Actualités - Les Verts - Genève - Les Verts - Genève https://www.verts-ge.ch Sun, 18 Nov 2018 14:29:41 +0100 Joomla! - Open Source Content Management fr-fr La transparence, un outil au service de l’éthique et de la démocratie https://www.verts-ge.ch/nos-idees/tribune-libre/item/5009-la-transparence-un-outil-au-service-de-l-ethique-et-de-la-democratie.html https://www.verts-ge.ch/nos-idees/tribune-libre/item/5009-la-transparence-un-outil-au-service-de-l-ethique-et-de-la-democratie.html La transparence, un outil au service de l’éthique et de la démocratie

Par Nicolas Walder, Président des Verts genevois

Loin des accusations de voyeurisme que lui prêtent ses détracteurs.rices, la transparence en politique est bien plutôt un outil au service de la démocratie et de l’éthique. Car outre d’offrir aux citoyen.e.s les informations lui permettant de faire des choix éclairés, elle participe aussi à inciter les partis politiques et leurs élu.e.s à des pratiques plus éthiques.

A Genève, ce sujet est aujourd’hui pleinement d’actualité avec des révélations sur les dérives d’élu.e.s qui se suivent à un rythme effréné : Voyages obscurs, cadeaux somptueux, liens douteux, dépenses privées aux frais du contribuable… Et si ces affaires sont d’une gravité inégale, elles ont toutes pour dénominateur commun cette culture du secret et de l’opacité qui entoure, en Suisse, notre système politique et son financement.

C’est pourquoi nous ne pouvons que saluer le courage et la pugnacité des journalistes d’enquête ainsi l’indépendance de la Cour des comptes et du Ministère public. Ensemble ils auront permis de mettre en lumière plusieurs de ces dérives et de nous rappeler qu’il est urgent de mettre fin à cette opacité.

A Berne comme à Genève, qu’il s’agisse des activités des élu.e.s dans les exécutifs, de la rémunération des parlementaires ou du financement des partis et votations, l’heure est venue de restaurer le lien de confiance avec la population en instaurant plus de transparence.

Les Verts continueront de porter ce combat synonyme de bonne gouvernance mais aussi et surtout de plus d’éthique et de démocratie.

]]>
lesverts@antispam.ch (bruno) Tribune libre Tue, 13 Nov 2018 13:35:08 +0100
Poursuite de l’avancée des idées vertes lors de la dernière séance du Grand Conseil ! https://www.verts-ge.ch/nos-idees/echos-du-grand-conseil/item/5005-poursuite-de-l-avancee-des-idees-vertes-lors-de-la-derniere-seance-du-grand-conseil.html https://www.verts-ge.ch/nos-idees/echos-du-grand-conseil/item/5005-poursuite-de-l-avancee-des-idees-vertes-lors-de-la-derniere-seance-du-grand-conseil.html Poursuite de l’avancée des idées vertes lors de la dernière séance du Grand Conseil !

Reflets du Grand Conseil des 1er et 2 novembre 2018

Par Philippe Poget, Député

En préambule, il faut quand même mentionner des tristes décisions au niveau de la solidarité internationale. Notre Grand Conseil n’a pas voulu soutenir deux résolutions, l’une à l’Assemblée fédérale qui demandait la possibilité d’octroyer un pavillon suisse à l’Aquarius, actuellement bloqué au port, l’autre qui demandait au Conseil d’Etat de s’engager pour soutenir les sept de Briançon dont le procès pour délit de solidarité se déroulera ces prochains jours. Difficile de comprendre la frilosité de la majorité des élus genevois !

Passons plutôt aux points positifs :

La motion et la résolution pour une représentation paritaire au sein des Conseils d’administration ou de fondation des régies publiques est acceptée et va pousser le Conseil d’Etat et les partis siégeant au Grand Conseil à tout mettre en œuvre pour atteindre une représentation des femmes de 50% dans ces structures. Dans ce même combat, Adrienne Sordet a déposé une question urgente pour demander que le DIP s’abstienne d’organiser des examens ou évaluations le 14 juin prochain, afin de permettre aux apprenties et collégiennes de pouvoir participer à la grève des femmes prévues ce jour. Réponse à la prochaine session !

Un signal fort a été envoyé à l’Assemblée fédérale pour proscrire la détention administrative des mineurs migrants que la loi fédérale permet aujourd’hui. Même si aucun cas de ce genre n’est enregistré à Genève, au niveau Suisse, 83 mineurs ont subi une telle détention entre 2015 et 2017. Nous espérons que notre résolution permettra de faire pencher la balance en faveur des droits des mineurs, l’Assemblée fédérale étant bientôt appelée à voter une initiative parlementaire de Lizza Mazone avec la même teneur.

Un large succès aussi pour la motion verte demandant une campagne de sensibilisation en faveur du commerce de détail genevois et le développement d’une stratégie de promotion économique spécifique. Si la droite a réussi à faire voter à la dernière session des ouvertures supplémentaires trois dimanches par an en faisant croire que le commerce genevois serait ainsi sauvé, nous pensons que cette motion aura un impact nettement plus intéressant pour nos commerces et les travailleurs concernés.

Un succès pour la nature et sa défense ! Alors que l’on pensait que la proposition du PLR de supprimer la commission consultative de régulation de la faune serait largement acceptée, le vote a finalement tourné en faveur de la nature au dernier débat. Ainsi cette commission qui sert de garde-fou et apporte une plus-value pour évaluer les décisions de tir de régulation va persister et pourra toujours apporter sa compétence pour défendre la nature.

Dernier point à relater, le projet de loi sur l’accessibilité des personnes en situation de handicap a été accepté. La solution initiale approuvée aussi bien par la HAU que par la FAI avait été complétement démontée en commission et avait abouti à un projet simplement irréaliste. Le projet a finalement été corrigé par amendement en plénière et accepté, difficilement certes, après des débats houleux, mais le résultat est là. Les nouvelles constructions devront être adaptables aux situations de handicap et permettront ainsi une meilleure intégration pour tous.

Une session qui nous a donc permis de faire passer de nombreuses idées vertes, de constater que les fronts sont parfois bien marqués (notamment lorsque l’on parle de logement), mais qu’ils peuvent aussi évoluer rapidement et que les retournements de situations restent toujours possibles. Et nous sommes bien fiers d’être un groupe parlementaire très présent et actif avec une prise de parole équilibrée en son sein !

]]>
lesverts@antispam.ch (Administrator) Echos du Grand Conseil Tue, 06 Nov 2018 15:59:57 +0100
Pas de criminalisation des gens fragiles! https://www.verts-ge.ch/archive-des-votations/item/4988-pas-de-criminalisation-des-gens-fragiles.html https://www.verts-ge.ch/archive-des-votations/item/4988-pas-de-criminalisation-des-gens-fragiles.html Pas de criminalisation des gens fragiles!

Par Marjorie de Chastonay, députée Verte. Tribune parue dans la Tribune de Genève le 5 novembre 2018. 

Plus de 75 000 citoyen.ne.s suisses se sont mobilisé.e.s pour faire aboutir ce référendum – car il s’agit bien d’un référendum citoyen! Mais pourquoi une telle mobilisation? Parce que la nouvelle Loi sur la surveillance des assurés heurte la sphère privée si chère à la liberté et au respect de nos vies.

En tant que présidente de la FéGAPH (Fédération genevoise d’associations de personnes handicapées et de leurs proches), je sais ce que c’est d’enlever des droits, de lever des barrières, d’augmenter les obstacles et de discriminer les personnes en situation de handicap, car je côtoie quotidiennement des personnes concernées. Avec un fils sur le spectre des troubles autistiques, je suis aussi touchée de près, et je ne pourrais supporter l’idée que des détectives privés nous surveillent en permanence et à notre insu (contrairement aux caméras de surveillance).

Ce qu’il faut comprendre avec cette loi, c’est qu’elle concerne non seulement les personnes en situation de handicap ou bénéficiant d’une allocation impotence ou invalidité, mais toutes les personnes ayants droit à des assurances, ou à des congés ou à des prestations, à un moment donné dans leur vie. Surveiller, épier, fouiner, traquer viole les droits fondamentaux de toute la société. C’est une violation de la sphère privée et cela est inacceptable.

À titre de comparaison, les méthodes proposées par cette loi seraient plus intrusives et plus sournoises que celles utilisées par les policiers pour traquer un criminel lors d’une enquête pénale! De plus, ce serait des détectives privés à la botte des caisses d’assurances maladie qui auraient davantage de compétences que la police car ils pourraient même filmer à l’intérieur du salon des gens. Imaginons même un instant que les détectives privés soient des hommes qui surveilleraient des femmes dans leur vie privée…

Il ne s’agit pas de remettre en question la nécessité de lutter contre les abus, qu’il s’agisse d’assurances sociales ou de fraude fiscale. En effet, les fraudes peuvent déjà de nos jours être poursuivies par la justice. Cependant, je considère que cette révision est partiale, disproportionnée et qu’elle crée de surcroît un dangereux précédent. Les outils d’observation tels que prévus par le parlement sont extrêmement intrusifs et les inscrire dans la loi octroierait les quasi-pleins pouvoirs aux assurances, déjà si puissantes via leurs lobbies.

Qu’il s’agisse de l’utilisation de traceurs GPS, d’observations visibles depuis un lieu librement accessible ou encore d’enregistrements sonores et visuels, ces outils portent une grave atteinte à nos libertés individuelles, au respect de la vie de famille et de la sphère privée. Cette loi touche les plus faibles de notre société, ceux qui sont atteints dans leur intégrité physique, sensorielle, intellectuelle ou psychique, qui se trouvent exclus du marché du travail à cause de leur maladie ou handicap. Faut-il encore les criminaliser et les mettre sous une suspicion généralisée? Souhaite-t-on accorder plus de droits aux caisses d’assurance maladie, si opaques dans leur gestion, en les laissant s’immiscer dans nos vies privées? C’est un grand NON à une carte blanche pour les assurances sociales le 25 novembre prochain!

]]>
lesverts@antispam.ch (bruno) Votations Mon, 05 Nov 2018 09:23:37 +0100
Déferlante Verte au Grand Conseil https://www.verts-ge.ch/nos-idees/communiques-de-presse/item/4987-deferlante-verte-au-grand-conseil.html https://www.verts-ge.ch/nos-idees/communiques-de-presse/item/4987-deferlante-verte-au-grand-conseil.html Déferlante Verte au Grand Conseil

Genève le 2 novembre 2018

Égalité ♀ ♂, migration, commerce local

Déferlante Verte au Grand Conseil genevois !

Une représentation égalitaire de femmes et d’hommes au sein des Conseils d’administration ou de fondation des régies publiques, l’interdiction de la détention d’enfants pour des motifs migratoires et le soutien du commerce de proximité. Le monde que souhaitent dessiner les Verts prend peu à peu forme à Genève grâce à plusieurs victoires au Grand Conseil, dans l’intérêt de l’ensemble de la population et de l’environnement.

Alors qu’elles forment plus de la moitié de la population, les femmes sont encore et toujours sous-représentées dans les sphères dirigeantes, et notamment dans les Conseils d’administration des régies publiques genevoises (moins de 25% de femmes dans les CA sous contrôle public). Le Grand Conseil a pris ses responsabilités en la matière en votant une motion et une résolution poussant le Conseil d’Etat, mais aussi les partis siégeant au Grand Conseil, à lutter contre cette discrimination. Les deux textes invitent l’exécutif et le législatif à tout mettre en œuvre afin d’atteindre une représentation de 50% de femmes dans ces structures au plus vite et, pour ce faire, à présenter autant de femmes que d’hommes à chaque fois qu’un-e nouvelle / nouveau membre doit être est nommé-e. Ces votes tombent à point nommé, puisque les 35 établissements de droit public genevois ont jusqu’en novembre pour revoir la composition de leurs instances dirigeantes.

Un signal fort a été envoyé à l’Assemblée fédérale à Berne : le canton de Genève s’engage pour que la détention administrative de mineurs soit proscrite en Suisse, suite au vote d’une résolution Verte par le Grand Conseil. La législation fédérale permet la détention administrative de mineurs âgés de 15 à 18 ans, pour une période allant jusqu’à 12 mois. L’incarcération de mineurs pendant une si longue période pour des raisons liées à leur statut migratoire est extrêmement choquante et indigne.  Des symptômes cliniques tels que l’anxiété, la dépression sévère, les désordres post-traumatiques et même l’automutilation peuvent apparaître, avec des conséquences graves sur la santé. Entre 2015 et 2017, 83 mineurs ont subi un tel régime en Suisse. A nouveau, le traitement de cet objet survient au bon moment : les élu-e-s à Berne seront prochainement amenés à voter sur une initiative parlementaire de la Conseillère nationale Verte genevoise Lisa Mazzone, avec la même teneur. Gageons que le signal genevois aidera à faire pencher la balance en faveur des droits de l’enfant.

Autre sujet, même succès : une large majorité du Grand Conseil a soutenu une motion Verte « pour la réalisation d’une campagne de sensibilisation en faveur du commerce de détail genevois et le développement d’une stratégie de promotion économique spécifique ». Alors que la droite et le patronat genevois s’entêtent à penser que l’ouverture des commerces le dimanche favorisera le maintien du petit commerce, les Verts sont convaincus que des mesures telles qu’une promotion active de ces petites structures aura un impact nettement supérieur, sans altérer le quotidien de milliers de travailleuses et travailleurs. A ce propos : par ici pour signer le référendum contre l’ouverture des commerces le dimanche, sans protection des salarié-e-s !

Contacts 

Frédérique Perler, Vice-présidente des Verts genevois, Députée, 076 693 58 76

Delphine Klopfenstein Broggini, Députée, 076 445 61 06

]]>
lesverts@antispam.ch (Administrator) Communiqués Fri, 02 Nov 2018 19:30:37 +0100
EF19 - Candidat.e.s à la candidature https://www.verts-ge.ch/nos-idees/communiques-de-presse/item/4985-ef19-candidat-e-s-a-la-candidature.html https://www.verts-ge.ch/nos-idees/communiques-de-presse/item/4985-ef19-candidat-e-s-a-la-candidature.html EF19 - Candidat.e.s à la candidature

En vue de l'Assemblée générale du 21 novembre 2018, nous vous invitons à découvrir les candidat-e-s Vert-e-s à la candidature pour les élections fédérales 2019 directement dans la brochure ci-dessous. 

]]>
lesverts@antispam.ch (bruno) Communiqués Fri, 02 Nov 2018 11:23:59 +0100
L’initiative « Zér0 pertes » a abouti ! https://www.verts-ge.ch/nos-idees/communiques-de-presse/item/4984-l-initiative-zer0-pertes-a-abouti.html https://www.verts-ge.ch/nos-idees/communiques-de-presse/item/4984-l-initiative-zer0-pertes-a-abouti.html L’initiative « Zér0 pertes » a abouti !

Avec 9417 signatures déposées et 7845 validées, l’initiative de l’Alternative et de la CGAS a abouti. Un succès dont les autorités devront tenir compte.

A Genève, la réforme de l’imposition du bénéfice des entreprises devra se faire sans pertes de revenus fiscaux pour l’Etat, sans réduction de prestations publiques pour la population, et sans pertes d’emplois sur le canton. Voilà en substance le message que les 9417 signataires de l’initiative « Zéro pertes » ont envoyé aux grandes entreprises et aux autorités politiques.

Un message à entendre

La CGAS et les partis de l’Alternative se réjouissent de l’aboutissement de l’initiative « Zéro pertes ». Alors que le Conseil d’Etat a présenté il y a deux semaines sa nouvelle mouture de mise en œuvre cantonale de la réforme, tant ce dernier que les organisations patronales et leurs relais politiques notamment au Grand Conseil doivent désormais tenir compte de l’aboutissement de cette initiative cantonale, sous peine d’une nouvelle défaite cuisante dans les urnes.

Car quoiqu’en dise Mme Nathalie Fontanet, Conseillère d’Etat, la nouvelle mouture cantonale de la réforme de l’imposition du bénéfice des entreprises, avec 434 millions de pertes fiscales attendues sous forme de cadeaux fiscaux aux grandes entreprises ordinaires (hormis celles à statuts qui verront leur statut supprimé et leurs impôts augmentés) et à leurs actionnaires, est à des années lumières de ce que préconise l’initiative « Zér0 pertes ».

La population genevoise a déjà dit un non très clair à ce scandale lors du vote sur la RIE3. Non, il s’agit maintenant de travailler à une réforme équilibrée, qui préserve le financement des services publics et des prestations à la population, et qui renforce la progressivité de l’impôt à Genève.

Pistes à explorer

La quadrature du cercle? Bien au contraire, les pistes sont nombreuses. A commencer par la limitation des déductions fiscales et l’établissement d’un taux d’imposition qui assure le maintien des ressources financières de l’Etat, les prestations à la population et le service public. Celles et ceux qui prétendent que cela induirait une charge fiscale insupportable pour les entreprises aujourd’hui au bénéfice de privilèges fiscaux et qu’elles quitteraient toutes le territoire genevois pour des cieux fiscaux plus cléments agitent un épouvantail. Certaines d’entre elles partiraient peut-être, mais la grande majorité resterait. Et la contribution supplémentaire liée à l’augmentation du taux d’imposition des entreprises à statuts pourrait compenser les départs.

Enfin, une contribution supplémentaire par les détenteurs-trices du capital peut également être explorée : levée du bouclier fiscal, rétablissement de l’impôt sur les successions, relèvement de l’imposition de l’immobilier et des dividendes. Dans un canton où le 1% des plus riches contribuables détiennent plus de 53% de la fortune totale déclarée à Genève, soit 52 milliards, il y a certainement de la marge.

Contacts :

Davide De Filippo, CGAS

Jean Batou, Ensemble à Gauche

Nicolas Walder, les Verts

Caroline Marti, les Socialistes

]]>
lesverts@antispam.ch (bruno) Communiqués Thu, 01 Nov 2018 09:16:37 +0100
Pour une affectation culturelle des anciens bâtiments de la STEP d’Aïre (Occupation de Porteous) https://www.verts-ge.ch/signer/petitions/item/4983-pour-une-affectation-culturelle-des-anciens-batiments-de-la-step-d-aire-occupation-de-porteous.html https://www.verts-ge.ch/signer/petitions/item/4983-pour-une-affectation-culturelle-des-anciens-batiments-de-la-step-d-aire-occupation-de-porteous.html Pour une affectation culturelle des anciens bâtiments de la STEP d’Aïre (Occupation de Porteous)

MERCI D'IMPRIMER, DE SIGNER ET DE RETOURNER LA PETITION EN ANNEXE !

Porteous - qui tire son nom de la méthode de traitement des boues éponyme - fut construit en 1967 et fait partie du système d’épuration conçu au fil du Rhône pour servir les besoins d’une métropole genevoise émergente. Aujourd’hui vaisseau amiral fantôme, il est abandonné et sans capitaine depuis 21 ans déjà. Surplombant le fleuve, il témoigne d’une architecture moderne aux partis-pris clairement affichés, et représente tant une prouesse technique qu’une vision esthétique, profondément ancrée dans son environnement. Répertorié par le recensement architectural du Canton ainsi que par la stratégie territoriale pour la vie nocturne culturelle et festive, il constitue une véritable pièce du patrimoine industriel genevois au potentiel de reconversion indéniable. La réalisation de ce potentiel passe par un projet capable de proposer un nouveau lieu de vie et de culture aux habitants de Vernier comme du canton de Genève.Porteous - qui tire son nom de la méthode de traitement des boues éponyme - fut construit en 1967 et fait partie du système d’épuration conçu au fil du Rhône pour servir les besoins d’une métropole genevoise émergente. Aujourd’hui vaisseau amiral fantôme, il est abandonné et sans capitaine depuis 21 ans déjà. Surplombant le fleuve, il témoigne d’une architecture moderne aux partis-pris clairement affichés, et représente tant une prouesse technique qu’une vision esthétique, profondément ancrée dans son environnement. Répertorié par le recensement architectural du Canton ainsi que par la stratégie territoriale pour la vie nocturne culturelle et festive, il constitue une véritable pièce du patrimoine industriel genevois au potentiel de reconversion indéniable. La réalisation de ce potentiel passe par un projet capable de proposer un nouveau lieu de vie et de culture aux habitants de Vernier comme du canton de Genève.

Considérant que l’offre de culture alternative genevoise a subi une réduction drastique depuis les années 2000,Considérant l’article 164 de la Constitution prévoyant que l’Etat garantisse le développement d’espaces de proximité affectés notamment à la culture et aux loisirs et l’article 207 selon lequel l’Etat favorise l’accès des enfants et des jeunes à l’enseignement artistique et à la culture,

Considérant l’article 4 de la loi sur la culture qui pose le principe de concertation entre canton, villes et communes et de consultation des milieux culturels,Considérant l’article 8 de la loi sur la culture et l’article 12 de son règlement d’application qui établit le droit du canton de mettre à disposition des lieux de création en sa propriété pour des activités culturelles,

Considérant la stratégie territoriale pour la vie nocturne culturelle et festive de juin 2017 qui identifie le site de l’ancienne STEP d’Aïre comme projet pilote potentiel à l’échelle du canton,

Les signataires demandent au Grand Conseil de mettre le bâtiment de la STEP d’Aïre nommé Porteous, actuellement sans usage, à disposition des milieux culturels pour réaliser des lieux de création artistique et de programmation musicale.

]]>
lesverts@antispam.ch (Administrator) Pétitions Tue, 30 Oct 2018 15:44:56 +0100
Touche pas à mes dimanches! https://www.verts-ge.ch/nos-idees/tribune-libre/item/4981-touche-pas-a-mes-dimanches.html https://www.verts-ge.ch/nos-idees/tribune-libre/item/4981-touche-pas-a-mes-dimanches.html Touche pas à mes dimanches!

Par Dominique Tinguely, Trésorier des Verts genevois

Est-ce que tu as renvoyé tes signatures contre l’ouverture des magasins le dimanche ? Voilà pourquoi il est INDISPENSABLE de le faire MAINTENANT, le délai est lundi prochain :

Quoi de plus frustrant que le dimanche à Genève : les magasins restent portes closes (mais vitrines allumées), impossible d’acheter le dernier gadget à la mode ou le short de Wawrinka. Moi, le dimanche, je rêve d’aller travailler, quitter mon job à 18h30 et courir les boutiques jusqu’à minuit. C’est ça, le bonheur ! Le dimanche en famille ou avec mes amis, très peu pour moi. Ma vraie famille, ce sont mes collègues et mon entreprise. Ma sœur ? Je ne l’ai plus vue depuis trois ans : elle passe ses dimanches à dessiner. Mes parents ? Ils font de la randonnée. Est-ce vraiment le modèle de société que tu souhaites ?

En votation populaire, les Genevois-e-s ont plébiscité en 2016 le contre-projet à l’initiative Touche pas à mes dimanches, à la condition qu’une convention collective de travail (CCT) soit signée entre les syndicats et le patronat pour ouvrir trois dimanches par année. En septembre 2018, les partis de droite ont assoupli la loi : une CCT n’est plus nécessaire pour ouvrir les commerces le dimanche ! Les associations patronales n’auront plus aucune obligation ni intérêt de discuter avec les syndicats. Si cette modification n’est pas combattue par référendum, elle se fera aux dépens de la protection des travailleurs-euses !

Merci de renvoyer vos signatures dès à présent !

]]>
lesverts@antispam.ch (bruno) Tribune libre Tue, 30 Oct 2018 09:36:49 +0100
Pas de réforme fiscale sur le dos de la population https://www.verts-ge.ch/nos-idees/communiques-de-presse/item/4975-pas-de-reforme-fiscale-sur-le-dos-de-la-population.html https://www.verts-ge.ch/nos-idees/communiques-de-presse/item/4975-pas-de-reforme-fiscale-sur-le-dos-de-la-population.html Pas de réforme fiscale sur le dos de la population

Les Verts genevois ont pris connaissance du projet de réforme fiscale du Conseil d’Etat par voie de point presse de ce jour. Malgré les engagements de la Conseillère d’Etat Nathalie Fontanet d’ouvrir de vraies consultations et de tenir compte des différents partenaires, force est de constater que l’écoute a été particulièrement sélective. En effet, le projet reste quasi-inchangé par rapport à la version de son prédécesseur avec un taux d’imposition aux entreprises particulièrement bas et une facture bien trop élevée pour la population et les prestations publiques. La proposition n’est pas acceptable en l’état pour les Verts qui rappellent leur opposition ferme à la réforme nationale RFFA et leur soutien à l’initiative cantonale Zéro Perte.

 

13,79%, c’est le taux d’imposition aux entreprises avancé par le Conseil d’Etat aujourd’hui. Les Verts ne peuvent souscrire à cette proposition qui s’inscrit malheureusement dans la pure idéologie productiviste des dernières décennies. Il s’agit d’une fuite en avant vers une croissance cantonale qui n’est aujourd’hui déjà pas suffisamment maitrisée avec, entre autres, une crise du logement qui ne se résorbe pas. Et le Conseil d’Etat ne s’en cache pas lorsqu’il table pour compenser les pertes fiscales sur des « effets dynamiques positifs de la réforme », soit l’accueil de nombreuses nouvelles entreprises attirées par un taux d’imposition qui sera l’un des plus attractif au monde.

 

D’autre part, avec une facture finale qui se chiffrera à plusieurs centaines de millions de francs, ce projet de réforme représente un risque inacceptable pour les prestations publiques et en particulier le social et l’environnement, alors même que la population, il y a une année et demi, rejetait clairement le projet RIE3 soumis en votation.

 

Soutien à l’initiative Zéro Perte

En réponse à la proposition du Conseil d’Etat, les Verts rappellent l’initiative Zéro Perte dont les buts sont clairs : il s’agit de créer des emplois locaux, de garantir le financement des prestations publiques et de faire en sorte que la réforme de l’imposition des entreprises profite à l’ensemble des Genevois.e.s.

Les pertes fiscales annoncées avoisinent toujours les 400 millions de francs. Les conséquences sur les prestations à la population ne seront pas négligeables et entraîneront forcément une politique d’austérité ou une hausse d’impôts pour les classes moyennes

Soutien au référendum RFFA

Dans la même ligne, les Verts viennent de lancer le référendum national contre la Réforme fiscale et le financement de l’AVS (RFFA). Cette réforme n’est en fait qu’une pâle copie de la RIE3, à la différence qu’elle lie la réforme fiscale à l’AVS, deux sujets pourtant totalement distincts. Si les Verts souhaitent évidemment consolider le premier pilier de la prévoyance vieillesse, celui-ci ne doit pas se faire au prix de l’équité fiscale. Car c’est bien l’immense problème de cette RIE3 bis ! Un grand nombre de possibilités de niches fiscales figurent toujours dans cette « nouvelle » réforme qui risque de se faire au détriment des PME, de la classe moyenne, de la cohésion sociale et du service public.

 

Ce projet de réforme fiscale cantonal, annoncé aujourd’hui, représente un risque inacceptable pour les prestations publiques et en particulier le social et l’environnement. D’autre part, elle représente une fuite en avant avec une politique de promotion économique « quantitative » qui contraindra notre canton à accueillir encore plus d’entreprises sur Genève pour compenser les baisses d’impôts. Ceci sur un territoire contraint et sans accorder aux pouvoirs publics les moyens d’accompagner correctement ce développement. Les Verts attendent du Conseil d’Etat qu’il révise son projet de manière à s’inscrire dans une démarche durable en réduisant à terme la stratégie de « dumping fiscal » tout en protégeant notre canton, sa population et les prestations publiques.

 

Contacts 

Nicolas Walder, Président des Verts genevois, 079 550 05 13

Mathias Buschbeck, Député et chef de groupe, 076 341 41 02

]]>
lesverts@antispam.ch (Administrator) Communiqués Wed, 17 Oct 2018 17:15:08 +0200
Du social, de l’environnement et de l’aménagement du territoire : les idées vertes avancent (lentement). https://www.verts-ge.ch/nos-idees/echos-du-grand-conseil/item/4974-du-social-de-l-environnement-et-de-l-amenagement-du-territoire-les-idees-vertes-avancent-lentement.html https://www.verts-ge.ch/nos-idees/echos-du-grand-conseil/item/4974-du-social-de-l-environnement-et-de-l-amenagement-du-territoire-les-idees-vertes-avancent-lentement.html Du social, de l’environnement et de l’aménagement du territoire : les idées vertes avancent (lentement).

Reflets du Grand Conseil des sessions du 12 et 13 octobre 2018

Par Pierre Eckert, Député

Du social, de l’environnement et de l’aménagement du territoire : les idées vertes avancent (lentement).

Une session intéressante à plus d’un titre. Nous avons pu constater que les rapports de force ont partiellement changé depuis la dernière législature puisque que certains votes de commission ont été retournés, la plupart du temps dans le sens des valeurs vertes. Quelques points saillants de cette session sont rapportés ici. Pour des informations plus touffues, rapportez-vous au site internet du Grand-Conseil, la plupart des objets sont publics.

Loi sur la mendicité. Nous avons examiné un projet de loi issu de la gauche qui aurait permis d’alléger la répression que les mendiantes et les mendiants subissent à Genève. Le débat a surtout porté sur la question de savoir si la mendicité est le fait de réseaux plus ou moins mafieux ou si elle est due à la précarisation croissante de la population genevoise. Pour Paloma Tschudi et l’ensemble de la gauche, il est indécent de criminaliser les individus qui mendient. Il vaudrait mieux attaquer le mal à la racine et s’attaquer à la pauvreté. En fin de compte, nous avons été minorisés par un bloc compact allant du MCG au PDC, ce qui montre que les rapports de force n’ont pas été totalement inversés.

Initiative 10%. Les Verts ont été partie prenante de la récolte de signature pour cette initiative qui demande que des dépenses liées à l’assurance maladie ne dépassent pas 10% du revenu d’un ménage (selon le modèle vaudois). Marjorie de Chastonay a rappelé qu’une proportion importante de la population prend des assurances minimales avec des franchises maximales et renonce ainsi à se faire soigner pour des raisons de coût. Le Conseil d’Etat estime cependant que la charge pour les caisses de l’Etat est trop élevée et que le mécanisme proposé dans l’initiative n’est pas suffisamment incitatif (voir son rapport sous http://ge.ch/grandconseil/data/texte/IN00170A.pdf) . Il souhaite donc qu’un contreprojet soit élaboré. Le bébé et l’eau du bain ont été renvoyés en commission sociale.

Nous avons voté deux déclassements : l’un à Bellevue permettant une extension de l’entreprise Richemont International SA. Le terrain est actuellement en zone 5 (villas) et sa nouvelle classification n’est pas prévue dans les plans directeurs cantonal et communal. Le lieu est toutefois très bruyant à cause des avions, si bien que la construction de logements n’est pas recommandable. Les Verts ont donc accepté ce déclassement avec la majorité. L’autre se trouve à Châtelaine sur le territoire de la Commune de Vernier (entre les voies CFF et la route de Vernier). C’est une zone déjà dense et qui potentiellement peut recevoir son lot de nuisances (routes autoroute, trains, citernes). Les maisons se trouvant sur ce terrain sont toutefois anciennes et doivent être reconstruites. Le projet a été fortement amélioré par de département et la Commune de Vernier de façon à obtenir un habitat de bonne qualité et 400 logements. Yvan Rochat et Antonio Hodgers n’ont pas manqué de placer le PLR devant ses contradictions : d’un point de vue, ce parti prône toujours la croissance, mais d’après lui il n’est possible de construire ni sur la zone agricole, ni sur la zone villa, ni dans des emplacements déjà denses, ni même sur la rive gauche. Nous avons plutôt l’impression que c’est la quantité logements d’utilité publique (pas plus de 50%) qui les dérange ! En fin de compte, ce sont les principes de la densification vers l’intérieur dictés par la loi fédérale d’aménagement du territoire (LAT) qui ont prévalu si bien que ces déclassements ont été acceptés.

Résolution sur le glyphosate : un nouveau succès pour les Verts. Il s’agit d’une résolution destinée à l’Assemblée fédérale et qui demande 1) d’organiser la sortie programmée du glyphosate 2) de renforcer les recherches agronomiques, notamment dans les études d'alternatives au glyphosate. Certains agriculteurs sont opposés à cette mesure considérant que ce produit est utilisé de façon parcimonieuse à Genève et n’est pas appliqué sur les fruits et légumes. Selon Delphine Klopfenstein Broggini, le glyphosate n’est pas un produit anodin puisque selon l’OMS il est probablement cancérogène. Même en faibles quantités, il est retrouvé dans les aliments analysés, même ceux qui sont d’origine suisse. Le principe de précaution incite donc à ce que nous renoncions progressivement à ce produit, ce qui a été accepté à une courte majorité (45 oui, 43 non, 1 abstention). Le résultat des la commission de la précédente législature avait été inverse. La balle est maintenant sur le terrain des chambres fédérales.

Opération Papyrus : l’UDC a demandé qu’on renonce à cette opération de régularisation, ou du moins qu’elle soit contrôlée démocratiquement (ce qui est faux puisque le Grand-Conseil était informé depuis longtemps). Par l’intermédiaire d’Isabelle Pasquier, les Verts ont soutenu cette opération. Ils en demandent toutefois un bilan et des perspectives ultérieures.

En bref, nous avons également voté le rétablissement d’un arrêt de bus à Bois-Gentil (rapport d’Adrienne Sordet) et demandé que des viandes locales soient servies à Champ-Dollon. Nous sommes également intervenus pour dénoncer la délocalisation d’une partie de l’informatique de la Loterie romande en Pologne (Jean Rossiaud) et pour remettre en question le déplacement du département de l’actualité de la RTS à Lausanne (Pierre Eckert).

Nous avons également eu le plaisir d’assermenter deux vertes à des positions judicaires : Gaëlle Van Hove au poste  de juge à la cour de justice et Emilie Flamand Lew au poste de juge assesseur au tribunal criminel.

Comme on le voit, les 15 député.e.s titulaires et les deux députés suppléants on bien pris leurs marques dans ce Conseil et sont présents sur tous les fronts. Les prochains gros défis sont le budget 2019, la nouvelle fiscalité des entreprises et la recapitalisation de la caisse de retraite de l’Etat CPEG.

]]>
lesverts@antispam.ch (Administrator) Echos du Grand Conseil Tue, 16 Oct 2018 11:47:50 +0200