs dans de nouveaux avions de combat. Durant l’ensemble de leur durée d’utilisation, ces avions de combat de luxe coûteront 24 milliards de francs à la population suisse. 
  • Un chèque en blanc: La population votera sur cet objet tout en ignorant le nombre d’avions, le type d’appareil et le pays d’origine du fabriquant.
  • Anti-démocratique: Accorder six milliards de francs pour de nouveaux avions de combat est d’autant plus absurde que le peuple a déjà refusé en 2014 l’achat de Gripen au prix alors de trois milliards de francs .
  • Inutile: Les F/A-18 actuels permettent déjà à la police de l’air de remplir sa mission. L’achat de nouveaux avions de combat est donc inutile. En outre, la perspective d’un conflit aérien en Europe est hautement improbable.
  • Sens aberrant des priorités: Plutôt que d’investir des milliards de francs dans des guerres imaginaires, la Suisse devrait concentrer ses ressources pour répondre aux véritables menaces et adopter notamment des mesures fortes pour protéger le climat
]]>
lesverts@antispam.ch (bruno) Référendums Tue, 21 Jan 2020 11:20:59 +0100
Non à des logements en zone de nuisance https://www.verts-ge.ch/nos-idees/tribune-libre/item/5870-non-a-des-logements-en-zone-de-nuisance.html https://www.verts-ge.ch/nos-idees/tribune-libre/item/5870-non-a-des-logements-en-zone-de-nuisance.html Non à des logements en zone de nuisance

Par Pierre Eckert, député, qui soutient le NON aux déclassements situé à Meyrin et Vernier soumis en votation le 9 février 2020. La réponse de François Lefort, député, est à découvrir ICI

Même si les arguments liés à la proximité de la ville et aux infrastructures de transports développés par les partisans du projet sont pertinents, il faut tenir compte également de la protection de la population face aux nuisances. Le principe idéal serait de lutter à la source contre le bruit et la pollution de l’air, mais il se trouve que ce n’est possible que de façon limitée dans ce secteur.

Malgré les espoirs que peut faire naitre le succès de l’initiative aéroport, il est à prévoir que le bruit des avions restera intense dans les décennies qui viennent. D’autre part, il y a déjà beaucoup trop de surface de bureaux vides, et il faudra pouvoir compter sur un écran de bâtiments commerciaux pour rendre le bruit conforme aux normes dans les logements construits à l’arrière. Et encore, l’efficacité de cet écran est controversée !

L’autre source de nuisance est la pollution de l’air, essentiellement celle des oxydes d’azote. Dans sa stratégie de protection de l’air 2050, les autorités cantonales nous promettent un abaissement significatif de ces gaz au centre-ville, mais en contrepartie d’une augmentation significative de la charge le long de l’aéroport. Cela est dû non seulement à l’augmentation prévisible du trafic aérien, mais aussi à la circulation automobile induite par la troisième voie autoroutière. Ces gaz irritants s’étendront (et s’étendent déjà) sur une bonne partie de la zone concernée.

Bruit, pollution de l’air et bureaux vides sont les éléments qui ont fait capoter le déclassement du Pré-du-Stand. On les retrouve ici.

]]>
lesverts@antispam.ch (bruno) Tribune libre Wed, 22 Jan 2020 11:09:19 +0100
Dumping à Dnata : le Grand Conseil dit stop ! https://www.verts-ge.ch/nos-idees/communiques-de-presse/item/5869-dumping-a-dnata-le-grand-conseil-dit-stop.html https://www.verts-ge.ch/nos-idees/communiques-de-presse/item/5869-dumping-a-dnata-le-grand-conseil-dit-stop.html Dumping à Dnata : le Grand Conseil dit stop !

Communiqué de presse signé par le syndicat UNIA Genève et les Vert.e.s genevois.e.s

En acceptant largement la Motion 2610, le Grand Conseil entend limiter et cadrer le recours au personnel auxiliaire sur le site de l’aéroport de Genève, en particulier dans l’entreprise Dnata. Les Verts et Unia saluent cette décision, en la commentant malgré tout d’un : il était temps !

Il aura fallu plus d’une année pour faire entendre le message. Résolutions, pétitions, dénonciations publiques : Unia a tout tenté pour alerter le Conseil d’Etat sur le dumping en cours à l’aéroport, principalement à Dnata. En effet, cette entreprise n’a pas ménagé sa peine pour dégrader les conditions de travail à Cointrin. L’explosion du recours au personnel auxiliaire, déjà extrêmement précaire en soi, et, surtout, la création de contrats dits « zéro heure garantie » ont permis d’instituer une forme de dumping sur le site. Aujourd’hui ce sont des centaines d’employés qui, chaque mois, ne savent même pas s’ils toucheront un salaire.

Sensible à la responsabilité de l’Etat à réglementer cette question dans un aéroport public, le Grand Conseil a accepté hier soir la Motion 2610, par laquelle le Conseil d’Etat est invité à établir « des règles limitant et cadrant le recours au personnel auxiliaire » à Cointrin.

Les Verts estiment que le contrôle de l’aéroport de Genève passe évidemment par une limitation de sa nuisance sur l’environnement, mais aussi par des conditions de travail dignes et respectueuses du personnel.

Quant à Unia, cela fait des mois que le syndicat réclame deux choses : négocier avec Dnata une Convention collective de travail, et négocier avec Genève Aéroport des règles s’appliquant à l’entier des entreprises. Sur ce deuxième point au moins, la Motion prouve que le syndicat commence à être entendu.

]]>
lesverts@antispam.ch (Administrator) Communiqués Mon, 20 Jan 2020 11:02:20 +0100
Stop à la haine – Pour une vague arc-en-ciel le 9 février https://www.verts-ge.ch/nos-idees/tribune-libre/item/5868-stop-a-la-haine-pour-une-vague-arc-en-ciel-le-9-fevrier.html https://www.verts-ge.ch/nos-idees/tribune-libre/item/5868-stop-a-la-haine-pour-une-vague-arc-en-ciel-le-9-fevrier.html Stop à la haine – Pour une vague arc-en-ciel le 9 février

Par Matthias Erhardt, candidat au CM Ville de Genève et co-président de la Fédération genevoise des associations LGBT

Le 9 février, nous allons voter sur l’extension de la norme pénale antiracisme à l’orientation sexuelle. Cette modification du Code pénal, adoptée à une large majorité par le Parlement en décembre 2018, vise à mieux protéger les personnes lesbiennes, gays et bis (LGB) contre la haine et la discrimination.

Pour le moment, l’affaire paraît bien partie : La réforme est soutenue par une large coalition de partis politiques. En effet, seuls l’UDC, le PEV et l’UDF s’y opposent. Par ailleurs, les derniers sondages publiés indiquent un soutien à 65 %.

Mais attention aux sondages ! Premièrement, rappelons-nous le souvenir douloureux du 9 février 2014 quand l’initiative de l’UDC contre l’immigration de masse a été acceptée, contre toute attente. Et deuxièmement, un simple « oui » le 9 février 2020 ne suffit pas. Pour la première fois depuis le vote sur le partenariat enregistré en 2005, le peuple se prononcera sur une législation spécifiquement LGB. Et ceci à un moment où beaucoup de questions concernant les personnes LGBTIQ occupent le législateur : facilitation du changement d’état civil pour les personnes trans*, mariage égalitaire, recensement systématique des crimes de haine, droit d’asile, mutilation des personnes intersexuées, etc.

Sans doute, le courage politique du Parlement dépendra-t-il de l’ampleur du « oui ». Créons donc une vague arc-en-ciel le 9 février !

]]>
lesverts@antispam.ch (bruno) Tribune libre Mon, 20 Jan 2020 10:29:31 +0100
Des panneaux de signalisation féminisés, et si on en parlait ? https://www.verts-ge.ch/nos-idees/tribune-libre/item/5867-des-panneaux-de-signalisation-feminises-et-si-on-en-parlait.html https://www.verts-ge.ch/nos-idees/tribune-libre/item/5867-des-panneaux-de-signalisation-feminises-et-si-on-en-parlait.html Des panneaux de signalisation féminisés, et si on en parlait ?

Par Valentin Dujoux, co-président des JVGe et candidat au Conseil Municipal de la Ville de Genève. Texte paru sur son blog de la TdG le 17 janvier 2020. 

Ce jeudi, la Ville de Genève, en accord avec le Canton, a diversifié quelques panneaux de circulation. L’homme au chapeau, probablement banquier des années 70, est désormais accompagné par différentes silhouettes féminines. Des panneaux de signalisation féminisés, parlons-en.

La politique, c’est aussi des symboles

En politique, il existe des décisions complexes, techniques et qui peuvent parfois être comprises uniquement par une poignée d’initié-e-s. Et il y a des décisions simples et dont chacun-e peut saisir la portée.

Ces panneaux de signalisation diversifiés ne changeront pas tout. Mais après une mobilisation massive lors du 14 juin 2019, alors que peu à peu nos institutions démocratiques se féminisent et que la diversité et le respect de l’autre doivent être soutenus, il était temps que notre espace public évolue.

Si cette mesure a aujourd’hui autant de poids, c’est justement parce que c’est un acteur institutionnel important qui en prend la décision. La Ville de Genève, en agissant ainsi, ne fait que mettre en œuvre sa politique en faveur d’une ville sociale et solidaire, une ville où la diversité est célébrée et où l’évolution de la cité accompagne l’évolution des mentalités. 

Une diversification bienvenue

Les produits genrés (jusqu’aux soupes de la Migros, retirées depuis !) sont de plus en plus critiqués car ils sont, justement, critiquables. Il est absurde d’associer nourriture, jouets, lieux, sports ou métiers à un genre. Comme il est absurde, en 2020, d’enfermer un panneau de signalisation dans une déclinaison masculine toute droit sortie des années 70.

Et heureusement, les choses avancent, y compris dans l’espace public. L’exemple le plus parlant est celui du nom des rues puisqu’il aura fallu attendre 2017 et l’impulsion de Delphine Klopfenstein au Grand Conseil pour qu’enfin, des femmes genevoises puissent mériter une rue, une place ou une avenue à leur nom.

Sandrine Salerno l’avait annoncé, son année en tant que Maire serait celle de l’égalité femme-homme. Aujourd’hui, aux côtés du Canton, elle y participe de manière concrète et poursuit ainsi son engagement en donnant à la Ville une nouvelle opportunité de célébrer la diversité.

Un combat long mais indispensable

Alors oui, ces mesures appellent à des modifications qui interpellent. Tant mieux. Cela montre que le changement est en marche et que chacun-e peut le saisir. Parce qu’au final, l’identité est plurielle et cette mesure ne nourrit qu’un seul but : participer à mettre la diversité en avant en arrêtant de présenter le masculin comme un sujet de référence.

Panneaux de signalisation, féminisation des instances politiques, noms de rues, langage inclusif … Les mots et les actes ont un sens et leur caractère symbolique peut changer les choses. J’y crois profondément. Parce qu’une société plurielle est une société dans laquelle chacun-e peut se retrouver sans avoir à renier tout ou partie de son identité.

Au final, cette action ne vise pas à célébrer la femme, mais les femmes et donc de manière plus large, la diversité. Il conviendra donc de poursuivre le travail, en présentant des silhouettes masculines et des silhouettes neutres pour que chacun-e puisse se reconnaître, et ainsi être reconnu-e, comme membre à part entière de la société.

 Des panneaux de signalisation féminisés, parlons-en. Car il convient parfois de rappeler des banalités qui peuvent sembler anecdotiques. Et si la politique peut actionner le levier du symbolique, c’est pour que chacun-e puisse développer un sentiment d’appartenance à la collectivité.

]]>
lesverts@antispam.ch (Administrator) Tribune libre Fri, 17 Jan 2020 13:21:06 +0100
Urgence sociale et climatique: le Conseil d'Etat doit passer à l'acte! https://www.verts-ge.ch/nos-idees/communiques-de-presse/item/5866-urgence-sociale-et-climatique-le-conseil-d-etat-doit-passer-a-l-acte.html https://www.verts-ge.ch/nos-idees/communiques-de-presse/item/5866-urgence-sociale-et-climatique-le-conseil-d-etat-doit-passer-a-l-acte.html Urgence sociale et climatique: le Conseil d'Etat doit passer à l'acte!

La situation de dumping social à l’aéroport et les conditions de vie indignes des mineurs non accompagnés nécessitent une réponse immédiate, au même titre que l’urgence climatique. Hier soir, une majorité du Grand Conseil a poussé le Conseil d’Etat à améliorer les conditions de travail sur la plateforme aéroportuaire. Les Vert.e.s genevois.e.s s’en réjouissent et attendent du gouvernement qu’il intervienne rapidement dans ce dossier. Une prise en charge des mineurs non accompagnés et des mesures structurelles pour répondre à l’urgence climatique sont encore attendues. Le temps presse face à l’urgence sociale et climatique.

Hier soir, le Grand Conseil a apporté son soutien à une motion Verte déposée par Marjorie de Chastonay et invitant le Conseil d’Etat genevois à intervenir pour limiter le recours au personnel auxiliaire sur le site de l’aéroport. Outre les problèmes évidents liés à la pollution de l’air et aux émissions de CO2, l’aéroport doit aussi s’améliorer sur les conditions de travail du personnel actif sur la plateforme. Récemment, un scandale éclatait concernant l’entreprise Dnata : explosion du recours au personnel auxiliaire et création de contrats dits « zéro heure garantie » ont poussé dans une précarité inacceptable de nombreux.ses travailleurs.euses. L’initiative « pour un pilotage démocratique de l'aéroport de Genève », acceptée en novembre par 56% des votant.e.s, a permis de rappeler et de souligner que l’aéroport est un établissement de droit public. A ce titre, il se doit d’être exemplaire notamment au niveau des conditions de travail, et doit en tout cas empêcher tout dumping social en son sein.

Sur le front de l’urgence sociale, un autre dossier inquiète passablement les Vert.e.s genevois.e.s : la situation des mineurs non accompagnés (MNA). En juin dernier, une écrasante majorité du Grand Conseil renvoyait au Conseil d’Etat une motion Verte déposée par Frédérique Perler et intitulée « pour une prise en charge immédiate des mineurs non accompagnés ne relevant pas de l’asile, dans le respect de la Convention des droits de l’enfant ». Elle demande au gouvernement genevois d’assurer une prise en charge immédiate et de qualité des MNA ne relevant pas de l’asile, notamment sur le plan de l’hébergement et de l’accompagnement sociosanitaire. La réponse du Conseil d’Etat se fait toujours attendre sur cet objet, alors que les six mois de délai de réponse sont échus et que la situation de ces enfants et jeunes adultes est catastrophique, au point qu’elles et ils ont décidé d’occuper le Grütli pour rendre leur détresse visible. Les Vert.e.s genevois.e.s leur sont solidaires et exigent du Conseil d’Etat qu’il intervienne dans le sens de la motion.

La situation n’est pas meilleure sur le front de l’urgence climatique mais les prises de position du Conseil d’Etat à cet égard sont plus encourageantes. Ce dernier vient notamment de rendre son rapport sur la motion Verte déposée par Jean Rossiaud, intitulée « Une réponse politique à l’appel des jeunes pour sauver le climat ! ». Suite à ce texte, il a déclaré l’urgence climatique et a renforcé les objectifs climatiques cantonaux pour viser une réduction de 60% des émissions de gaz à effet de serre d'ici à 2030 par rapport à leur niveau en 1990 ainsi que la neutralité carbone en 2050. Le plan climat cantonal est en cours de révision dans ce sens et un processus de concertation sera mis en place, avec notamment les jeunes mobilisé.e.s pour le climat, les acteurs économiques et les associations. Enfin, une délégation du Conseil d'Etat vient d’être créée sur le financement de la transition écologique, en vue de débloquer les moyens financiers nécessaires pour faire face à l’urgence climatique. Les Vert.e.s se réjouissent de cette prise de position qu’elles et ils estiment à la hauteur des enjeux. Ils suivront de près ce dossier pour s’assurer que le Conseil d’Etat passe bien de la parole aux actes.

]]>
lesverts@antispam.ch (Administrator) Communiqués Fri, 17 Jan 2020 09:58:56 +0100
Pétition "Roger réveille-toi!" https://www.verts-ge.ch/signer/petitions/item/5865-petition-roger-reveille-toi.html https://www.verts-ge.ch/signer/petitions/item/5865-petition-roger-reveille-toi.html Pétition

Cher Roger Federer,

Par ces lignes, nous te demandons :

- de te renseigner sur la catastrophe que constitue la crise climatique et la perte majeure de la biodiversité

- de demander aussi fermement que possible au Crédit Suisse de désinvestir du gaz, du charbon et du pétrole, tant pour les projets et des entreprises

- de retirer ton partenariat avec le Crédit Suisse si ce dernier décidait de ne pas t'écouter

LIEN VERS LA PÉTITION

]]>
lesverts@antispam.ch (Administrator) Pétitions Tue, 14 Jan 2020 16:21:31 +0100