Accueil » Nos idées

Tribune libre

Tribune libre

La parole aux Vert-e-s!

vendredi, 04 octobre 2019 09:47

Des élu-e-s de milice, et si on en parlait?

Par Valentin Dujoux, co-président des Jeunes Vert-e-s et candidat au Conseil National. Texte paru dans son blog de la TdG le 3 octobre 2019.
Avec le référendum et l’initiative populaire, la représentation de milice est un pilier sacro-saint de notre système politique suisse.  A l’Assemblée fédérale, il ne reste pourtant plus qu’un-e élu-e sur 10 au Conseil National consacrant moins de 30% de leur temps de travail à leur rôle d’élu-e. Au Conseil des Etats, ces élu-e-s 'à temps partiel' ont même complètement disparu. Des élu-e-s de milice, parlons-en.
Faire campagne, une première difficulté
Candidat aux élections fédérales, je réalise avec une certaine violence la difficulté de s’engager pleinement dans ces activités politiques en ayant un emploi à 100%, une activité sportive deux fois par semaine, divers engagements associatifs, et le tout en entretenant, dans un équilibre délicat, une vie privée et sociale.
Car c’est aussi ça, faire campagne ; ce n’est pas qu’apparaître...
vendredi, 04 octobre 2019 09:38

Que la nuit était belle

Par Isabelle Pasquier-Eichenberger, députée et candidate au Conseil National. Courrier de lecteurs paru dans la Tribune de Genève le 2 octobre 2019.
Jeudi soir, les nuages ont en partie masqué les étoiles, mais les promeneurs étaient nombreux à arpenter les parcs et les routes, à observer et partager leur étonnement en découvrant sous un angle nouveau leur environnement proche. Cette extinction partielle a permis de thématiser un impact souvient insoupçonné de notre consommation lumineuse sur la petite faune. Alors que la biodiversité est fortement menacée, il est salutaire d’expérimenter qu’un pratique simple, telle que la modération de l’éclairage, qui n’implique pas de privation mais des adaptations, peut permettre de réduire notre impact sur l’environnement.
L’urgence climatique indique clairement qu’il faut diminuer les émissions polluantes et modifier nos habitudes. Cette soirée a permis de montrer qu’on peut réduire notre empreinte et gagner...
Par Delphine Klopfenstein Broggini, députée et candidate au Conseil National. Texte paru dans son blog du Temps le 2 octobre 2019.
Il y a un peu moins d’une année, le Conseil national édulcorait complètement la loi sur le CO2, lui donnant aucune chance d’accéder aux exigences des accords de Paris. C’est le Conseil des Etats, des mois plus tard, qui prendra un peu de hauteur, plaçant la taxe CO2 au cœur du débat. Mais est-il monté assez haut ? Répond-il désormais à l’appel des 100’000 manifestants et manifestantes pour le climat ?
Loin d’une révolution, la loi sur le CO2, revisitée par le Conseil des Etats, active les justes leviers, à savoir la taxe sur le CO2. Selon le principe du pollueur-payeur, ce système incitatif de malus bonus permet de prélever sur les technologies polluantes et de redistribuer l’argent à la population et dans des projets durables. C’est le cas de la taxe C02 sur le mazout dont les deux tiers de la taxe retournent à la population via les...
Par Antonio Hodgers, président du Conseil d'Etat
Lors qu’un journaliste demande à Greta Thunberg ce qu’il faut concrètement faire pour limiter le réchauffement climatique, lucide, elle répond toujours que c’est au politique de le dire. Elle a parfaitement raison : ce n’est pas à une enfant de 16 ans d’assumer la responsabilité des politiques concrètes à mettre en œuvre pour réduire fortement les émissions de CO2. C’est à nous, adultes actifs dans un parti politique qui se présente aux élections, de le faire.

Le 20 octobre, nous allons gagner aux élections fédérales. Seule l’ampleur de la victoire reste ouverte. Cette victoire sera un des effets dûs aux mobilisations sans précédent de la jeunesse un peu partout dans le monde sur la question du climat. Ce succès nous obligera davantage auprès d’elle. Dans un parlement, on ne peut pas se contenter de répéter les slogans des manifestations. En tant qu’élu.e, nous devons mettre en œuvre de manière législative, économique,...
lundi, 30 septembre 2019 11:58

L’urbanisme végétal, une utopie ?

Par Marcellin Barthassat, responsable du GT aménagement & urbanisme des Vert.e.s genevois.es
Et si c’était le végétal qui ordonnait l’urbanisation ? Si c’était le jardin qui ordonnait la ville, et lui permettait de fonctionner ? Ce questionnement, emprunté à Caroline Stefulsco, auteur d’un ouvrage scientifique et pertinent, nous entraine dans un univers sur la manière de qualifier l’urbanisme (1) . Alignement, allée, mail, square boisé, treille, palissage, noues paysagères, etc. Une typologie pour verdir intensément l’espace public. Pendant que Paris lance un vaste programme de « forêt urbaine », Genève s’inscrit aujourd’hui dans une planification cantonale à l’horizon 2035, où sont débattues les questions du logement et de la mobilité, mais aussi de la place de l’arbre dans la ville, en lien avec à un contexte climatique préoccupant.
Soucieux d’une économie du sol et de la protection des paysages, le « renouvellement urbain » préconisé par LaLAT est issu d’un compromis politique suite à...

Les Verts genevois ?

Écologiquement cohérents, socialement engagés, globalement solidaires.

Lire la suite

Recevoir la newsletter ?

Nous contacter ?

14, rue des Voisins
case postale 345 - 1211 Genève 4

Tél. +41 22 800 38 48
E-mail : info(at)verts-ge.ch
CH15 0839 0034 9879 1000 6
Parti écologiste genevois (Les Verts)
Formulaire email et plan d'accès

Rester connecté-e !

facebooktwitteryoutubeinstagramrss