Actualités - Les Verts - Genève - Les Verts - Genève https://www.verts-ge.ch Sun, 09 Aug 2020 22:02:04 +0200 Joomla! - Open Source Content Management fr-fr Offre d'emploi - Assistant.e parlementaire à 60/70% https://www.verts-ge.ch/nos-idees/communiques-de-presse/item/6155-offre-d-emploi-assistant-e-parlementaire-a-60-70.html https://www.verts-ge.ch/nos-idees/communiques-de-presse/item/6155-offre-d-emploi-assistant-e-parlementaire-a-60-70.html Offre d'emploi - Assistant.e parlementaire à 60/70%

Sous la supervision du/ de la secrétaire général.e et du/ de la chef.fe de groupe des Vert.e.s au Grand Conseil, l’assistant.e parlementaire est chargé.e de :

  • Soutenir les député.e.s dans l’élaboration et la rédaction d’objets parlementaires
  • Assurer la communication externe et interne de la députation
  • Organiser les réunions en lien avec les député.e.s, notamment les réunions de caucus
  • Coordonner les groupes de travail thématiques et assurer le lien avec la députation

Compétences requises :

  • Titulaire d’un diplôme universitaire (niveau Master ou jugé équivalent)
  • Forte adhésion aux valeurs Vertes
  • Très bonnes connaissances du monde politique genevois et suisse
  • Fort ancrage dans le milieu associatif
  • Bonnes connaissances du droit cantonal et fédéral
  • Grand intérêt pour l’actualité
  • Excellentes qualités relationnelles, autonomie et sens des responsabilités
  • Esprit synthétique, sens de l’organisation et des priorités, travail en équipe et entregent
  • Grande aisance avec la rédaction et la communication écrite
  • Flexibilité avec les horaires (y. c. soirs et exceptionnellement fins de semaine)

Plus d'information dans le cahier des charges du poste à télécharger ci-dessous. 

Entrée en fonction : 01.11.2020 ou à convenir
Délai de candidature : 28.08.2020
Entretien éventuel : 03.09.2020

CV et lettre de motivation  à envoyer par email à l’attention de Léo Bouvier, secrétaire général des Vert.e.s genevois.e.s, à l’adresse lbouvier@verts-ge.ch

]]>
lesverts@antispam.ch (bruno) Communiqués Thu, 30 Jul 2020 09:41:32 +0200
Cynisme absolu https://www.verts-ge.ch/nos-idees/tribune-libre/item/6154-cynisme-absolu.html https://www.verts-ge.ch/nos-idees/tribune-libre/item/6154-cynisme-absolu.html Cynisme absolu

Par Didier Bonny, co-président des Vert.e.s Ville de Genève et député suppléant

Le MCG et l’UDC ont donc lancé leur « campagne » référendaire contre la loi votée par le Grand Conseil (partis de gauche et PDC) visant à indemniser les travailleuses et travailleurs n’ayant pas bénéficié d’aides publiques pendant les deux mois de semi-confinement. Ce ne sont donc pas que les clandestins et les travailleuses et travailleurs au noir qui sont concernés par cette aide. 

Pourtant, pour justifier ce qui a pour conséquence de précariser encore plus des personnes qui le sont déjà largement (le MCG et l’UDC ont-ils déjà oublié les distributions de nourriture aux Vernets?), ces deux partis mettent en avant leur lutte contre le travail au noir. 
 
Certes, celui-ci est un fléau et il est du devoir de l’Etat de renforcer les contrôles pour qu’il disparaisse. Mais lutter contre en lançant un référendum sur cette loi, c’est se tromper de cible. Cela revient en effet à s’attaquer en premier lieu à celles et ceux qui en sont les premières victimes, en entraînant qui plus est d’autres personnes au statut légal.
 
Ces deux partis, en prétendant faire de ce référendum une question de principe, n’hésitent donc pas à mettre encore un peu plus la tête sous l’eau à une partie de la population genevoise déjà en grande difficulté. Et font ainsi preuve d’un cynisme absolu. À pleurer.
]]>
lesverts@antispam.ch (bruno) Tribune libre Tue, 28 Jul 2020 08:39:02 +0200
Votation du 27 septembre - recommandations de vote https://www.verts-ge.ch/nos-idees/communiques-de-presse/item/6152-votation-du-27-septembre-recommandations-de-vote.html https://www.verts-ge.ch/nos-idees/communiques-de-presse/item/6152-votation-du-27-septembre-recommandations-de-vote.html Votation du 27 septembre - recommandations de vote

Réuni-e-s en Assemblée Générale ce mardi 30 juin, les Jeunes Vert-e-s Genève ont pris position pour les votations de septembre. Les JVGe soulignent l’importance de ces votations et seront pleinement mobilisé-e-s dans le cadre de cette campagne. Les JVGe recommandent de voter NON aux objets fédéraux, excepté pour le congé paternité qu’ils et elles soutiennent, et invitent les Genevois-es à soutenir l’ensemble des objets cantonaux.

Votation fédérale

Au sujet de l’initiative « Pour une migration modérée (initiative de limitation) » lancée par l’UDC, les JVGe soutiennent unanimement le NON. En mettant un terme à la libre-circulation des personnes avec l’Union Européenne, c’est l’ensemble des bilatérales qui est menacé. Pire, l’initiative telle que proposée n’apporte aucune solution et vise de manière honteuse, encore une fois, les personnes étrangères. Le monde de demain ne se base pas sur de nouveaux murs, réels ou institutionnels, mais bien sur la coopération et les échanges.

A l’unanimité, les JVGe s’opposent également à la modification de la loi sur la chasse. Les tirs de régulation « préventifs » et la liberté accordée aux cantons font craindre des tirs abusifs envers des espèces animales ayant toute leur place au sein de notre biodiversité. Les JVGe rappellent également leur opposition ferme à la pratique de la chasse et réaffirment leur attachement à son interdiction au niveau cantonal.

Pour ce qui est de la loi relative à la déduction fiscale des frais de garde des enfants par des tiers, les JVGe recommandent de voter NON. La proposition de loi ne touche qu’une minorité de familles, généralement avantagées financièrement. Cette déduction s’apparente donc à un cadeau fiscal qu’il convient de refuser.

Après avoir soutenu l’initiative fédérale, les JVGe appellent également la population à soutenir la loi visant à introduire un congé paternité de deux semaines. Cette avancée sociale est indispensable pour permettre un meilleur partage des tâches et donner une véritable place aux pères. Les JVGe regrettent toutefois que la proposition retenue ne propose que deux semaines et souligne son soutien marqué à un congé parental.

Les JVGe avaient soutenu le référendum contre l’acquisition de nouveaux avions de combat.C’est donc dans la même logique qu’ils et elles soutiennent unanimement le NON à cette acquisition démesurée et qui répond à des craintes d’un autre âge. La situation financière actuelle, la diversité des menaces et l’émergence de nouvelles priorités sont autant d’éléments centraux qui amènent les JVGe à refuser cette loi.

Votation cantonale

Les JVGe soutiennent l’initiative cantonale « Zéro pertes ». Après avoir soutenu l’initiative au moment de sa récolte et combattu activement la RFFA, les JVGe rappellent leur attachement aux services publics et leur soutien à une véritable justice fiscale.

En parallèle, les JVGe soutiennent l’initiative « 23 francs, c’est un minimum » visant à instaurer un salaire minimum dans le canton. Puisque tout travail mérite salaire, il semble nécessaire de rappeler qu’en 2020, tout salaire reçu doit permettre à chacun-e de vivre. A l’heure du coronavirus, le besoin d’un salaire digne est un impératif . Cette mesure participe donc à limiter la pauvreté, favoriser l’intégration sociale et valoriser le travail de chacun-e. Le dialogue social doit cependant se poursuivre afin que les mesures complémentaires éventuelles soient garanties.

En votant OUI à la loi pour une aide à domicile garantie à tous, les prestations assurées par l’IMAD pourront être assurées, au même titre que celles assurées par les HUG. Les aléas budgétaires éviteront ainsi des incertitudes et permettront de soutenir les aides à domicile, ainsi que la recherche d’autonomie des bénéficiaires.

Pour ce qui est de la loi relative à la présidence du Conseil d’Etat, les JVGe appellent la population à soutenir cette modification. L’homme ou la femme providentiel-le n’existe pas, et une répartition des tâches présidentielles au sein de l’exécutif cantonal permet de décharger chaque membre de missions lourdes. Cette modification renforce également une visée collégiale et assure une certaine stabilité au sein du collège.

Enfin, au sujet de la législation sur la circulation routière, les JVGe appellent les Genevois-es à voter OUI et attendent une implication du Conseil d’Etat en faveur de cette modification. Le référendum lancé par le TCS est un combat d’un autre temps puisque la place des véhicules individuels motorisés disparaît des centres urbains. En assouplissant les conditions de remplacement des places en surface, c’est aussi un gain temporel en faveur de la mobilité durable qui pourra être concrétisé.

Pour plus d’informations :

Valentin Dujoux, co-président

Sophie Desbiolles, co-présidente

]]>
lesverts@antispam.ch (bruno) Communiqués Mon, 13 Jul 2020 13:36:31 +0200
Mesures de prévention: qui décide https://www.verts-ge.ch/nos-idees/tribune-libre/item/6145-mesures-de-prevention-qui-decide.html https://www.verts-ge.ch/nos-idees/tribune-libre/item/6145-mesures-de-prevention-qui-decide.html Mesures de prévention: qui décide

Lettre du jour parue dans la TDG du 2 juillet 2020 par Marjorie de Chastonay, députée Verte et présidente de la Commission des transports
 

Mais qui croire? Un jour le Conseil fédéral annonce son retrait et délègue ses compétences aux cantons, et un autre jour, il reprend les commandes et annonce l’obligation du port du masque dans les transports publics. La semaine passée, le Conseil d’État jouait au même jeu. Il hésitait à demander au Grand Conseil d’agir en la matière et de décider à sa place. Puis le Conseil d’État, après quelques tergiversations, est revenu sur sa décision et a décidé de reprendre le volant, sans toutefois décider, puisque, finalement, c’est le Conseil fédéral qui a pris la décision. Ces ralentissements dans les décisions en matière de prévention, ces tergiversations en matière de gouvernance ont fait perdre un temps précieux à la prise de décision pour protéger la population, mais aussi ont permis la propagation du virus. Cela fait pourtant plusieurs semaines que le constat est clair: la population ne suit pas les recommandations de l’OFSP dans les transports publics. Or, la problématique des transports publics consiste à gérer la mobilité des personnes dans un espace clos, étroit, sans pouvoir lutter contre une proximité inévitable. Il y a également l’obligation de se rendre sur son lieu de travail. Par ailleurs, derrière l’aspect mobilité, il y a l’accessibilité. La mobilité douce et la marche ne sont pas accessibles à certaines catégories de la population telles que les personnes âgées, les personnes à mobilité réduite (blessés, personnes âgées et fauteuils roulants), les personnes en situation de handicap (tous handicaps confondus), les familles avec enfants en bas âge, etc. Le transfert modal est possible et doit être soutenu pour le bien-être des habitant.e.s de Genève, pour l’environnement et pour la santé de toutes et tous. Mais il doit aussi y avoir des alternatives telles que les transports publics. Le Conseil fédéral a enfin tranché et pris la décision du port obligatoire du masque dans les transports publics dans toute la Suisse. Toutefois, la question des contrôles et des sanctions éventuelles n’est pas tranchée. D’un côté, la présidente de la Confédération assure qu’il n’y aura pas de sanctions, et de l’autre, le directeur de l’Office fédéral des transports affirme que cela est possible. La population doit recevoir un message clair des autorités et ce ping-pong entre les différents niveaux décisionnels doit cesser. La clarté et l’exemplarité doivent être de mise, aussi au sein même de notre Conseil d’État, lorsqu’il est question des mesures Covid en matière de mobilité. Les pistes cyclables provisoires doivent être soutenues par tous les membres de ce dernier et même pérennisées à long terme. Prévention, précaution et protection de la population doivent être le fil rouge du gouvernement mais aussi clarté et cohérence en matière de gouvernance!

Voir aussi ma question urgente écrite déposée le 25 juin dernier à ce sujet:http://ge.ch/grandconseil/data/texte/QUE01346.pdf

]]>
lesverts@antispam.ch (Administrator) Tribune libre Mon, 06 Jul 2020 11:12:19 +0200
Le CLAFG, c’est quoi ? https://www.verts-ge.ch/nos-idees/tribune-libre/item/6128-le-clafg-c-est-quoi.html https://www.verts-ge.ch/nos-idees/tribune-libre/item/6128-le-clafg-c-est-quoi.html Le CLAFG, c’est quoi ?

Par Marjorie de Chastonay, députée et représentante des Vert.e.s genevois.e.s au CLAFG

Le 18 juin dernier, j’ai eu la chance et l’honneur d’être élue au comité du Centre de liaison des associations féminines de Genève : le CLAFG, pour y représenter les Vert.e.s.

Le CLAFG, c’est une association faîtère genevoise d‘une cinquantaine d’associations féminines qui existe depuis 83 ans. Cette association a l’avantage de réunir des femmes de tous horizons et des représentantes de partis de gauche comme de droite. Actuellement, le CLAFG est en réflexion sur les adaptations à mener en vue de relever tous les défis qui attendent encore les questions d’égalité femmes-hommes.

En effet, il existe encore de nombreuses discriminations et inégalités. La crise sanitaire qui s’est transformée en crise économique et sociale exacerbe davantage celles-ci. Les femmes restent moins rémunérées que les hommes à travail égal (18% de salaire en moins que les hommes). Les femmes représentent 70% des emplois à temps partiel et elles continuent d’accomplir 2/3 des tâches ménagères, éducatives et de soins. Le Grand Conseil n’est toujours pas représentatif de plus de la moitié de la population et les Conseils d’administration des 100 plus importantes entreprises suisses sont composés de plus de 80% d’hommes. Les violences envers les femmes se perpétuent…Il y a donc vraiment un souci de mise en application des lois existantes.

Dès lors, le CLAFG soutient les associations féminines qui s’engagent pour la promotion des droits des femmes. Le centre soutient publiquement les femmes qui s’engagent en politique, organise des débats et donne la parole aux femmes (Olympes de la parole). Il collabore avec le Bureau de la promotion de l’égalité entre femmes et hommes et de prévention des violences domestiques (BPEV) mais aussi, avec des associations nationales telles que l’alliance-F et participe à la campagne « Helvetia appelle ». Le centre s’est impliqué dans le projet « Bastions de l’égalité » durant lequel des thématiques au cœur des combats des Vert.e.s ont été abordées telles que l’intersectionnalité, la famille, la santé sexuelle ou encore l’insertion professionnelle. Le CLAFG collabore également avec le Collectif genevois d’organisation de la grève des femmes du 14 juin en jouant le rôle de liaison entre les organisatrices et les femmes dans les différentes communes et il a aussi abrité l’initiative des marraines du 14 juin 2019 pour les femmes empêchées ou passibles de sanction de la part de leur employeur. Le CLAFG, c’est aussi l’organisation de permanences de soutien aux femmes et d’orientation.

Avec ce renouvellement de comité, les membres fraîchement élues dont je fais partie, sont motivées et déterminées à faire bouger les lignes ! Aujourd’hui plus que jamais, il s’agit de continuer à revendiquer l’égalité et à se battre pour que les inégalités disparaissent. Ce sera le cœur de mon engagement ! Je reste à disposition du GT égalité des Vert.e.s mais aussi des membres pour toutes questions ou autres.

Pour plus d’égalité et une meilleure promotion des droits des femmes à Genève et en Suisse !

]]>
lesverts@antispam.ch (bruno) Tribune libre Tue, 30 Jun 2020 15:20:19 +0200
COVID-19, encore et toujours, ainsi qu’une percée pour les transports publics https://www.verts-ge.ch/nos-idees/echos-du-grand-conseil/item/6127-covid-19-encore-et-toujours-ainsi-qu-une-percee-pour-les-transports-publics.html https://www.verts-ge.ch/nos-idees/echos-du-grand-conseil/item/6127-covid-19-encore-et-toujours-ainsi-qu-une-percee-pour-les-transports-publics.html COVID-19, encore et toujours, ainsi qu’une percée pour les transports publics

Echo du Grand Conseil de la session des 25-26 juin par Philippe Poget, député

La série des rocades continue avec un hommage appuyé pour notre cher collègue Yvan Rochat qui nous quitte pour prendre le secrétariat général de la Commune de Genthod. Paloma Tschudi nous rappelle sa carrière, brève au Grand Conseil, mais longue en politique dans sa commune de Vernier, son engagement au service de la population, menant une politique de proximité, solidaire et verte « une vague verte à lui tout seul ». C’est Ruth Bänziger qui devient députée et Esther Schaufelberger qui prête serment comme députée suppléante.

Notre parlement a une nouvelle fois passé une très grande partie de sa session à traiter les points amenés en urgence et plus spécialement ceux liés à la crise du coronavirus en votant d’abord la fin de l’état de nécessité qui permet de fermer cette parenthèse à la démocratie. Il s’agira maintenant de faire le constat de la gestion de cette crise pour anticiper ce genre de situation dans le futur.

La loi sur l’indemnisation pour perte de revenus concernant les emplois précaires, que certains à droite considéraient comme un encouragement au travail au noir a finalement été clairement acceptée. Nous avons ensuite accepté des soutiens au secteur touristique (4.5 millions) et au secteur viticole (2 millions), tout en répétant que la sortie de crise doit nous amener à réfléchir et agir pour aboutir à un monde d’après différent et plus durable.

Sur le plan social, nous avons voté une résolution demandant au Conseil d’Etat d’apporter un soutien aux associations œuvrant en première ligne qui s’engagent dans la prise en charge des besoins sociaux et sanitaires des populations précarisées par la crise économique et sociale.

Le rapport sur la motion qui demande un traitement plus équitable des victimes de l’incendie du foyer des Tattes a été renvoyé au Conseil d’Etat en demandant une réponse plus convaincante et surtout une solution : cette situation de non décision qui perdure n’est pas acceptable pour les victimes d’une tragédie.

Sur la politique des transports, nous avons enfin bouclé le serpent de mer de la « boucle », à savoir refusé un crédit pour étudier une variante prolongeant les voies CFF de l’aéroport en direction de Lausanne, ce qui aurait repoussé l’extension souterraine de la gare Cornavin déjà décidée, alors que le projet retenu permettra en plus de créer la halte de Châtelaine. En même temps nous avons voté des modifications de la loi sur les transports publics en faveur des transports publics et de la mobilité douce (notamment le réaménagement du nœud tramway à Cornavin et le déploiement de deux nouvelles lignes de bus TOSA). Cela bouge enfin et le pli semble pris un peu plus en faveur d’une autre mobilité, même si certains enragés du déplacement en voiture ont toujours de la peine à admettre la nécessité et l’urgence de se déplacer autrement.

Enfin, nous avons renvoyé en commission le plan d’action pour la biodiversité qui va permettre la mise en œuvre de la stratégie cantonale et doit nous faire prendre véritablement conscience que la biodiversité « c’est notre assurance-vie face aux changements climatiques et une priorité pour réussir la transition écologique ». Et pour cela, il nous faudra la doter de moyens financiers et humains.

Le Grand Conseil prend maintenant sa pause estivale et nous nous retrouverons à la fin août pour débattre des comptes.

]]>
lesverts@antispam.ch (Administrator) Echos du Grand Conseil Tue, 30 Jun 2020 14:22:35 +0200
Libre circulation et salaire minimum, seuls remparts contre l'extrême droite! https://www.verts-ge.ch/nos-idees/tribune-libre/item/6126-libre-circulation-et-salaire-minimum-seuls-remparts-contre-l-extreme-droite.html https://www.verts-ge.ch/nos-idees/tribune-libre/item/6126-libre-circulation-et-salaire-minimum-seuls-remparts-contre-l-extreme-droite.html Libre circulation et salaire minimum, seuls remparts contre l'extrême droite!

Par Omar Azzabi, représentant des Verts.e.s au sein du Comité unitaire contre l’initiative de limitation et en faveur du salaire minimum de 23 francs

Amies Vertes, Amis Verts,

Alors que nous sortons de divers succès électoraux historiques, l’ombre de l’extrême droite et de son modèle de société rétrograde et xénophobe planent sur la Suisse et sur notre canton. En effet, le 27 septembre prochain, deux votations d’importance pour les habitantes et habitants de notre région auront lieu :

  • L’initiative de l’UDC dite « de limitation », qui vise à sortir la Suisse de la libre circulation des personnes avec l’UE
  • L’initiative populaire demandant un salaire minimum de 23 francs

Si les 16'127 sacs de denrées alimentaires et les quelques 10'000 personnes aux Vernets nous ont révoltés toutes et tous dans notre fibre écologiste et humaniste, les résultats des prochaines votations doivent donner un signal fort aux Genevois.e.s. La libre circulation et la protection du salaire minimum sont les meilleurs remparts contre la pauvreté et la précarité garantissant la dignité humaine requise par notre Constitution.

Forts de nos valeurs régionalistes et solidaires, nous devons marteler un message clef et obtenir un résultat exemplaire pour tout le pays. Les Vert.e.s se sont engagé.e.s au sein du comité unitaire genevois afin de garantir la libre circulation des personnes et de lutter contre le dumping salarial qui précarise bon nombre de personnes dans notre région franco-valdo-genevoise. L’affaire est loin d’être pliée et nous comptons sur vous pour cette bataille politique qui sera un combat de tous les instants.

Vertement plein d’espoir.

]]>
lesverts@antispam.ch (bruno) Tribune libre Tue, 30 Jun 2020 14:12:25 +0200
Votation du 27 septembre 2020 - Recommandations des Vert.e.s genevois.e.s https://www.verts-ge.ch/nos-idees/communiques-de-presse/item/6125-votation-du-27-septembre-2020-recommandations-des-vert-e-s-genevois-e-s.html https://www.verts-ge.ch/nos-idees/communiques-de-presse/item/6125-votation-du-27-septembre-2020-recommandations-des-vert-e-s-genevois-e-s.html Votation du 27 septembre 2020 - Recommandations des Vert.e.s genevois.e.s

Réuni.e.s en Assemblée générale le 26 Février à la Maison des Associations, les Vert.e.s genevois.e.s ont pris position sur les huit objets initialement soumis à la population lors de la votation du 17 mai 2020. Suite au report de cette votation au 27 septembre 2020, les Vert.e.s genevois.e.s ont pris position sur les deux nouveaux objets fédéraux (le congé paternité de deux semaines et l’achat d’avions de combat) via un vote en ligne qui a eu lieu les 24 et 25 juin (jusqu’à 15h). Nous vous invitons à découvrir les recommandations des Vert.e.s genevois.e.s sur tous les objets de vote ci-dessous :

 

OBJETS FEDERAUX

NON aux milliards pour des avions de combat

En 2014, la population avait nettement refusé l’achat de 22 avions de type Gripen pour trois milliards de francs. En 2020, le Conseil fédéral souhaite remettre le couvert et dépenser pas moins de six milliards de francs pour acquérir de nouveaux avions de combat. Si l’on compte les frais d’exploitation, d’entretien et de modernisation des avions, les coûts pourraient même s’élever à 24 milliards de francs ! Or, en raison de l’urgence climatique et suite à la crise du COVID-19, aujourd’hui plus que jamais, nous ne pouvons pas gaspiller 24 milliards de francs dans des avions de combat alors que des domaines essentiels à la Suisse de demain, tels que la santé et la transition écologique, ont besoin de deniers publics. D’autant plus que l’utilité d’avions de combats pour la défense de notre pays n’est de loin pas démontrée. Les Vert.e.s ont co-lancé un référendum qui a récolté pas moins de 90'000 signatures en très peu de temps, signe que la population suisse partage nos préoccupations. Le parti entend faire une campagne forte pour contrer cet achat d’un autre âge qui représente à la fois une aberration en terme de priorités politiques et un pur gaspillage d’argent.

OUI à un congé paternité de deux semaines

Les Vert.e.s ont largement soutenu l’initiative « Pour un congé de paternité raisonnable - en faveur de toute la famille » déposée en 2017 qui demandait un congé de paternité de quatre semaines. En septembre 2019, le parlement a adopté un contre-projet indirect qui ne prévoit qu’un congé de paternité de deux semaines. Le comité d’initiative a retiré son initiative sous condition de l’entrée en vigueur de ce contre-projet, combattu par l’UDC et les Jeunes PLR qui ont fait aboutir le référendum en récoltant des signatures de manière contestable d’après plusieurs reportages dans les médias. En matière de politique familiale, la Suisse est en queue de peloton en Europe. Aujourd’hui, les pères doivent retourner travailler quelques jours à peine après la naissance de leur enfant. Ils n’ont pas de temps de créer un lien avec l’enfant ni de soulager la mère. Grâce à l’introduction d’un congé de paternité, on reconnaît enfin que les deux parents ont un rôle primordial à jouer dans la prise en charge d’un nouveau-né. C’est positif pour l’égalité des sexes : les pères qui passent très tôt du temps avec leurs jeunes enfants sont aussi prêts à prendre durablement des responsabilités au sein de leur famille. Les Vert.e.s soutiennent par conséquent ce congé paternité de deux semaines, qui constitue un premier pas important, mais encore  loin d’être suffisant, pour poser les jalons d’une politique familiale moderne.

NON à l’initiative de l’UDC « Pour une immigration modérée (initiative de limitation) » 

Les Vert.e.s rejettent unanimement cette initiative de l’UDC, également appelée « initiative de limitation », qui exige que le Conseil fédéral mette tout en œuvre pour que l’accord sur la libre circulation des personnes conclu avec l’UE cesse d’être en vigueur dans un délai d’un an ou, en cas d’échec dans les négociations avec l’UE, qu’il dénonce unilatéralement cet accord. Les Vert.e.s ont toujours combattu avec la plus grande fermeté les initiatives isolationnistes de l’UDC. Celle-ci est une fois encore dangereuse et ses conséquences ne doivent pas être sous-estimées : elle prend le risque, ce qui est probable, que l’UE fasse usage de la clause dite guillotine. Celle-ci consistera à dénoncer les autres accords signés dans le cadre des bilatérales I, accords d’une importance capitale pour la Suisse. La dénomination « initiative de limitation » est par ailleurs trompeuse : l’immigration en Suisse est d’ores et déjà limitée. Face à la politique isolationniste de l’UDC et aux enjeux économiques et sociaux que soulèvent cette initiative, les Vert.e.s s’engageront activement dans cette campagne. D’autant plus qu’il est primordial, face à l’urgence climatique, de travailler avec nos voisins européens afin d’envisager ensemble les mesures adéquates pour y répondre. 

NON à la modification de la loi fédérale sur la chasse

Cette modification de la loi fédérale sur la chasse et la protection des mammifères et oiseaux sauvages charge le Conseil fédéral de créer des bases légales afin de pouvoir réguler les populations de loups ainsi que d’autres espèces sources de conflit. Cette révision permettrait également aux cantons d’autoriser le tir de certaines espèces menacées ou protégées et faciliterait les « tirs préventifs » : il serait alors possible de tirer sur des animaux (par exemple le castor, le lynx, la loutre et le héron cendré) lorsqu’il existe seulement une probabilité qu’ils causent des dommages et non en cas de dommages effectifs. La protection des espèces et la préservation de la biodiversité font partie de l’ADN du parti, c’est pourquoi les Vert.e.s genevois.e.s refusent catégoriquement et unanimement cette modification de la loi sur la chasse. Affaiblir la protection des espèces, alors que nous vivons une extinction massive de la biodiversité en Suisse et dans le monde, est absurde et irresponsable.

NON à la modification de la loi fédérale sur l'impôt direct (Déduction fiscale des frais de garde des enfants par des tiers)

Les Vert.e.s s’engagent pour une politique fiscale équitable et une politique familiale progressiste. A l’origine, cette modification de la loi fédérale sur l’impôt fédéral direct prévoyait uniquement une augmentation des déductions fiscales des frais de garde des enfants par des tiers. Ainsi les parents devaient pouvoir déduire 25’000 francs de frais de garde par an pour l’impôt fédéral direct (IFD) au lieu du plafond de 10’100 francs actuellement en vigueur. Les Vert.e.s soutenaient cette proposition. Malheureusement, la droite a pris le parti de transformer ce qui était une mesure de politique familiale au coût réduit pour les caisses fédérales (10 millions) en une mesure de baisse fiscale massive destinée aux familles les plus aisées. En augmentant la déduction par enfant de 6'500 à 10'000.-, ce projet de loi couterait 350 millions de francs aux caisses fédérales alors qu’elles ne profiteraient, pour 75% du montant, qu’à environ 15% des habitant.e.s. Cette mesure profiterait donc majoritairement aux familles dont le salaire imposable annuel dépasse les 150’000 francs. Les Vert.e.s considèrent que ces 350 millions auraient été mieux investis dans le soutien à des places de crèches, à l’augmentation des allocations familiales ou dans un congé parental et dès lors rejettent massivement ce cadeau fiscal.

 

OBJETS CANTONAUX

OUI à l’initiative «Zéro pertes »

Les Vert.e.s défendent cette initiative qui fixe un cadre à une réforme fiscale des entreprises sans perte et sans dumping fiscal (d’où son titre « Zér0 Perte »). Lancée par les partis de l’Alternative et les syndicats, cette initiative se présente comme une solution  à une politique fiscale irresponsable, anti-écologique et anti-sociale. Les diminutions de rentrées fiscales qui ont été provoquées par la RFFA accentuent les risques environnementaux et sociaux que Genève et la Suisse courent actuellement. C’est pour cette raison qu’il faut rétablir les finances publiques dans un modèle « Zéro perte », notamment pour garder des ressources afin de lutter contre le réchauffement climatique et de réorienter l’économie genevoise vers un tissu dense d’entreprises qui se développent dans des circuits courts.

OUI à l’initiative «23 frs, c'est un minimum!»

Les Vert.e.s soutiennent unanimement cette initiative qui vise à instaurer un salaire minimum pour combattre la pauvreté, favoriser l’intégration sociale et contribuer au respect de la dignité de chacun.e. C’est un moyen pour lutter contre la sous-enchère et réduire les inégalités salariales entre les hommes et les femmes. En effet, les personnes touchant des « bas salaires » sont avant tout des femmes. En 2016, elles sont deux fois plus touchées que les hommes : 2/3 des salarié.e.s qui gagnent moins de 4'000.- par mois pour un plein temps sont des salariéEs. De plus, les personnes étrangères, les jeunes de moins de 30 ans et les personnes avec un bas niveau de formation sont également proportionnellement bien plus touchées. Cette initiative est donc un instrument de justice sociale.

OUI à la loi constitutionnelle « Une aide à domicile garantie pour tous »

L’IMAD, l’Institution de maintien à domicile du canton de Genève, assure des prestations pour le maintien à domicile et l’autonomie des patient.e.s. Cette institution remplit une fonction essentielle en étant le seul établissement de droit public du canton en matière de soins à domicile. Cette modification constitutionnelle a pour but d’assurer une pérennisation de ses prestations de qualité auprès de la population à travers une garantie de couverture de déficit, comme c’est déjà le cas pour les Hôpitaux Universitaires de Genève et l’Hospice général. Elle permettrait à l’IMAD de garder l’assurance des moyens de remplir sa mission sans être soumise aux aléas des discussions budgétaires annuelles.

OUI à la loi constitutionnelle « Présidence du Conseil d’Etat et département présidentiel »

En instaurant une présidence fixe, le Conseil d’Etat nomme un.e chef.fe dans une instance que la constitution veut collégiale, ce qui est contraire à la vision exprimée par les Vert.e.s d’une saine répartition des responsabilités. Les Vert.e.s soutiennent ce projet de loi demandant à revenir à la formulation antérieure de la présidence du Conseil d’Etat. Ce dernier nommera à nouveau chaque année parmi ses membres sa ou son président.e et ces mandats ne sont pas renouvelables l’année suivante.

OUI à la loi modifiant la loi d'application de la législation fédérale sur la circulation routière

A Genève, il est très compliqué de supprimer des places de stationnement pour les réaffecter à des élargissements de trottoirs, à la création de pistes cyclables ou de voies de bus. A ce titre, le Conseil d’Etat a déposé un projet de loi qui permet de supprimer jusqu’à 4’000 places de parking sans compensation. Bien qu’il ne soit pas aussi ambitieux que le projet de loi déposé initialement par les Vert.e.s, ce texte a le mérite de pouvoir être soutenu par une large majorité du Grand Conseil. Alors qu’un large concensus politique avait été trouvé, le TCS a lancé un référendum contre cette loi afin de préserver la place dominante de la voiture dans notre canton, situation qui péjore au quotidien notre qualité de vie. En cas de victoire devant le peuple, c’est peut-être le début d’une nouvelle ère, pour une accélération de la transition écologique en matière de mobilité !

 

Contacts 

Nicolas Walder, président des Vert.e.s genevois.e.s

Frédérique Perler, vice-présidente des Vert.e.s genevois.e.s

]]>
lesverts@antispam.ch (bruno) Communiqués Thu, 25 Jun 2020 15:30:28 +0200
Nous sommes attendu.e.s au tournant ! https://www.verts-ge.ch/nos-idees/tribune-libre/item/6121-nous-sommes-attendu-e-s-au-tournant.html https://www.verts-ge.ch/nos-idees/tribune-libre/item/6121-nous-sommes-attendu-e-s-au-tournant.html Nous sommes attendu.e.s au tournant !

Par Frédérique Perler et Alfonso Gomez, élu.e.s au Conseil administratif en Ville de Genève

Chères Vertes, Chers Verts,

La législature 2020-2025 débute sur les chapeaux de roues ! Après une prestation de serment particulière et émouvante le mercredi 27 mai, les différent.e.s élu.e.s vert.e.s aux Exécutifs communaux ont pris leur fonction depuis deux semaines. En Ville, la première séance des membres du collège de l’Exécutif aura été l’occasion de sceller officiellement la répartition des dicastères, puis d’enchaîner sur les séances du Conseil municipal des 2, 3 et 4 juin. L’occasion pour le Maire de prononce le discours de législature, fruit du travail de l’ensemble de l’Exécutif.

Comme dans bon nombre de communes, les Vert.e. s sont désormais à la tête des Départements-clé pour mener une politique écologiste et mettre en pratique les idées que nous défendons. En Ville de Genève, la configuration est inédite, avec pour la première fois deux magistrat.e.s qui se répartissent les compétences en matière de transition écologique, d’aménagement, d’environnement, de rénovation du patrimoine bâti, de logement, ou encore de mobilité.

Certes, Rome ne s’est pas construite en un jour ; tout ne va pas changer d’un coup de baguette magique. Et nous sommes attendu.e.s au tournant !  Raison pour laquelle nous avons besoin de vous toutes et tous, tout au long de ces cinq années, pour nous soutenir, nous challenger, nous apporter de nouvelles idées, du sang neuf, des impulsions innovantes, afin de faire des municipalités de notre canton des lieux où il fait bon vivre et où la solidarité n’est pas un vain mot !

Avec nos meilleures et plus vertes salutations,

]]>
lesverts@antispam.ch (bruno) Tribune libre Tue, 23 Jun 2020 16:06:35 +0200
Le poste de la revendication 14, un bref compte-rendu https://www.verts-ge.ch/nos-idees/tribune-libre/item/6119-le-poste-de-la-revendication-14-un-bref-compte-rendu.html https://www.verts-ge.ch/nos-idees/tribune-libre/item/6119-le-poste-de-la-revendication-14-un-bref-compte-rendu.html Le poste de la revendication 14, un bref compte-rendu

Par Esther Um, co-responsable du GT Egalité des Vert.e.s genevois.e.s

Le dimanche 14 juin 2020, à la Grève féministe, le GT égalité des Vert-e-s a tenu, avec les Socialistes, le poste consacré à la revendication 14 du Manifeste 2020 des collectifs de la grève féministe : Parce que les institutions ont été conçues sur un modèle patriarcal et de classe dans lequel nous n’apparaissons qu’en incise, nous voulons une représentation paritaire des femmes* dans toutes les institutions politiques et les organes décisionnels de l’Administration fédérale, cantonale et communale afin que nos besoins et revendications soient représentés. Nous voulons que toute la population puisse décider ensemble de notre vie en commun !  

Le poste était sur la place des canons, tout près de l'Hôtel de Ville, lieu du pouvoir politique de la République et Canton de Genève.  

Notre banderole Les femmes toujours en première ligne. En politique. Faisait directement face à la porte de l'Hôtel de Ville. Juste à côté, nous avions dressé "le mur des lamentations", une longue banderole destinée à recueillir les attentes des femmes avec le texte déclencheur Ce que j'aimerais changer dans mon institution... . Au début du stand, il n'y avait que deux revendications épinglées sur cette banderole. A la fermeture du stand, la banderole croulait sous le poids des messages des femmes exprimant la difficulté de travailler dans les institutions de la domination masculine. 

Un autre déclencheur Je serais candidate si... restera étonnamment muet. Aucune contribution sur les feuilles préparées pour recueillir l'élan des femmes à investir le pouvoir politique tel que nous le connaissons actuellement. Un silence assourdissant. Tout à fait en ligne avec l’absence de candidatures féminines pour renouveler l’exécutif du Valais rapportée aux informations le lendemain. 

Au fond de la place, la grande attraction du Poste 14 a certainement été la bouche fleurie des canons. Des tournesols, hortensias et autres fleurs locales pour la paix, si la paix s’entend aussi comme un état social où chaque vie reçoit une égale dignité, personne n’est exclu de la participation. 

Des journalistes sont passé-e-s. Des photographes ont défilé. Une chorale s'est arrêtée pour exécuter des chants féministes. Des femmes politiques (et de rares hommes un peu timides) sont venues échanger et discuter avec le public. La playlist féministe a vibré tout le long. La joie, les sourires, la bonne humeur, un esprit positif. Et puis cette incroyable complicité, émanant de femmes souvent inconnues, qui fait des manifestations féministes un moment de sororité déconcertant et nourrit notre espérance. Il a été difficile de quitter tout cela à 14h pour rejoindre le cœur de la manifestation à Plainpalais. 

]]>
lesverts@antispam.ch (bruno) Tribune libre Tue, 23 Jun 2020 13:12:13 +0200