Actualités - Les Verts - Genève - Les Verts - Genève https://www.verts-ge.ch Thu, 17 Jan 2019 10:16:57 +0100 Joomla! - Open Source Content Management fr-fr 300 architectes et urbanistes s'engagent en faveur de 'Stop mitage' https://www.verts-ge.ch/nos-idees/communiques-de-presse/item/5102-300-architectes-et-urbanistes-s-engagent-en-faveur-de-stop-mitage.html https://www.verts-ge.ch/nos-idees/communiques-de-presse/item/5102-300-architectes-et-urbanistes-s-engagent-en-faveur-de-stop-mitage.html 300 architectes et urbanistes s'engagent en faveur de 'Stop mitage'

Près de 300 architectes et urbanistes suisses lancent un appel à la population en faveur du OUI à l'initiative 'Stop mitage'. Issu-e-s de l'ensemble des cantons, ces professionnel-le-s de l'urbanisme signent une lettre ouverte appelant à mettre fin au gaspillage de nos sols le 10 février prochain.

Oeuvrant quotidiennement au coeur de l'aménagement du territoire, 300 expert-e-s font entendre leur voix afin de mettre fin au mitage du territoire. Dans une lettre ouverte, des grands noms de la profession comme Mario Botta appellent la population à voter OUI à 'Stop mitage' le 10 février. Conscient-e-s que le sol est une ressource non-extensible, ces 300 professionnel-le-s rappellent l'urgence de mettre sur pied une politique durable et responsable de l'aménagement du territoire.

"L’initiative 'Stop mitage' est le seul moyen de joindre la parole aux actes et de se donner réellement les moyens de protéger les terres agricoles et le paysage": c'est le message que souhaitent faire passer ces professionnel-le-s. Loin d'être une contrainte ou une menace, l'initiative présente l'avantage de répondre à deux tendances. La première revient à préserver nos sols, ressources essentielles et menacées quotidiennement par l'étalement urbain. La seconde est d'insister sur le fait que l'initiative 'Stop mitage' n'est pas un frein à la construction. Celle-ci demeurera possible et les nouveaux projets, innovants et davantage responsables, permettront de répondre aux défis du logement tout en respectant l'environnement.

Les quartiers durables, que l'initiative demande de développer, sont une voie à encourager et répondent aux besoins et demandes de la population. Modulable et épargné de la spéculation immobilière, ce type de logement permet de limiter le gaspillage du sol et des ressources énergétiques. Pour de plus amples informations concernant l'appel, un site internet spécifique est à disposition: https://www.mieuxconstruire.ch

Contacts :

  • Renaud Dupuis, Architecte
  • Marcellin Barthassat, Architecte et urbaniste
  • Sophie Desbiolles, co-présidente des JVGe et co-responsable du comité genevois
  • Valentin Dujoux, co-président des JVGe et co-responsable du comité genevois
]]>
lesverts@antispam.ch (bruno) Communiqués Thu, 17 Jan 2019 09:57:46 +0100
Référendum cantonal sur la loi 12404 (CPEG) https://www.verts-ge.ch/signer/referendum/item/5099-referendum-cantonal-sur-la-loi-12404-cpeg.html https://www.verts-ge.ch/signer/referendum/item/5099-referendum-cantonal-sur-la-loi-12404-cpeg.html Référendum cantonal sur la loi 12404 (CPEG)

Lors de sa séance du 14 janvier, le comité des Verts genevois a réaffirmé clairement sa solidarité à la fonction publique en soutenant le référendum lancé par le CARTEL et les autres partis de l’Alternative sur la loi 12404 du Conseil d’Etat. Etant donné que les partis de l’Entente ont lancé un référendum sur la loi de l’Alternative (loi 12228), le comité des Verts genevois souhaite que la population puisse également se prononcer sur la loi du Conseil d’Etat. Pour rappel, cette réforme de la CPEG est essentielle pour l’avenir des retraites des fonctionnaires. Dès lors, si notre parti privilégie la loi 12228, il a fait en sorte que la loi 12404 soit préservé comme « plan B », évitant ainsi que le comité de la caisse ne doive se résoudre à prendre des mesures très dommageables pour les fonctionnaires.

La situation juridique actuelle donnant une priorité de fait à la loi 12404 en l’absence de référendum et sachant que l’aboutissement de celui sur la loi 12228 n’est pas assuré, le comité vous invite à signer au plus vite le référendum sur la loi 12404 et à renvoyer les feuilles de signatures à télécharger ci-dessous au secrétariat des Verts genevois d’ici au 10 février.

]]>
lesverts@antispam.ch (bruno) Référendums Tue, 15 Jan 2019 14:23:01 +0100
Lancement de la campagne genevoise: chaque jour en Suisse, le parc des Bastions disparaît https://www.verts-ge.ch/nos-idees/communiques-de-presse/item/5098-lancement-de-la-campagne-genevoise-chaque-jour-en-suisse-le-parc-des-bastions-disparait.html https://www.verts-ge.ch/nos-idees/communiques-de-presse/item/5098-lancement-de-la-campagne-genevoise-chaque-jour-en-suisse-le-parc-des-bastions-disparait.html Lancement de la campagne genevoise: chaque jour en Suisse, le parc des Bastions disparaît

Quotidiennement, près de 65'000 m2 d’espaces verts disparaissent sous le béton en Suisse. Cette surface représente la superficie du parc des Bastions et démontre l’urgence de la situation. A l’occasion du lancement de campagne, les organisations genevoises favorables à ‘Stop mitage’ ont également rappelé une évidence : le béton ne nourrit pas.

Ce matin, associations de défense de l’environnement et pour une mobilité cohérente, partis et jeunesses politiques ainsi que d’autres acteurs de la société civile ont lancé la campagne pour un large OUI à ‘Stop mitage’ le 10 février prochain. Toutes et tous appellent à soutenir l’initiative pour faire face à la disparition rapide et irrémédiable de nos sols, terres agricoles, espaces verts et zones naturelles.

L’initiative vise à prendre des mesures concrètes et responsables face à l’urgence de la situation. A Genève, le principe de compensation prôné par ‘Stop mitage’ est déjà suivi dans les faits. En effet, pour respecter les règles fédérales, Genève se doit de conserver un quota minimum de 8'400 hectares de surfaces d’assolement. Un OUI le 10 février prochain n’entravera donc ni le dynamisme du canton, ni les capacités de loger la population.

Pour montrer la voie à suivre face au changement climatique, la Suisse se doit de protéger ses terres agricoles, ses sols et sa biodiversité. En effet, les sols jouent un rôle important dans l’absorption du CO2 et dans le bon fonctionnement du cycle de l’eau. L’initiative ‘Stop Mitage’ permet également de renforcer le lien avec la biodiversité. Par ailleurs, les terres agricoles assurent une nourriture locale, diminuant ainsi les émissions de gaz à effet de serre et répondant aux attentes desconsommatrices et consommateurs.

Enfin, loin de geler toute nouvelle construction, l’initiative demande d’arrêter de construire partout tout en répondant davantage à la demande de la population. Les organisations ont également rappelé qu’à Genève, le loyer en coopérativesd’habitation est deux fois moins cher qu’en loyer libre. En construisant mieux, l’accessibilité aux logements financièrement abordables sera ainsi renforcée.

« Le canton de Zurich a adopté un texte similaire en 2012. Et l’attractivité, le« Le canton de Zurich a adopté un texte similaire en 2012. Et l’attractivité, ledynamisme et les possibilités de logement demeurent. Cette initiative n’a donc rien d’utopique. » Rober Cramer, Conseiller aux États (Les Verts) et Président Patrimoine Suisse – Genève

« L’initiative ‘Stop mitage’ est le premier texte qui prend clairement en compte les limites de notre environnement et de nos ressources » - Willy Cretegny, viticulteur bio

« Il n’est ici pas question de sacrifice mais de courage. ‘Stop mitage’ propose une solution différente et pragmatique face à la disparition de nos sols. » - Sophie Desbiolles, co-présidente des Jeunes Vert-e-s Genève

« Nos campagnes ont été transformées ces dernières décennies. Maintenir les zones non constructibles actuelles, c’est donner une chance aux espèces végétales et animales de garder un espace vital minimum » - Olivia Spahni, secrétaire générale de Pro Natura Genève

« En soutenant les quartiers durables, l’initiative appuie une densification qualitative et un habitat de qualité. ‘Stop mitage’ nous permet de gagner enfin la bataille du sol » - René Longet, expert en développement durable

« Les Grands-parents pour le climat soutiennent l’initiative qui protège davantage la biodiversité, le paysage, les précieuses surfaces agricoles et préconise le développement d’éco-quartiers. » - Jacqueline Lecocq, présidente des Grands-Parents pour le climat Genève

« Il est urgent de mettre un frein au processus de mitage pour protéger la biodiversité et la qualité de vie de la population. Une acceptation de l’initiative devra s’accompagner d’un changement radical des politiques d’aménagement du territoire » - Florian Martenot, représentant de solidaritéS

]]>
lesverts@antispam.ch (bruno) Communiqués Tue, 15 Jan 2019 12:26:52 +0100
Chaque seconde la Suisse bétonne un mètre carré de son propre territoire https://www.verts-ge.ch/archive-des-votations/item/5097-chaque-seconde-la-suisse-betonne-un-metre-carre-de-son-propre-territoire.html https://www.verts-ge.ch/archive-des-votations/item/5097-chaque-seconde-la-suisse-betonne-un-metre-carre-de-son-propre-territoire.html Chaque seconde la Suisse bétonne un mètre carré de son propre territoire

Par Delphine Klopfenstein Broggini, députée au Grand Conseil et candidate au Conseil national

C’est comme une tâche d’huile, comme une coulée de benzine. Le béton se répand sur le sol à vive allure. Ce phénomène, que l’on appelle mitage du territoire, étalement urbain ou dispersion des constructions n’est pas nouveau : en 33 ans, on a bétonné en Suisse une surface égale au lac Léman.
Cette course folle n’est pas prête de s’arrêter et sévit tous les jours.

Quotidiennement, la superficie de 8 terrains de football de terres agricoles disparaît sous le béton. En comparaison, cela reviendrait à bétonner, tous les quatre jours, une surface équivalente à la vieille ville de Genève soit la somme de 90 vieilles villes sur une année. En d’autres termes, chaque 24 heures, la superficie nouvellement urbanisée correspond à l’espace requis pour 6’400 stationnements automobiles. Chaque seconde la Suisse bétonne donc près d'un mètre carré de son propre territoire.

Ce sont autant d’images révélatrices d’une catastrophe programmée. A quand une ville ininterrompue entre Genève et Lausanne ? Ou entre Berne et Zürich ?
Cette dissémination du bâti, faisant échos à des modes de vie toujours plus énergivores, amène une augmentation du trafic et de nouvelles constructions routières, qui, à leur tour, contribuent à l’usure du sol.

Chaque nouvelle brique de béton posée dans un champ asphyxie la terre et détruit un morceau de notre vie. Celle qui nous nourrit de son agriculture et de ses paysages. Préférons la contemplation, la biodiversité et l’agriculture de proximité, l’initiative stop mitage nous le rappelle si justement.

]]>
lesverts@antispam.ch (bruno) Votations Tue, 15 Jan 2019 09:26:30 +0100
Initiative STOP Mitage : Oui à un aménagement durable https://www.verts-ge.ch/archive-des-votations/item/5096-initiative-stop-mitage-oui-a-un-amenagement-durable.html https://www.verts-ge.ch/archive-des-votations/item/5096-initiative-stop-mitage-oui-a-un-amenagement-durable.html Initiative STOP Mitage : Oui à un aménagement durable

Par Ruth Bänziger, conseillère administrative à Onex, candidate au Conseil national

Chères Vertes, chers Verts,

L’espace disponible sur le plateau Suisse n’est pas extensible. Or, nous perdons chaque jour près de 80'000 m2 de sol vivant, une ressource précieuse. Les espaces agricoles et naturels sont rongés et amputés par les infrastructures et l’habitat. L’agriculture de proximité et la biodiversité sont menacées. Les routes de desserte des nouveaux lotissements sont coûteuses et morcellent le paysage, entravant la circulation de la faune. La circulation motorisée induite pollue et crée des bouchons à l’entrée les villes.

En réponse à ce constat, les Jeunes Vert.e.s ont lancé un double défi : protéger les terres cultivables et la nature en gelant la création de nouvelles zones à bâtir et assurer une densification de qualité en milieu urbain en ménageant l’homme et la nature en ville.

Merci aux Jeunes Vert.e.s d’avoir su faire adhérer la population à leur défi et de l’avoir porté aux urnes.

A chacun d’entre nous de voter et faire voter, d’afficher* notre détermination sur les fenêtres, balcons ou dans notre jardin, de nous engager sur les stands et réseaux sociaux afin que le 10 février le OUI pour un aménagement de qualité l’emporte dans les urnes.

*matériel à prendre au local des Verts ou à commander ICI

]]>
lesverts@antispam.ch (bruno) Votations Tue, 15 Jan 2019 09:15:35 +0100
Un large front d’opposant-e-s pour contrer la loi sur la “laïcité” https://www.verts-ge.ch/archive-des-votations/item/5095-un-large-front-d-opposant-e-s-pour-contrer-la-loi-sur-la-laicite.html https://www.verts-ge.ch/archive-des-votations/item/5095-un-large-front-d-opposant-e-s-pour-contrer-la-loi-sur-la-laicite.html Un large front d’opposant-e-s pour contrer la loi sur la “laïcité”

La Coordination contre une loi sur la « laïcité » contraire aux droits fondamentaux présentait ce matin en conférence de presse ses arguments contre la Loi sur la « laïcité » de l’Etat (LLE). Un panel de personnalités, représentant la diversité des organisations qui s’opposent à la loi – de la gauche aux syndicats, en passant par les mouvements féministes, StopExclusion, les Juristes progressistes, des organisations musulmanes et, enfin, le Parti évangélique –, ont présenté les nombreuses raisons de voter NON à une loi considérée comme arbitraire, discriminatoire et inutile.

Non à une loi liberticide, qui caricature la laïcité, bafoue les droits humains et trahit l’esprit de Genève
Nous voulons une Genève laïque, pratiquant une laïcité démocratique respectueuse des droits de chacun·e. L’Etat n’a pas à intervenir dans les questions religieuses. Il ne doit pas y avoir de régime particulier pour les un·e·s ou les autres en la matière. La liberté de conscience, d’opinion, d’expression, d’association, de manifestation, soit tous les droits et libertés publiques sont à appliquer dans ce domaine comme dans les autres. Evitons en la matière des dérives «à la française».

La coordination s’oppose à la nouvelle loi sur la «laïcité» de l’Etat (LLE), indigne de notre Genève multiculturelle, car:

  • Elle contredit la Convention européenne des droits de l’Homme (CEDH) ratifiée par la Suisse en matière de liberté de conscience et de religion (art.9, al.1). Des recours en justice contre cette loi liberticide sont déjà pendants pour ce motif
  • Elle viole gravement l’égalité citoyenne soumettant les un-e-s et pas les autres à des interdits particuliers.
  • Elle donne des pouvoir arbitraires au Conseil d’Etat pour reconnaître ou non telle ou telle religion comme acceptable et pour suspendre des libertés publiques à titre préventif de «troubles» religieux que Genève ne connaît pas.
  • Elle invente des règles spéciales pour les manifestations religieuses plutôt que de les soumettre à la loi qui régit toutes les manifestations, syndicales, sociales, politiques, associatives, sportives…
  • Elle étend une «contribution religieuse» prélevée par le fisc pour certaines églises, alors qu’aucun groupe non religieux n’a ce privilège, quelle que soit son utilité sociale ou environnementale.
  • Elle se mêle de questions religieuses dans lesquelles un Etat neutre en la matière, comme le veut la constitution, ne devrait pas s’ingérer: distinguer des pratiques religieuses «cultuelles» ou non par ex. n’est pas du ressort de la loi, pas plus que dicter la manière dont les religions doivent s’organiser.

Pour le droit des femmes à décider pour et par elles-mêmes
Ce sont surtout des femmes portant un foulard qui sont ciblées par l’interdit du port de «signes religieux». C’est discriminatoire! La loi induira ainsi pour certaines des difficultés à se former et à accéder au travail ou à l’engagement citoyen. C’est inacceptable! En limitant leur possibilité de gagner en autonomie, notamment financière, on les rendra plus vulnérables! Chaque femme doit pouvoir vivre comme elle veut, sans discrimination, violence ou autres obstacles. Un enjeu central de l’égalité femmes – hommes est la liberté de disposer de son corps. Avec cette loi, c’est un parlement avec 70% d’hommes, qui prescrit comment des femmes doivent ou non se vêtir. Toute loi réduisant l’auto-détermination de certaines femmes est une attaque contre toutes et doit être rejetée!

Pour le respect des droits des salarié-e-s
Via la Charte suisse sur la diversité au travail signée en 2018, Genève s’engageait pour l’égalité de traitement, notamment concernant les convictions religieuses de ses employé-e-s. Un engagement violé par cette loi qui veut «uniformiser» l’apparence des employé-e-s au mépris de leurs droits, induisant un «fichage» des convictions des employé-e-s… Or la laïcité de l’Etat doit se manifester dans la neutralité de l’action de ses employé-e-s, face à la population. Pas dans leur apparence.

En outre, cette loi impose un diktat sur les statuts du personnel d’entités publiques (SIG, TPG, Aéroport, EMS…) comme aussi des 45 communes, en violant leur l’autonomie. Dans les communes, des postes de patrouilleuses scolaires, de bibliothécaires, de mamans de jours sont menacés. Cette modification arbitraire imposée à des dizaines de milliers de salarié·e·s pourrait déboucher sur nombre de licenciements. Enfin, la loi instaurera des inégalités absurdes entre le secteur public et le secteur associatif subventionné, notamment dans le parascolaire et les cuisines scolaires. Dans ces secteurs, alors qu’il sera possible pour un-e employé-e d’une association subventionnée de porter un signe religieux, son homologue travaillant dans une commune où le même service est municipalisé devra l’ôter.

]]>
lesverts@antispam.ch (bruno) Votations Mon, 14 Jan 2019 15:41:00 +0100
OUI à la taxe sur les billets d’avion https://www.verts-ge.ch/signer/petitions/item/5093-oui-a-la-taxe-sur-les-billets-d-avion.html https://www.verts-ge.ch/signer/petitions/item/5093-oui-a-la-taxe-sur-les-billets-d-avion.html OUI à la taxe sur les billets d’avion

Le Conseil national a rejeté la taxe sur les billets d’avion. Mais tout n’est pas encore perdu. Le Conseil des États devra lui aussi se prononcer à ce sujet dans les prochains mois. Nous en appelons désormais à la pression populaire: signez la pétition pour une protection efficace du climat! Signez en faveur de la taxe sur les billets d’avion!

cliquez ICI pour signer la pétition

Il est grand temps que la Suisse introduise une taxe sur les billets d’avion qui permette de réduire l’impact du transport aérien sur le climat. Tous nos pays voisins l’ont déjà mise en place.

Le trafic aérien est responsable de plus de 18% des émissions de CO2 en Suisse, et les prévisions sont à la hausse. Si rien de concret n’est entrepris, c’est ce secteur qui pèsera le plus lourd dans le bilan climatique de la Suisse en 2030. En dépit de son impact considérable sur le climat, le transport aérien continue d’être exonéré de l’impôt sur le carburant, de la TVA et de la taxe CO2. Il est donc fortement subventionné, ce qui se traduit par des prix très bas et une constante augmentation de la demande.

]]>
lesverts@antispam.ch (bruno) Pétitions Fri, 11 Jan 2019 14:21:56 +0100
Refusons le mitage https://www.verts-ge.ch/archive-des-votations/item/5092-refusons-le-mitage.html https://www.verts-ge.ch/archive-des-votations/item/5092-refusons-le-mitage.html Refusons le mitage

Par Alfonso Gomez, Conseiller muniicpal en Ville de Genève et candidat au Conseil national

Le 10 février prochain le peuple Suisse devra se prononcer sur l’initiative des Jeunes Verts « Stop au Mitage » du sol.

Cette initiative vise à protéger nos sols, nos espaces verts et nos zones agricoles. Selon l’Office fédéral de la statistique, la Suisse sacrifie presque un mètre carré de zone verte par seconde, et en 2017 nous avons bétonné l’équivalent de 2'700 terrains de foot, soit huit par jour, dont 90% sur des terres agricoles.
Une des conséquences de ce grignotage est l’étalement urbain qui croît sans cesse et la distanciation de plus en plus grande entre lieu professionnel et lieu d’habitation. Or lorsque le logement, le travail et les loisirs sont éloignés, la durée des déplacements augmente, favorisant la pollution atmosphérique et sonore et la congestion des voies de circulation. Le cercle infernal se met en place : étalement urbain, bouchons, construction de nouvelles routes qui vont encore favoriser l’étalement urbain.

Avec un meilleur aménagement du territoire on favorise un réseau de transports publics plus dense, ainsi que la mobilité douce. Une plus grande part de la population serait prête à utiliser ces moyens de mobilité en lieu et place de la voiture s’ils gagnent en efficacité et en sécurité.

En votant Oui le 10 février à l’initiative « STOP mitage » on préservera les espaces verts et les zones agricoles et on améliorera ainsi notre qualité de vie.

]]>
lesverts@antispam.ch (bruno) Votations Fri, 11 Jan 2019 10:00:39 +0100
sans racisme, sans sexisme, sans homophobie https://www.verts-ge.ch/nos-idees/tribune-libre/item/5090-sans-racisme-sans-sexisme-sans-homophobie.html https://www.verts-ge.ch/nos-idees/tribune-libre/item/5090-sans-racisme-sans-sexisme-sans-homophobie.html sans racisme, sans sexisme, sans homophobie

Par Esther Um, membre active du Groupe de travail Egalité des Verts genevois

Ami-e,

Près de 30 ans après la grève nationale du 14 juin 1991, une autre génération de femmes estime nécessaire de retourner dans la rue le 14 juin prochain pour exiger l’égalité dans les faits. Au départ, j’étais sceptique quant à l’issue d’une telle initiative: A quoi bon? La grève amènera-t-elle plus d'égalité? Laquelle de ces femmes vivra assez pour voir le changement désiré? Et pourtant elles sont nombreuses à répondre à l’appel et à se réunir aux niveaux local, régional, national. Le pari fou de mettre au diapason des femmes de tous horizons, elles veulent le relever. Cela demande de se confronter et résoudre nombre de contradictions, elles y travaillent. Au sein du Collectif genevois, des groupes de travail ont déjà élaboré le Manifeste de 19 revendications demandant un nouvel ordre social: Parce que nous voulons vivre dans une société solidaire, sans racisme, sans sexisme, sans homophobie…; des actions pour rendre le mouvement visible, présent; des plans pour le futur; et surtout la Charte exigeant de vivre ensemble ce qu’on attend de la société: horizontalité, inclusion, participation, bienveillance, créativité, etc. Le Collectif encourage à s’approprier le projet à d’autres niveaux: communes, quartiers, groupes, familles, collègues... Que toutes les femmes aient droit au chapitre!

Je repars toujours tard des réunions, mais elles deviennent les plus stimulantes de mon agenda. Ce qui se joue derrière ces heures passées à ourdir des stratégies même après une longue journée de travail, je ne le saisis pas encore pleinement. Peut-être faut-il chercher avec A. Damasio du côté de l’homéostasie: face à la tendance de la nature à sombrer dans la mort, l’homéostasie est l’entêtement du vivant à persister, à avancer toujours vers le mieux.

Puisses-tu entretenir passionnément ton élan homéostatique cette année, et rejoindre la Grève! Bonne année 2019!

]]>
lesverts@antispam.ch (bruno) Tribune libre Tue, 08 Jan 2019 09:45:09 +0100
Le plastique, c'est pas chic! Les Verts agissent dans 8 communes genevoises https://www.verts-ge.ch/nos-idees/communiques-de-presse/item/5089-le-plastique-c-est-pas-chic-les-verts-agissent-dans-8-communes-genevoises.html https://www.verts-ge.ch/nos-idees/communiques-de-presse/item/5089-le-plastique-c-est-pas-chic-les-verts-agissent-dans-8-communes-genevoises.html Le plastique, c'est pas chic! Les Verts agissent dans 8 communes genevoises

En déposant des textes dans les conseils municipaux de la Ville de Genève, du Grand-Saconnex, de Lancy, de Meyrin, de Plan-les-Ouates, de Satigny, de Vernier et de Versoix, les Verts agissent concrètement pour lutter contre ce fléau sanitaire et écologique qu’est le plastique.

La matière plastique est un véritable fléau écologique aussi bien lors de sa phase de production qu’à travers son élimination, le plastique étant peu dégradable et mal biodégradé. Ces impacts environnementaux fortement nocifs pour l’être humain et la nature ont poussé les groupes Verts municipaux des communes de la Ville de Genève, Grand-Saconnex, Lancy, Meyrin, Plan-les-Ouates, Satigny, Vernier et Versoix à agir.

Ainsi, dans une série de motions déposées dans le courant de l’automne 2018 (ou très prochainement dans les communes de Plan-Les-Ouates et Satigny), les élu.e.s Vert.e.s ont demandé à leurs conseils administratifs respectifs de mettre en place des mesures visant à limiter la présence ou l’utilisation du plastique. Adoptée en Inde en 2017, discutée au sein de l’Union Européenne et dans plusieurs villes dans le monde, le bannissement du plastique est une mesure qui peine à trouver preneur.euse en Suisse. Hors aujourd’hui « bannir le plastique n’est plus novateur, c’est une évidence » pour Delphine Wuest, conseillère municipale et dépositaire en Ville de Genève. Pour Pierre Eckert, conseiller municipal au Grand-Saconnex : « le domaine public ne doit être mis à disposition qu'aux associations renonçant à l'utilisation de plastiques » et donc la motion propose de poser comme condition à l’utilisation du domaine public communal que toutes les manifestations mettent en place un système de consigne pour des gobelets et de la vaisselle réutilisables. A Versoix aussi Jolanka Tchamkerten a déposé la motion au nom des Verts. Pour elle : « ma ville, qui détient le label Cité de l'énergie, se doit de montrer l'exemple en évitant les plastiques de toutes sortes au sein de ses services et en proposant des alternatives en matériaux durables ». Enfin, pour Dominique Tinguely, conseiller municipal à Plan-les-Ouates, « il est indispensable d’interdire la distribution de sacs plastiques dans les événements organisés mais aussi soutenus et financés par la commune ».

Les élu.e.s Vert.e.s prennent ainsi à bras le corps cette problématique en choisissant d’agir localement. Ils.elles permettent de démontrer qu’à travers des mesures simples et responsables, l’utilisation du plastique peut être diminuée même au sein de l’administration communale. Mais aussi auprès de la population en organisant des campagnes de sensibilisation visant à lutter contre l’augmentation des déchets plastiques et promouvoir l’utilisation des emballages réutilisables ou compostables. La problématique des sacs utilisés pour le compost est aussi abordée par les motions qui demandent aux autorités administratives de mettre à disposition de la population des sacs compostables gratuitement. Enfin, pour les dépositaires, il est essentiel de visibiliser les commerçant.e.s qui ont décidé de se passer de pailles ou d’autres objets en plastique à usage unique.

Contacts 

Delphine Wuest, Conseillère municipale en Ville de Genève

Pierre Eckert, Conseiller municipal au Grand-Saconnex

Jolanka Tchamkerten, Conseillère municipale à Versoix

Dominique Tinguely, Conseiller municipal à Plan-les-Ouates

Esther Hartmann, Conseillère municipale à Meyrin

Xavier Chillier, Conseiller municipal à Vernier

Olga Villarrubia, Conseillère municipale à Lancy

Laurent Cornaglia, Conseiller municipal à Satigny

]]>
lesverts@antispam.ch (bruno) Communiqués Mon, 07 Jan 2019 14:22:59 +0100