Accueil » Nos idées » Tribune libre
mardi, 11 juin 2013 00:44

La densification reste possible

Par François Lefort, Député au Grand Conseil.

L’association Stop Surdensification, émanation de Pic-Vert, soutenue par le MCG, l’UDC et plus curieusement par les Vert’libéraux, lance un référendum contre la loi 10 965, qui instaure des indices minimaux de densité dans les zones de développement 2, 3 et 4.

Pour les référendaires, c’est le diable sur la muraille, une surdensification inacceptable; pour la majorité du Parlement, une voie raisonnable pour optimiser la zone à bâtir, donc économiser le sol et construire plus rapidement plus de logements. Les référendaires brandissent le spectre du Genève de 600 000 habitants. Pour l’instant, c’est le Genève de 480 000 habitants qui a besoin des logements qui n’ont pas été planifiés ces trente dernières années, avec pour conséquence l’exil de près de 70 000 Suisses résidents légaux en France voisine selon les chiffres du consulat suisse de Lyon, sans compter les dizaines de milliers qui ont trouvé refuge en terre vaudoise ou dans leurs «résidences secondaires» de France voisine.

Oui, les indices de densité minimaux permettront de construire plus de logements dans toutes les zones de développement; oui, ces indices minimaux permettront aussi d’économiser les investissements publics en voirie, équipements de distribution d’eau et collecte d’eaux usées, en consommation énergétique, en transports publics; oui, ils permettront d’enrayer l’exil de la population qui se déverse sur les régions voisines, car plus de logements dans tous les projets de construction est la seule solution pour répondre maintenant aux besoins de la population, notamment en logements d’utilité publique et PPE.

Celle loi satisfait aux objectifs des écologistes.

Les partis référendaires ne cessent de mettre en exergue le manque de logement, comme s’ils étaient les seuls à s’en être aperçus, mais lorsque la majorité du Grand Conseil propose d’y remédier, ils n’en sont pas. Les commissaires du MCG ont voté ce projet de loi en commission, celle de l’UDC s’est abstenue.

Les 2 groupes se sont abstenus en plénière. Mais ils lancent un référendum. Etonnant? Plus étonnant encore: l’UDC et Pic-Vert s’opposent à une loi qui a pour conséquence d’économiser la zone agricole et la zone villas. Ils s’opposent donc à ce qu’ils demandent par ailleurs. Soyons clairs: soutenir ce référendum, c’est dire à la population qu’il n’y aura pas de logements pour ses enfants, c’est dire aux jeunes couples qu’ils devront encore aller s’installer dans le canton de Vaud ou en France, c’est abandonner la zone agricole au déclassement, c’est augmenter les déclassements de la zone villas.

Admirons le courage du MCG, de l’UDC et des Vert’libéraux de lancer ce référendum en pleine campagne électorale. L’année des hannetons rend fou, c’est sûr, il n’y a pas d’autre explication.

Article est paru dans La Tribune de Genève du 11 juin 2013, sous "L'invité"

Lien vers le rapport explicatif du Grand Conseil

Les Verts genevois ?

Écologiquement cohérents, socialement engagés, globalement solidaires.

Lire la suite

Recevoir la newsletter ?

Nous contacter ?

14, rue des Voisins
case postale 345 - 1211 Genève 4

Tél. +41 22 800 38 48
E-mail : info(at)verts-ge.ch
CH15 0839 0034 9879 1000 6
Parti écologiste genevois (Les Verts)
Formulaire email et plan d'accès

Rester connecté-e !

facebooktwitteryoutubeinstagramrss