header.jpg
Accueil » Nos idées » Echos du Grand Conseil
mardi, 16 mai 2017 16:03

Dodécaphonie au Grand Conseil entrecoupée par une douce musique Verte : le vote à l’unanimité d’une motion écologiste pour sécuriser le chemin de l’école ! (session des 11 et 12 mai)

Par Jean-Michel Bugnion, député

Ce fut l’occasion de faire une expérience musicale ma foi intéressante, celle de la dodécacophonie !

Voyons d’abord les cacophonies inachevées :

  • PL 11915-AI : le député indépendant Stauffer avait déposé ce PL qui fonde constitutionnellement l’incompatibilité élective au Grand-Conseil pour les policiers ; les escarmouches argumentaires entre les rapporteurs de majorité (députée PS) opposée et de minorité (député PLR favorable) avaient à peine débuté que, boum, le député Stauffer retire sur le siège son PL ! Le MCG respire !
  • PL 12043-A : la majorité de droite voulait tordre le cou à la commission consultative de régulation de la faune, celle qui préavise la possibilité de tirer des animaux sous certaines conditions ; il ne resterait alors que la commission de la diversité biologique qui émet aussi un préavis sur le même sujet ; or, comme celui-ci n’est pas toujours le même que celui de la régulation, qu’un groupe de chasseurs bénévoles s’est constitué pour aider les gardes-faunes (aussi lors des tirs autorisés), le risque d’une augmentation des tirs autorisés plane sur les débats. Le CE Barthassat ne les éclaire pas non plus, se déclarant ni pour, ni contre, mais bien au contraire et soutenant le renvoi en commission demandé par la députée indépendante, sainte patronne des hérissons. Le renvoi en commission, soutenu par les Verts, est accepté par 58 oui, 28 non et 5 abstentions.
  • Et même aux extraits, l’expérience musicale se poursuit : M 2254-B de l’UDC Bläsi donne à celui-ci l’occasion de faire une charge en règle contre le CE Poggia qui soutient la création de la pharmacie aux HUG et donc veut la ruine des pharmacies de quartier ; il reçoit logiquement en retour de boomerang l’intervention du MCG Sormani, dont les notes sont du même tonneau, un peu trop andante ! La confusion s’installe et atteint son paroxysme lors du vote sur le renvoi en commission, proposé par les Verts, si bien que le vice-président qui officiait comme président s’y reprend à deux fois, la première étant exécutée dans l’incompréhension d’une bonne partie des députés. Le renvoi en commission finit par être accepté par 42 oui, 36 non et 1 abstention.

Passons aux morceaux qui furent menés à terme :

  • Le PL 11671-A, déposé par les Verts sous la plume de Lisa Mazzone voulait supprimer la clause de subordination qui lie les travaux du tram de Grand-Saconnex à la réalisation de la route des Nations. Les autorités communales avaient manifesté leur accord, désireuses et conscientes de la nécessité de réaliser le plus vite possible ce tram, mais la droite n’en a eu cure ! Dénoncé comme une manœuvre pour torpiller la route des Nations, déclaré nocif quant aux conséquences sur la circulation qu’entraîneraient les travaux, le PL est refusé par 48 non contre 38 oui, après qu’un renvoi en commission, présenté par le PDC et combattu pas son magistrat Barthassat, a été rejeté.
  • Le RD 1180, qui dénonce les dysfonctionnements à l’office des poursuites, porte dans sa propre partition l’écriture cacophonique : rédigé par le PS Velasco et la MCG Golay, il comporte non seulement l’affirmation de faits étayés, mais, hélas, des allégations, non recoupées et non fondées, pourtant graves : vols, corruption, harcèlement sexuel. Pour les Verts qui reconnaissent l’existence des dysfonctionnements, ainsi que pour le PDC, ces derniers propos n’avaient pas à être publiés et devaient faire l’objet d’une dénonciation au ministère public ; le PLR reconnaît cette faiblesse du rapport mais le vote quand même. Les autres partis font de même, ce qui inquiète quant à la conscience qu’à le Parlement de l’éthique du droit. Adopté par 68 oui, 11 non (PDC) et 10 abstentions (Les Verts).
  • Dans le PL 11980-A, les dissonances s’entendent entre la très grande majorité du parlement et la minorité UDC qui reprend à son compte les réticences du conseil municipal de Bernex. Notre CE résume le débat : le projet Bernex est une pièce maîtresse du plan de développement du canton, c’est aussi vraisemblablement la dernière emprise sur la zone agricole. L’arc lémanique est la région de Suisse qui connaît la plus forte croissance économique, avec toute l’attractivité qu’elle génère ; le revers de cette médaille est à chercher du côté des logement et des transports : 1/3 de la population active habite en France ou dans le canton de Vaud. Il faut donc impérativement construire et densifier, tout en préservant la qualité de vie (c’est là où les opinions divergent…). La densité du projet Bernex prévoit une densité qui représente le tiers du quartier de Plainpalais, les craintes des communiers sont compréhensibles et à prendre en compte, mais dans le cadre des discussions qu’il poursuivra avec les autorités communales.
    A noter dans ce morceau, le solo psychédélique du député UDC défenseur du stand de tir…
  • Le RD 1067-B et la R 776-B furent peut-être le sommet de l’exécution dodécacophonique : les instruments en mains de la droite, et même de certains socialistes, jouaient le son des petits cailloux jetés dans la bétonnière, ceux des Verts reproduisaient le chant des oiseaux ! En effet, il s’agissait d’accepter la création d’une nouvelle gravière dans la commune de Cartigny, gravière dont la nécessité n’a pas été prouvée au vu de la future gravière de Bernex, refusée qui plus est par les autorités communales, parce que potentiellement dangereuse pour la réserve naturelle du Moulin-de-Vert et la qualité de l’eau de la nappe de la Champagne et des eaux de ruissellement alimentant le Moulin-de-Vert. Le vote final fut très serré, le président du Grand-Conseil devant trancher sur l’égalité des voix. Hélas, le béton l’a emporté, 43 oui, 42 non, 5 abstentions, dont 4 du PS que nous ne remercions pas.

Heureusement, au milieu de toutes ces cacophonies, les Verts ont offert un petit moment d’une douce musique harmonieuse : la M 2364-A, demandant de sécuriser le chemin de l’école pour les enfants du canton et interprétée par notre députée Forster Carbonnier à la flûte traversière, a fait et obtenu l’unanimité !

Dernier point : la résolution de soutien à l’initiative cantonale du Tessin pour préserver les offices de poste n’a pas fait un pli (ok, elle est facile, mais j’arrive au bout du compte-rendu et vous qui lisez, aussi) : 68 oui, 22 non (PLR), 1 abstention.

Les Verts genevois ?

Écologiquement cohérents, socialement engagés, globalement solidaire.

Lire la suite

Recevoir la newsletter ?

Nous contacter ?

14, rue des Voisins
case postale 345 - 1211 Genève 4

Tél. +41 22 800 38 48
E-mail : info(at)verts-ge.ch
CCP 12-1262-9
Parti écologiste genevois (Les Verts)
Formulaire email et plan d'accès

Rester connecté-e !

facebooktwitteryoutuberss