Accueil » Nos idées » Tribune libre
lundi, 15 juin 2020 10:54

La loi sur le CO2, un petit pas dans la juste direction

Par Delphine Klopfenstein Broggini, conseillère nationale

Le Conseil national, dans sa grande majorité, vient d’accepter la loi sur le CO2. Loin d’être un pas de géant, cette révision totale de la loi pose les jalons d’une politique climatique. Au final, même si le texte voté n’est pas assez ambitieux et qu’il ne va ni assez loin, ni assez vite, il va au moins dans la juste direction, raison pour laquelle il faut soutenir cette loi.

À elle seule, la loi CO2 ne parvient toutefois pas à atteindre le projet zéro émissions nettes de CO2 d’ici 2050. Pendant le débat, plusieurs tentatives pour rétablir la justice climatique ont malheureusement échoué, alors que toutes n’étaient que cohérence avec les engagements internationaux que nous avons pris à Paris.

En quelques lignes et concrètement, que propose la loi ?
– Une taxe incitative sur les billets d’avion de 30 à 120 francs et sur les vols en jets privés de 500 à 5’000 francs : la moitié de ces taxes sera redistribuée « cash » à la population et l’autre moitié alimentera un fond climat.
– La création d’un fond climat : il permettra de financer des mesures d’assainissement des bâtiments, de développer les ressources renouvelables, d’assurer la protection contre les dégâts climatiques et le remplacement des chauffages à mazout ou électriques.
– Le soutien aux énergies renouvelables
– L’assainissement du parc automobile : dès 2030, les voitures importées devront consommer deux fois moins d’essence qu’aujourd’hui.
– L’augmentation de 10 centimes le litre d’essence : soit quelques francs de plus pour un plein d’essence d’une voiture de tourisme.
– L’augmentation de la taxe incitative CO2 sur le mazout de 120 francs/tonne de CO2 à 210 francs/tonne de CO2 : les deux tiers de la recette de la taxe seront redistribués à la population et aux entreprises tandis que le tiers restant alimentera le programme d’assainissement des bâtiments et une partie du fonds climat.
– La fin du chauffage à mazout : dès 2023 lors de remplacement de chauffage.
Grâce à la redistribution des taxes incitatives sur le mazout et les vols en avion, 70 à 90% de la population gagnera plus de la redistribution que ce qu’elle n’aura dépensé en taxes, d’après les études Sotomo. Sans même parler du prix du baril de pétrole, qui a rarement été aussi bas, et des voitures qui consommeront moitié moins.

La Suisse rejette chaque année dans l’atmosphère 46,4 millions de tonnes d’équivalents-CO2, soit 5,4 tonnes d’équivalents-CO2 par habitant. Et ces chiffres n’incluent pas le transport aérien et maritime international. Si on ajoute à cette quantité les émissions que la Suisse génère à l’étranger par la fabrication des produits importés, on arrive à environ à 14 tonnes d’équivalents-Co2 par habitant, soit plus du double que la moyenne mondiale. Actuellement, avec son train de vie, la Suisse se dirige vers un scénario mondial à près de 6 degrés d’augmentation, avec des conséquences catastrophiques pour l’être humain et l’environnement.

Il est donc temps d’agir ! La révision totale de la loi sur le CO2, nous donne l’opportunité de faire un pas dans la bonne direction, de franchir un cap. Ce n’est pourtant ni l’unique outil, ni la réponse à tous les maux, encore moins un refuge ou une bonne conscience. Nous comptons toujours sur l’initiative des glaciers, la politique agricole 2022 ou les initiatives sur les pesticides et bien sûr la pression de la rue pour poursuivre le travail ! Les enjeux sont de taille et ne répondent pas seulement à une aspiration politique mais bien à une urgence vitale.

Les Verts genevois ?

Écologiquement cohérents, socialement engagés, globalement solidaires.

Lire la suite

Recevoir la newsletter ?

Nous contacter ?

14, rue des Voisins
case postale 345 - 1211 Genève 4

Tél. +41 22 800 38 48
E-mail : info(at)verts-ge.ch
CH15 0839 0034 9879 1000 6
Parti écologiste genevois (Les Verts)
Formulaire email et plan d'accès

Rester connecté-e !

facebooktwitteryoutubeinstagramrss