Actualités - Les Verts - Genève - Les Verts - Genève https://www.verts-ge.ch Mon, 18 Mar 2019 20:41:59 +0100 Joomla! - Open Source Content Management fr-fr RFFA : c'est 2 x NON ! https://www.verts-ge.ch/nos-idees/tribune-libre/item/5198-rffa-c-est-2-x-non.html https://www.verts-ge.ch/nos-idees/tribune-libre/item/5198-rffa-c-est-2-x-non.html RFFA : c'est 2 x NON !

Par Nicolas Walder, président des Verts genevois et candidat au Conseil national

l’heure où l’état d’urgence climatique nous commande d’investir massivement en faveur de la transition écologique, il serait irresponsable de priver nos collectivités publiques de plusieurs milliards.

Sous de prétendues améliorations sociales ou compensation aux cantons, la RFFA n’est rien d’autre qu’une nouvelle incitation à la concurrence et à l’évasion fiscale.

Concurrence car en ne fixant aucune règle aux cantons (excepté l’abolition des statuts fiscaux imposée par l’OCDE), cette réforme les met volontairement sous pression pour baisser leurs taux. Avec un certain succès puisque les pertes fiscales se chiffrent déjà à plus de 2 milliards. 

Evasion car elle instaure, comme la défunte RIEIII, des mécanismes injustes de déductions fiscales réservés aux grandes entreprises. Autant pour la Patent box que pour la déduction R&D, le cadre est tellement large que les contrôles seront impossibles et les pertes liées à ces niches dépasseront largement les 1,5 milliards annoncés. 

Les PME, qui ne payent souvent aucun impôt sur le bénéfice, n’en verront pas la couleur tout en perdant les mandats des collectivités publiques contraintes de réduire leurs dépenses.

Quant à la population, outre les baisses de prestations, elle subira tôt ou tard des hausses d’impôts dans les communes, qui n’auront d’autre choix que de s’y résoudre.

A Genève qui vote le 19 mai simultanément sur les versions fédérale et cantonale de la RFFA, ce sera 2x NON !

]]>
lesverts@antispam.ch (bruno) Tribune libre Mon, 18 Mar 2019 17:44:16 +0100
9000 signatures contre le massacre de la zone agricole https://www.verts-ge.ch/nos-idees/communiques-de-presse/item/5197-9000-signatures-contre-le-massacre-de-la-zone-agricole.html https://www.verts-ge.ch/nos-idees/communiques-de-presse/item/5197-9000-signatures-contre-le-massacre-de-la-zone-agricole.html 9000 signatures contre le massacre de la zone agricole

Référendum contre le projet du Pré-du-Stand déposé avec 9000 signatures.

Le large front référendaire opposé au déclassement du Pré-du-Stand déposait hier matin son référendum. Ce sont plus de 9000 personnes qui l'ont signé, envoyant ainsi un signal fort contre le massacre de la zone agricole... pour y construire des bureaux vides!

Le front référendaire, composé de solidaritéS - Ensemble à Gauche, des Verts, du MCG, du DAL - Ensemble à Gauche, de Sauvegarde Genève, de Pro Natura et du Groupe apolitique du Grand-Saconnex (GAG), se réjouit de l'engouement populaire rencontré durant la récolte des signatures. D'autres soutiens, notamment celui d'AgriGenève, ont également contribué à ce succès.

Rappelons que le projet qui cumule les faux pas en matière d’aménagement du territoire, d’écologie et de santé publique. En effet, le projet du Pré-du-Stand c’est :

La disparition de 14 hectares de zone agricole de bonne terre. À l’heure où les habitant-e-s réclament une agriculture de proximité qui permette une alimentation à base de produits locaux les terres cultivables se font toujours plus rares dans le canton.

S’approcher de la limite minimale de terres cultivables dans le canton de Genève. En dessous de cette limite, fixée par la Confédération, il ne sera plus possible de déclasser des terrains non-construits et de les consacrer à quelque autre développement que ce soit.

La création de 91’000m2 de surfaces de bureaux supplémentaires. Le canton compte pourtant déjà quelques 300'000 m2 de surfaces de bureaux inoccupés.

Un centre sportif pour les jeunes dans une zone inadaptée à l’entraînement intensif. La proximité de l’aéroport et de l’autoroute engendre une qualité de l’air impropre à l’activité physique.

Un projet qui s’oppose à la lutte contre le réchauffement climatique. La protection du climat, c’est aussi la défense des terres agricoles.

]]>
lesverts@antispam.ch (Administrator) Communiqués Thu, 14 Mar 2019 11:32:15 +0100
Mots d'ordre pour la votation du 19 mai https://www.verts-ge.ch/nos-idees/communiques-de-presse/item/5196-mots-d-ordre-pour-la-votation-du-19-mai.html https://www.verts-ge.ch/nos-idees/communiques-de-presse/item/5196-mots-d-ordre-pour-la-votation-du-19-mai.html Mots d'ordre pour la votation du 19 mai

Lors de leur Assemblée Générale du 13 mars, les Jeunes Vert-e-s Genève ont pris position sur les objets cantonaux et fédéraux des votations du 19 mai prochain.

Les Jeunes Vert-e-s Genève ont refusé avec force et à l’unanimité la réforme fiscale fédéraleet cantonale. Ayant soutenu et participé au référendum fédéral contre RFFA, les JVGe rappellent qu’une politique responsable ne peut se faire sans justice fiscale. A l’heure où les enjeux climatiques sont cruciaux, de tels cadeaux aux multinationales, en Suisse comme à Genève, sur le dos de la population sont inacceptables et insensés.

Les JVGe soutiennent la modification de la directive de l’Union Européenne sur les armes qui permet un tout petit pas en faveur d’une Suisse sans armes. Les JVGe saluent un gain de sécurité en ce qui concerne la traçabilité d’armes puissantes. Néanmoins, cette mesure pourrait aller encore plus loin avec un registre national des armes et l’impossibilité de pouvoir ramener chez soi son arme de service après l’armée. Avec ce OUI, il en va d’une meilleure protection de chacun-e face aux armes à feu.

En ce qui concerne la CPEG, les JVGe recommandent de voter OUI au projet de loi 12 228 et laissent la liberté de vote sur le projet de loi 12 404. Le PL12 228 est considéré comme étant la meilleure solution puisqu’elle permet de rester en primauté de prestation, c’est-à-dire, dans un système qui se veut solidaire, et de préserver les rentes des assuré-e-s. Le projet de loi 12 404, quant à lui, est un système plus individuel mais qui semble être un projet plus pérenne. Les JVGe souhaitent trouver une solution pour maintenir les prestations pour le personnel de l’Etat et laissent donc la liberté de vote sur le PL12 404. Néanmoins, les JVGe rappellent que ces projets, basés sur une croissance économique qui est et doit être remise en cause, ne permettront pas de répondre aux enjeux futurs. Un système basé sur d’autres indicateurs et leviers d’action doit être pensé rapidement.

Ayant participé au référendum contre la loi sur les heures d’ouverture des magasins (LHOM), les JVGe rappellent que la volonté populaire exprimée en novembre 2016 doit être respectée. Les employé-e-s de la vente doivent avoir droit à des conditions de travail décentes pour compenser l’ouverture de trois dimanches dans l’année, c’est tout le sens d’un NON à cette loi passée en force au Grand Conseil.

Les JVGe saluent et valident à l’unanimité leur soutien à l’initiative « Pour une politique culturelle cohérente à Genève ». La politique culturelle cantonale doit être refondée pour permettre un meilleur travail entre les différents partenaires. Il en va du rayonnement culturel de notre canton et c’est tout le sens d’un OUI à cette initiative portée et soutenue par les milieux culturels genevois.

Enfin, les JVGe soutiennent et préfèrent l’initiative cantonale qui vise à plafonner à hauteur de 10% du revenu du ménage les primes maladies. L’augmentation perpétuelle des primes d’assurance-maladie est un gouffre financier pour trop de ménages et cette initiative est un levier d’action bienvenu pour aider certain-e-s à sortir de cette spirale infernale. Quant au contreprojet, les JVGe le soutiennent car il permet d’aller dans la bonne direction, tout en préférant malgré tout l’initiative 170.

Pour plus d’informations :

  • Sophie Desbiolles, Co-présidente des JVGe
  • Valentin Dujoux, Co-président des JVGe
]]>
lesverts@antispam.ch (bruno) Communiqués Thu, 14 Mar 2019 10:16:17 +0100
Croissance des villes, quels paysages ? https://www.verts-ge.ch/nos-idees/tribune-libre/item/5193-croissance-des-villes-quels-paysages.html https://www.verts-ge.ch/nos-idees/tribune-libre/item/5193-croissance-des-villes-quels-paysages.html Croissance des villes, quels paysages ?

Par Marcellin Barthassat, responsable du GT Aménagement et Urbanisme des Verts genevois

Il peut paraître paradoxal de parler « croissance » dans un contexte d’urgence climatique, d’inégalités sociales et spatiales, sur fond de contradictions économiques et tensions politiques. Traversant une crise profonde des modèles de développement, questionner la manière d’agir pour construire une ville durable devient essentiel. Difficile de discourir ou décréter la « décroissance » de façon univoque. Ce serait trop simple, voir déroutant. Les mutations urbaines représentent des phénomènes complexes, suffisamment connus - démographie, migration économique et climatique, guerre, vieillissement - pour devoir s’attacher aujourd’hui aux conséquences et implications qu’elles auront sur l’aménagement du territoire. Ces problématiques nous préoccupent, elles amènent à poursuivre nos investigations critiques et nos échanges lors d’un large débat. Logement, mixité sociale, densité, terre nourricière, espace public, modes de déplacement, réductions d’énergie, autant de sujets qui impactent, et fabriquent nos paysages.

A l’instar du mouvement naissant « génération climat », on se prend à imaginer des mobilisations citoyennes pour une « ville de proximité ». Où des quartiers se satisferaient d’une économie équitable, durable, solidaire, engendrant plus d’espaces pour l’humain et la nature. En faire un dess(e)in, une transition écologique, comme un projet d’utopie au quotidien ? Le GT aménagement et urbanisme souhaite partager ce type de réflexions lors d’un séminaire, invitant le philosophe Dominique Bourg et l’architecte et urbaniste Laurent Guidetti. Un moment d’échanges pour contribuer à nourrir nos débats et nos pratiques à tous niveaux.

Séminaire sur la croissance des villes et la modification des paysages

Samedi 6 avril de 9h00 à 13h00 avec les regards croisés de

  • Dominique Bourg, philodophe à l’EPFL
  • Laurent Guidetti, architecte et urbaniste de TRIBU architecture.

Lieu : Restaurant « Un R de Famille » 
Fondation Pro Juventute Genève, rue Goetz-Monin 10 à Genève

Participation ouverte à toutes et à tous, inscription sur le lien Framadate ICI

Le détail du programme sera publié dans le prochain Hebdomavert.

Organisation : Groupe de travail Aménagement et Urbanisme des Verts Genèvois

]]>
lesverts@antispam.ch (bruno) Tribune libre Tue, 12 Mar 2019 10:59:06 +0100
Recommandation des Verts genevois pour la votation du 19 mai 2019 https://www.verts-ge.ch/nos-idees/communiques-de-presse/item/5190-recommandation-des-verts-genevois-pour-la-votation-du-19-mai-2019.html https://www.verts-ge.ch/nos-idees/communiques-de-presse/item/5190-recommandation-des-verts-genevois-pour-la-votation-du-19-mai-2019.html Recommandation des Verts genevois pour la votation du 19 mai 2019

Réuni.e.s en Assemblée générale le 7 mars, les Verts genevois ont pris position sur les huit objets soumis à la population le 19 mai prochain.

Refus ferme de la réforme fiscale cantonale des entreprises RFFA

Les Verts s’opposent à une réforme clairement élaborée dans une perspective unilatérale quantitative qui se cantonne à favoriser des entreprises hautement capitalisées grâce à de nouvelles baisses d’impôts. Les Verts ont donc confirmé leur désaccord à ce soit-disant consensus faisant la part belle à la croissance et aux multinationales. Le taux unique d’imposition des bénéfices, fixé à 13.99%, est nettement trop bas. Fixer un taux si bas, c’est faire le pari de la croissance et renforcer la sous-enchère fiscale en poussant les autres cantons à revoir à la baisse leur propre taux d’imposition. La diminution des rentrées fiscales cantonales provoquera à coup sûr des coupes dans des secteurs déjà sous-dotés en regard des besoins : le social, la santé, la protection de l’environnement et la mobilité douce. Par ailleurs, comme c’est déjà le cas dans le canton de Vaud, les communes se verront contraintes à moyen terme d’augmenter leurs impôts pour combler le déficit provoqué par ces cadeaux. De plus, la dette genevoise, déjà élevée, gonflera en conséquence et alourdira encore ce fardeau dont hériteront les générations futures.

Refus ferme de la réforme fiscale nationale des entreprises RFFA

Après avoir lancé avec succès le référendum au niveau national contre la réforme fiscale, les Verts confirment leur opposition ferme à la RFFA. En effet le projet RFFA est une réforme qui avantage les grandes entreprises, détentrices de capitaux en leur accordant des privilèges fiscaux. Les PME qui pour la plupart ne payent pas d’impôt sur le bénéfice n’en verront pas la couleur. Il attise la compétition fiscale nationale et internationale en réduisant l’imposition des bénéfices. Par conséquent, de nombreux cantons perdront de leur assiette fiscale, ce qui occasionnera immanquablement des démantèlements dans le service public : la santé, la formation, l’environnement ou la sécurité. Des démantèlements qui toucheront avant tout les plus démuni.e.s, les familles monoparentales et les seniors. Les cadeaux fiscaux aux entreprises les plus capitalisées seront assumés par la population qui verra ses prestations baisser et ses impôts augmenter. Enfin, la Suisse, véritable locomotive de la sous-enchère fiscale internationale, continuera à stimuler la fuite des bénéfices des entreprises, au détriment des pays du Sud.

Refus unanime de la loi sur les heures d'ouverture des magasins

Les Verts ont soutenu dès le départ le référendum contre cette loi. Dire non à cette loi c’est refuser un passage en force de l’ouverture dominicale sans protection du personnel de vente, alors même que la population s’y est opposée à plusieurs reprises. De rappeler aussi que cette loi favorise les grands magasins au dépend des petits. Les Verts défendent au contraire une meilleure mise en valeur de la qualité des produits et des services: les commerces de quartier jouent un rôle important dans l’attrait d’une commune et la qualité de vie de ses habitant-e-s.

Vote unanime pour l’initiative « Pour des primes d'assurance-maladie plafonnées à 10% du revenu du ménage».

Les Verts confirment leur soutien à leur initiative et laissent la liberté de vote sur le contreprojet. A la question subsidiaire, ils donnent leur préférence à l’initiative. L'initiative crée pour tous les ménages un droit aux subsides de manière à ramener la charge des primes d'assurance-maladie à 10% du revenu. Genève est l’un des cantons où les primes sont les plus élevées, où l’assurance maladie peut représenter jusqu’à 25% du revenu du ménage. Cette initiative corrige cette situation et vient soutenir, au-delà des ménages les plus modestes, les familles de la classe moyenne, les personnes seules ainsi que les couples sans enfant. De son côté, si le contreprojet augmente de manière substantielle le budget des subsides à l’assurance-maladie de 186 millions,

il reste couplé à la réforme RFFA cantonale. Il sert en effet de stratégie pour faire passer cette réforme ruineuse et injuste par une hausse des subsides à l’assurance maladie.

Soutien prioritaire à la loi 12228 sur la Caisse de Pension de l’Etat

Pour les Verts, il est essentiel de maintenir les prestations pour le personnel de l’Etat, de construire du logement social et de redresser la Caisse durablement. La loi 12228 (loi 1), projet de l’Alternative et des syndicats, reste le choix prioritaire des Verts, qui la soutiennent et confirment leur préférence dans la question subsidiaire. Cette loi apporte une solidarité entre les assuré.e.s, un meilleur équilibre des efforts entre l’Etat employeur et les actif.ive.s. En parallèle les Verts ont aussi décidé de soutenir la loi 12404 (loi 2), projet du Conseil d’Etat, notamment parce que le montage est plus pérenne et coûte moins cher à l’Etat mais aussi et surtout parce qu’il est de notre responsabilité de nous assurer qu’au moins un des deux projet soit accepté par le peuple le 19 mai.

Soutien enthousiaste à l’initiative « Pour une politique culturelle cohérente à Genève »

Les Verts votent à l’unanimité leur soutien l’initiative pour la culture, pour ancrer, dans notre constitution, le principe d’une gouvernance concertée entre les communes et le canton en matière de création culturelle et de cofinancement. Les milieux culturels sont aujourd’hui fragilisés et les besoins de nouveaux lieux artistiques toujours plus pressants. Nous avons besoin d’une véritable politique culturelle : le Canton doit prendre ses responsabilités et jouer un rôle de coordinateur, de médiateur.

OUI à l’arrêté fédéral concernant la directive de l’UE sur les armes

Les Verts acceptent cet arrêté qui vise à rendre l’accès aux armes semi-automatiques plus difficile et à améliorer l’échange d’informations entre les Etats. Le vote de cette loi est conditionné à notre adhésion aux accords de Schengen-Dublin. Même si l’acceptation de cette loi n’est qu’un petit pas en faveur d’une Suisse désarmée, elle représente toutefois une meilleure traçabilité des armes à feu et plus de sécurité pour la population. Les Verts continueront à s’engager pour une réglementation plus stricte de la circulation des armes.

]]>
lesverts@antispam.ch (Administrator) Communiqués Fri, 08 Mar 2019 15:11:54 +0100
Les JVGe présentent une liste de 10 candidat.e.s pour les fédérales https://www.verts-ge.ch/nos-idees/communiques-de-presse/item/5189-les-jvge-presentent-une-liste-de-10-candidat-e-s-pour-les-federales.html https://www.verts-ge.ch/nos-idees/communiques-de-presse/item/5189-les-jvge-presentent-une-liste-de-10-candidat-e-s-pour-les-federales.html Les  JVGe présentent une liste de 10 candidat.e.s pour les fédérales

Lors de leur Assemblée Générale extraordinaire du 6 mars, les Jeunes Vert-e-s Genève ont plébiscité 10 candidat-e-s pour le Conseil National. Cette liste est la première liste paritaire des différentes jeunesses genevoises déjà entrées en campagne. Elle reflète ainsi la diversité des JVGe et rappelle la volonté de la jeune génération d’avoir une politique fédérale responsable, progressiste et ambitieuse. Sans surprise, le Parlement actuel à majorité bourgeoise-passéiste n’a pas saisi l’urgence de la situation. Les candidat-e-s JVGe feront donc campagne, aux côtés des Verts genevois, pour renverser cette majorité et porter la justice climatique et sociale.

En cette année électorale résolument climatique et féministe, la liste présentée par les JVGe envoie des signaux forts. Strictement paritaire, représentant six communes et résolument jeune avec une moyenne d’âge de 23,6 ans, la liste élue reflète la variété du groupe. Cette liste met en avant des profils, des centres d’intérêts, des parcours académiques, professionnels et politiques variés. Avec un élu municipal, d’ancien-ne-s candidat-e-s au Grand Conseil et des jeunes fortement impliqué-e-s dans le groupe, la liste JVGe montre que l’implication politique est multiple. La politique est une affaire de crédibilité, de diversité et d’engagement et c’est tout le sens de ces 10 candidatures.

Ainsi, ont été élu-e-s candidat-e-s :

Sophie DESBIOLLES

27 ans

Étudiante en durabilité
et co-présidente des JVGe

Genève

Léo PETERSCHMITT

21 ans

Étudiant en médecine

Onex

Louise TROTTET

25 ans

Médecin

Genève

François HAAS

20 ans

Civiliste

Plan-les-Ouates

Wendy VAN WOERDEN

21 ans

Coursière à vélo

Genève

Nicolas DE FELICE

24 ans

Étudiant en lettres

Cologny

Laetitia MARADAN

23 ans

Étudiante en sciences de l’env.

Genève

Quentin KNIGHT

22 ans

Étudiant en rel. internationales

Confignon

Hanane AOUED

27 ans

Étudiante en communication

Genève

Ivan ARDIZZONE

26 ans

Doctorant en physique quantique

Chêne-Bourg


La co-présidence se réjouit de cette liste paritaire, prometteuse et qui a pour but d’accroître la délégation verte à Berne. Le dynamisme des JVGe n’est plus à prouver : il se voit aussi bien à l’interne avec plus de 110 membres qu’à l’externe avec une présence régulière dans l’actualité. En 2019, les JVGe comptent bien prendre leurs responsabilités pour défendre les valeurs vertes et proposer à la jeunesse et à la population de Genève une liste qui corresponde à leurs aspirations de société durable ainsi qu’aux enjeux futurs.

Pour plus d’informations :

-       Sophie Desbiolles, Co-présidente et candidate au Conseil National (liste ‘JVGe’)

-      Valentin Dujoux, Co-président et candidat au Conseil National (liste ‘Les Verts’)

]]>
lesverts@antispam.ch (bruno) Communiqués Fri, 08 Mar 2019 13:32:09 +0100
Votation du 19 mai 2019 https://www.verts-ge.ch/archive-des-votations/item/5188-votation-du-19-mai-2019.html https://www.verts-ge.ch/archive-des-votations/item/5188-votation-du-19-mai-2019.html Votation du 19 mai 2019

La recommandation de vote des Verts genevois

OBJETS CANTONAUX

Loi modifiant la loi instituant la Caisse de prévoyance de l'Etat de Genève (LCPEG) (Financement de la CPEG) (B 5 22 – 12228), du 14 décembre 2018 (loi 1)

OUI

Loi modifiant la loi instituant la Caisse de prévoyance de l'Etat de Genève (LCPEG) (B 5 22 – 12404), du 14 décembre 2018 (loi 2)

OUI

Question subsidiaire

Loi 1 - 12228

Loi modifiant la loi sur les heures d'ouverture des magasins (LHOM) (Sauvons les emplois du commerce genevois) (I 1 05 – 12372), du 21 septembre 2018

NON

Loi modifiant la loi sur l’imposition des personnes morales (LIPM) (D 3 15 – 12006) (RFFA), du 31 janvier 2019

NON

Initiative populaire cantonale 167 « Pour une politique culturelle cohérente à Genève »

OUI

Initiative populaire cantonale 170 « Pour des primes d'assurance-maladie plafonnées à 10% du revenu du ménage ! »

OUI

Loi modifiant la loi d'application de la loi fédérale sur l'assurance maladie (LaLAMal) (J 3 05 – 12416) (Contreprojet à l’IN 170), du 31 janvier 2019

Liberté de vote

Question subsidiaire 

INITIATIVE

objets fédéraux

Arrêté fédéral portant approbation et mise en œuvre de l'échange de notes entre la Suisse et l'UE concernant la reprise de la directive (UE) 2017/853 modifiant la directive de l'UE sur les armes

OUI

Loi fédérale du 28 septembre 2018 relative à la réforme fiscale et au financement de l'AVS (RFFA).

NON

 

]]>
lesverts@antispam.ch (Administrator) Votations Fri, 08 Mar 2019 10:07:33 +0100
Le programme des Verts sur l'EGALITE https://www.verts-ge.ch/nos-idees/communiques-de-presse/item/5177-le-programme-des-verts-sur-l-egalite.html https://www.verts-ge.ch/nos-idees/communiques-de-presse/item/5177-le-programme-des-verts-sur-l-egalite.html Le programme des Verts sur l'EGALITE

Les Verts s’engagent concrètement pour l’éga­lité, pour le respect et la protection des minorités, pour une société plus inclusive, donnant une place à toutes et tous : chaque habitant-e doit pouvoir s’épanouir, dans des conditions dignes, en exerçant pleinement ses compétences et ses savoir-faire pour devenir un-e acteur-trice à part entière de notre société. Les communes, proches des citoyens, doivent avoir plus de responsa­bilités et les forums citoyens se multiplier, dans une société où la culture est au coeur du lien social. Nous défendons une Genève solidaire, ouverte et respectueuse. Nous nous battons pour que les droits humains soient pris en compte dans chaque politique publique.

  • Le programme des Verts sur l’égalité, c’est :
  • Réaliser l’égalité salariale
  • Réaliser un congé parental
  • Augmenter le nombre d’élues
  • Rendre l’administration exemplaire en termes d’égalité
  • Lutter contre le harcèlement et les violences domestiques
  • Mettre en œuvre une réelle politique familiale

Lire les pages EGALITE du programme des Verts

 

]]>
lesverts@antispam.ch (Administrator) Communiqués Fri, 01 Mar 2019 14:12:58 +0100
Les Verts genevois font avancer le dossier de l’égalité au Grand Conseil ! https://www.verts-ge.ch/nos-idees/communiques-de-presse/item/5176-les-verts-genevois-font-avancer-le-dossier-de-l-egalite-au-grand-conseil.html https://www.verts-ge.ch/nos-idees/communiques-de-presse/item/5176-les-verts-genevois-font-avancer-le-dossier-de-l-egalite-au-grand-conseil.html Les Verts genevois font avancer le dossier de l’égalité au Grand Conseil !

Les Verts sont le parti de l’égalité, et leur application à généraliser cette maxime à l’ensemble de la société se vérifie dans l’activité du parti au Grand Conseil. De nombreuses interventions parlementaires sont déposées pour atteindre l’égalité entre femmes et hommes dans les faits, avec quelques victoires à la clef. Voici un petit panorama :

« Pour permettre aux apprenties, collégiennes et étudiantes de participer à la grève des femmes le 14 juin 2019 : pas d'examens ce jour-là ! »

Après plusieurs tentatives infructueuses, la motion d’Adrienne Sordet a enfin été acceptée aux urgences et votée par la majorité du Grand Conseil, le 1er mars dernier. Le DIP est chargé de s’assurer qu’aucun examen ne sera organisé par les établissements scolaires du secondaire II le 14 juin 2019, de sorte que les étudiant.e.s et le corps enseignant puissent participer, sans hésiter, à la grève féministe nationale prévue à cette date.

« Pour favoriser la parité dans les conseils d’administration et de fondation des établissements de droit public »

Alors qu’elles forment plus de la moitié de la population, les femmes sont encore et toujours sous-représentées dans les sphères dirigeantes, et notamment dans les Conseils d’administration des régies publiques genevoises (moins de 25% de femmes dans les CA sous contrôle public). Le Grand Conseil a pris ses responsabilités en la matière en votant en novembre 2018 une motion et une résolution Vertes, déposées par Delphine Klopfenstein, poussant le Conseil d’Etat, mais aussi les partis siégeant au Grand Conseil, à lutter contre cette discrimination. Les deux textes invitent l’exécutif et le législatif à tout mettre en œuvre afin d’atteindre une représentation de 50% de femmes dans ces structures au plus vite et, pour ce faire, à présenter autant de femmes que d’hommes à chaque fois qu’un-e nouvelle / nouveau membre doit être est nommé.e.

« Pour des horaires de séances plénières du Grand Conseil plus adaptées à l’engagement politique des femmes »

Alors que moins de 30% de femmes siègent au Grand Conseil genevois, ce projet de loi, déposé par Frédérique Perler en 2015, propose de tenir les séances du Grand Conseil en journée uniquement, afin de permettre une meilleure conciliation entre engagement politique et vie familiale. Une telle mesure encourage une meilleure représentation féminine en politique ainsi qu’un engagement plus important des hommes dans la sphère domestique. Depuis le dépôt du texte en septembre 2015, les horaires ont été partiellement adaptés, sous l’impulsion des Verts !

« Pour davantage de rues aux noms de personnalités féminines »

Partant du constat de la très faible proportion de lieux publics portant un nom de femme connue, cette motion, portée par Delphine Klopfenstein, charge le Conseil d’Etat de promouvoir, auprès des communes, l’attribution de noms de personnalité féminine lors de la dénomination de rues, places, lieux-dits ou édifices. Déposé en février 2016, ce texte a été largement soutenu et adopté en mars 2017 !

« Les sifflements, l’intimidation et les mains aux fesses, ça suffit ! »

Déposée en février 2017, cette motion, dont Sarah Klopmann est l’auteure, souhaite que le Conseil d’Etat organise des campagnes d’information et de prévention sur le harcèlement de rue et qu’il sensibilise les intervenant-e-s de rue et de la sécurité à cette problématique. La motion a été soutenue par une écrasante majorité en commission des droits de la personne et sera prochainement soumise au vote en plénière.

]]>
lesverts@antispam.ch (Administrator) Communiqués Tue, 05 Mar 2019 12:17:29 +0100
Urgence climatique : le Grand Conseil passe enfin de la parole aux actes, sous l’impulsion des Vert.e.s ! https://www.verts-ge.ch/nos-idees/echos-du-grand-conseil/item/5173-urgence-climatique-le-grand-conseil-passe-enfin-de-la-parole-aux-actes-sous-l-impulsion-des-vert-e-s.html https://www.verts-ge.ch/nos-idees/echos-du-grand-conseil/item/5173-urgence-climatique-le-grand-conseil-passe-enfin-de-la-parole-aux-actes-sous-l-impulsion-des-vert-e-s.html Urgence climatique : le Grand Conseil passe enfin de la parole aux actes, sous l’impulsion des Vert.e.s !

Echo du Grand Conseil de la session des 28 février et 1er mars rédigé par Yvan Rochat, député Vert

La session du Grand Conseil des 28 février et 1er mars fut intense, positive pour les projets des Verts et surtout elle révèle, enfin! une certaine prise de conscience quant aux enjeux de l’urgence climatique.

Aéroport : du mieux et du moins bien

Les Verts ont réussi à faire passer une motion demandant à l’Etat de limiter les déplacements de ses élu.e.s et fonctionnaires en avion ainsi qu’une résolution interpellant  les chambres fédérales afin qu'elles mettent en œuvre une taxe incitative sur le trafic aérien.  Tant mieux et espérons que tant le Conseil d’Etat que les élu.e.s au niveau fédéral s’attelleront sans délais à la réalisation de ces deux objectifs ! Car comme l’indique très justement la députée verte Isabelle Pasquier :

« Le transport aérien émet à l'échelle mondiale autant de CO2 que l'Allemagne. Et pourtant, l'aviation échappe à toute taxation et aux engagements en faveur du climat. Cette exception n'est plus acceptable. »

Delphine Klopfenstein, auteure de la motion, a déclaré pour sa part en plénière du Grand Conseil : « Il est urgent de légiférer davantage sur le trafic aérien et de consolider les règlements dont nous disposons. C’est précisément ce que vise cette motion à savoir que l’Etat revoie son règlement en matière de déplacement aérien de manière à faire preuve d’exemplarité climatique ! Soit que seuls soient autorisés, à titre exceptionnel et sur demande dûment justifiée, les voyages en avion de plus de 1200 km ».

Du moins bien par contre concernant le débat affligeant que les opposant.e.s à l’initiative des riverains de l’aéroport (IN163 « Pour un pilotage démocratique de l’aéroport ») ont mené pour imposer un contre-projet vide de sens. Malgré la levée de bouclier de 62 communes représentant plus de 470'000 habitant.e.s sur l’ensemble de l’agglomération genevoise, malgré la mobilisation intense d’une trentaine d’associations de quartiers, associations de parents d’élèves et associations environnementales contre l’immobilisme pernicieux que représente le contre-projet, celui-ci a trouvé une majorité grâce à l’alliance des partis soumis aux lobbys économiques : le PLR, le PDC, l’UDC et le MCG.

« Vous l’aurez compris, ce contre-projet est un leurre, c’est la méthode habituelle, qui est de minimiser les faits et les inquiétudes de la population pour être sûr que l’arbitrage soit toujours favorable aux enjeux économiques. » (François Lefort)

Climat et environnement les Verts à l’offensive

C’est tout d’abord le projet de loi « Halte au sac plastique » initié par notre députée Delphine Klopfenstein Broggini qui passe la rampe après un intense travail en commission. L’enjeu n’est pas mince car, en Suisse, les principales enseignes du pays ont mis en circulation 66 millions de sacs plastiques en 2017 et qu’une étude a révélé en décembre dernier qu’environ 50 tonnes de plastiques sont jetés chaque année dans le lac Léman.

« En mettant le doigt sur le désastre causé par le plastique sur la planète, en passant par les grands fleuves d’Asie jusqu’au lac Léman, ce projet de loi pointe notre consommation de sacs plastiques. Loin d’être une mesure symbolique, il s’agit ici d’inscrire dans la loi l’interdiction de distribuer gratuitement des sacs plastiques dans les magasins ! » (Delphine Klopfenstein)

C’est ensuite la motion portée par Jean Rossiaud « Une réponse politique à l’appel des jeunes pour sauver le climat » qui très opportunément rappelle à la classe politique genevoise que celle-ci ne peut pas rester spectatrice de la formidable mobilisation de la jeunesse.  En substance, la motion demande au Conseil d’Etat de se saisir beaucoup plus activement du plan climat qu’il a élaboré et de le mettre en œuvre afin que l’objectif 0% de gaz à effet de serre soit réalisé d’ici 2030.

« Les Verts se sont toujours battus pour les générations futures. Pour éviter la catastrophe climatique. Que nous disent les jeunes grévistes /manifestant.e.s ? « Nous sommes la première génération subit de plein fouet la catastrophe. Il ne s’agit plus de gérer le risque, mais de reconnaître que nous vivons déjà une crise écologique majeure et de décréter l’Etat d'urgence climatique ! » (Jean Rossiaud)

On regrettera qu’une majorité, toujours la même, frileuse lorsqu’il s’agit d’aborder concrètement la crise climatique ait préféré un renvoi en commission plutôt qu’un traitement de ce texte immédiatement par le Conseil d’Etat, affaire à suivre, on ne lâche rien…

Grève des femmes du 14 juin, pas d’examens ce jour-là !

Inégalités salariales, harcèlement de rue et sur le lieu de travail, le 14 juin les femmes arrêteront de travailler dans toute le Suisse pour signifier leur ras-le-bol d’une situation qui ne bouge pas ou trop lentement. La motion présentée par notre députée Adrienne Sordet demandant au DIP de ne pas organiser d’examens (à l’instar de ce qui sera fait dans d’autres Cantons) ce jour-là a trouvé sa majorité. Bien joué! Et espérons que malgré la très prudente réponse de la cheffe du DIP prenant note du fort soutien à ce texte, cette dernière sera capable d'y donner une réponse favorable sans se laisser freiner par les inévitables complications organisationnelles inhérentes à une telle demande.

« Soutenons les femmes qui sont encore en études, en apprentissage :  celles qui représentent aussi le futur de notre société ; Soutenons ces femmes pour qu’elles puissent faire partie de ce mouvement et pour qu’elles puissent se mobiliser pour leurs droits. » (Adrienne Sordet)

Une ville verte multipolaire et dense

C’est le choix qu’à fait une majorité du Grand Conseil en dotant le Canton de Genève d’une fondation spécifiquement destinée à permettre au secteur de Praille-Accacias-Vernet (PAV) de muter d’une zone industrielle en un formidable quartier d’une ville qui sera demain plus verte, dense et multipolaire. Malgré la guérilla parlementaire rétrograde du PLR et de l’UDC contre cet outil fondamental pour la transformation du PAV, une majorité s’est dégagée autour de notre magistrat Antonio Hodgers et des Verts grâce au soutien du PS, du MCG et d’une partie du PDC.

« Soutenir cette fondation, c’est également valider le travail réalisé par les trois communes de Lancy, Carouge et Genève qui n’ont pas eu peur de dire oui à un quartier capable d’accueillir à terme plus de 20'000 habitants. A l’heure où la cherté du logement frappe les plus fragiles économiquement comme la classe moyenne, ce courage-là doit non seulement être salué mais soutenu maintenant par nos votes. » (Yvan Rochat)

]]>
lesverts@antispam.ch (Administrator) Echos du Grand Conseil Tue, 05 Mar 2019 10:59:10 +0100